Tapis de vergerettes (Erigeron karvinskianus) et d'armoise (Artemisia schmidtiana 'Nana'), Parc floral de Paris, Paris 12e (75)

Je suis allé me promener dans le Parc floral de Paris dimanche dernier où se tenait le dernier concert du Paris Jazz Festival et j’ai découvert les décorations florales toujours exceptionnelles qui ont été plantées dans la vallée des fleurs. L’été frais et humide a retardé le développement des plantes, mais certains mariages sont déjà très réussis, comme ce charmant petit tapis unissant une armoise (Artemisia schmidtiana ‘Nana’) et des vergerettes (Erigeron karvinskianus). Effet douceur garanti !

Ce petit coussin n’est qu’une infime partie de grandes bandes de plantes couvre-sol que je retournerai photographier dans quelques semaines quand elles se seront davantage développées. Mais déjà le résultat est plus qu’intéressant et je vous engage vivement à aller vous balader dans cet endroit source d’inspirations multiples, que l’on ait un jardin ou simplement un balcon, une cour ou une terrasse.

Je craque toujours devant le feuillage de cette armoise couvre-sol qui non seulement à l’air, mais est véritablement très douce au toucher. Une vraie plante « doudou ». Elle se montre assez capricieuse en culture, très sensible au moindre excès d’humidité et aussi aux grands froids qui peuvent la décimer. Mais quand elle veut bien pousser comme sur la photo, chaque pied forme un petit coussin aplati vert gris argenté que l’on se plaît à frôler et caresser. Surtout, on ne s’assoit et on ne marche pas dessus, elle ne s’en remettrait pas, ce n’est pas du gazon !

Quant aux vergerettes, avec leur faux air de pâquerettes, ils font le bonheur des amateurs de jardins sauvages ou de jardins sans entretien, poussant dans les endroits les plus ingrats pourvu qu’il y ait du soleil et un sol bien drainé. Il est difficile de trouver une plante qui fleurit aussi longtemps et généreusement, même dans un petit pot. Et là où ils se plaisent, ils ont le bon goût de se ressemer. Les miens n’ont pas résisté au séjour imposé dans la salle à manger, mais je compte bien en retrouver très vite. Même planté au coeur de l’été, un petit pied a vite fait de fleurir, encore et toujours.

Si vous aimez les plantes toutes douces, les plantes « doudou », je vous recommande le livre de Patricia et Philippe Grolier, publié chez Guy Trédaniel, Le Courrier du Livre : Mes plantes doudou.

Mes plantes doudou, Patricia et Philippe Grolier, Le Courrier du Livre, Guy Trédaniel éditeur

Un peu de douceur dans ce monde de brutes, que diable !