Archives de mots clés: jardinage

Séances d’arrosage à répétition sur mon balcon

Arrosage en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Du vent, des fortes chaleurs et des plantes qui ont beaucoup poussé et sont en pleine végétation dans mes potées et jardinières, il n’en faut pas plus pour déclencher des séances d’arrosage répétées, chaque jour en ce moment.

Heureusement, je suis bien équipé et je n’arrose plus ou presque à l’arrosoir. Sinon cela me prendrait un temps fou. J’ai un tuyau d’arrosage et une super pomme à plusieurs jets pour adapter l’arrosage aux besoins des potées. Il me faut 15 à 20 mn au minimum pour tout arroser. Bien sûr, les jardinières où poussent les immenses alcathéas ont des besoins importants en eau, comme la potée avec le thunbergia et le cosmos chocolat.

Avec des arrosages réguliers et ces fortes températures, la végétation se développe à vue d’oeil. Et les floraisons explosent un peu partout. Sympathique récompense pour des efforts somme toute assez réduits.

Bienvenue dans mon jardin au naturel 2018

Logo Bienvenue dans mon jardin au naturelLes 16 et 17 juin 2018, des jardiniers amateurs ouvriront leurs jardins à tous. Les visiteurs pourront s’informer et partager sur les techniques du jardinage. L’événement mobilise des jardiniers qui sont dans une démarche respectueuse de l’environnement : ils n’utilisent ni pesticides, ni engrais chimiques. En 2017, plus de 24 000 visiteurs ont été accueillis par 600 jardiniers et jardinières.

Créer du lien entre les habitants …
Créer du lien entre les habitants en favorisant le partage d’expérience et de techniques vers un jardinage sain et favorable à l’environnement est un objectif fort de l’opération. Convivialité, curiosité, passion… accompagneront les participants tout au long de ces deux jours de découverte et de partage sur les trucs et astuces du jardinage au naturel.

… pour préserver notre santé, notre eau et notre environnement
En réponse aux pollutions des eaux par les désherbants et aux problèmes sanitaires et environnementaux posés par les pesticides et engrais chimiques, une prise de conscience individuelle et collective est nécessaire. Paillage, compostage, récupération d’eau, utilisation des insectes auxiliaires… sont autant de techniques simples permettant de se passer des produits phytosanitaires. Les jardiniers participants les feront découvrir concrètement aux habitants les 16 et 17 juin 2018. Ainsi, tous pourront devenir acteurs de la préservation de leur santé et de leur environnement.

Des professionnels au service de l’action
Les centres permanents d’initiatives pour l’environnement (CPIE – www.cpie.fr), acteurs professionnels de l’environnement et de la sensibilisation, se mobilisent sur les territoires pour organiser l’opération. Ils accompagneront les jardiniers amateurs volontaires pour les aider à accueillir au mieux le public et promouvoir leurs pratiques.

Informations pratiques
Ouverture des jardins : samedi 16 et dimanche 17 juin 2018. Entrée gratuite. Horaires indiqués sur la fiche de présentation des jardins. Ces jardins sont privatifs, merci de respecter les jardiniers en observant les horaires et les jours d’ouverture. Liste et présentation des jardins (adresses, horaires, spéci cités et animations) disponible sur le site national http://mon- jardin-naturel.cpie.fr/.

Vous souhaitez visiter un jardin proche de chez vous ? Contactez le CPIE le plus proche de chez vous. Retrouvez les 63 CPIE organisateurs de l‘événement sur mon-jardin-naturel.cpie.fr

Après une fête des plantes, c’est jardinage sur le balcon !

Jardinage, plantations et transplantations au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75), 21 mai 2018, photo Alain DelavieJ’ai encore trouvé plein de belles plantes lors des Journées des Plantes de Chantilly qui se sont déroulées le week-end dernier. Le printemps étant déjà bien avancé, les plantations et transplantations ne peuvent plus attendre. Qu’importe la fatigue, le jardinage s’impose et j’ai donc passé mon lundi de Pentecôte à planter, transplanter et nettoyer.

Je dois avouer que j’ai commencé ce matin avec peu d’entrain tant l’ampleur du travail était conséquente et la fatigue des derniers jours importante. Pot après pot, plantation après plantation, repiquage et transplantation après division, les choses ont avancé. J’y ai consacré ma journée entière.

Tous mes achats n’étaient pas raisonnés, j’ai donc du improviser pour marier les plantes et leur trouver une place qui leur conviennent. Le plus dur, ça a été de dépoter les plantes vivaces installées depuis deux ou trois ans maintenant. Les racines de certaines avaient envahies tout le pot, et l’arrachage s’est souvent révélé un travail de forçat ! Et puis, le changement de terreau est aussi un sacré boulot, j’en ai rempli des sacs que j’ai du descendre ensuite dans les poubelles, cinq étages à descendre et à remonter sans ascenseur, c’est du sport ! Et bien sûr, après le jardinage, c’est le grand nettoyage, sur le balcon mais aussi dans l’appartement, car avec mes allées et venues, j’ai ramené de la terre partout.

Je n’ai pas fini mon jardinage, mais le plus important est fait et j’ai retrouvé une circulation facile sur mon balcon qui n’est plus encombré. Finalement, mes différents coups de coeur se sont bien assemblés et accordés entre eux, avec des compositions que je n’aurai pas imaginées sans l’aide du hasard. J’ai encore trois potées à modifier et recréer, cette semaine, tout devrait être achevé. Et je vais essayer d’être très raisonnable à l’École du Breuil le week-end prochain pour les portes ouvertes…

Faire provision de pots sans plus tarder

Réserve de pots et soucoupes, Paris 19e (75)En fin d’hiver, vous trouvez tous les pots dont vous avez besoin ou envie (enfin presque), mais plus le printemps avance, et moins les rayons sont remplis et plus il devient difficile de s’approvisionner, surtout quand vous cherchez une couleur et des dimensions précises. Cette fois-ci, j’ai fait l’inventaire des rempotages que je dois encore faire et des nouvelles plantes dont j’attends la livraison et j’ai fait mes réserves de pots et soucoupes.

Impossible de retrouver le modèle de grand pot Elho que j’ai utilisé l’année dernière sur mon balcon. J’ai écumé toutes les jardineries de Paris et dans les proches environs, mais visiblement, les gammes ont changé cette année. J’ai finalement pris un autre modèle chez Castorama et je vais transplanter d’autres potées pour arriver à terminer la mise en place de mon balcon où tout pousse à vue d’oeil désormais. Mais en prévision de mes rempotages de plantes d’intérieur, j’ai fait des réserves de différentes tailles de pot et de soucoupe. Et pour les potées suspendues à l’extérieur, j’ai résolu le problème des soucoupes qui débordent toujours. Je prends désormais des pots en plastique non percés de la même couleur que le pot de la plante mais un peu plus large. C’est top, élégant et archi pratique.

En mai, fais ce qu’il te plait, mais fais ta réserve de pots pour le reste de l’année !

 

Lutter contre les cochenilles farineuses sur plante d’intérieur

Cochenille farineuse sur feuille de Phalaenopsis, orchidée, plante d'intérieur, rue de Nantes, Paris 19e (75)Inlassablement, les cochenilles farineuses refont leur apparition, souvent sur les mêmes plantes, notamment mon petit phalaenopsis à feuillage panaché. Je pensais pourtant en être venu à bout car je n’en avais pas vu depuis plusieurs semaines. L’ennemi se cachait bien et je dois continuer la lutte contre ces insectes ravageurs particulièrement tenaces.

En premier lieu, il ne faut surtout pas attendre et laisser ces animaux proliférer. Dès qu’on les repère, il faut agir. Sinon, ils vont se multiplier, envahir très vite la plante et les voisines. Action, réaction !

Souvent, je douche la plante avant de la traiter. J’élimine ainsi la plupart des adultes et tout le miellat collant qui rend les feuilles et les tiges si gluantes. La douche doit être assez énergique et il faut doucher les feuilles dessous et dessus. Il faut aussi nettoyer la soucoupe ou le cache-pot car ces animaux se cachent souvent dessus.

Quand le feuillage de la plante est sec, je pulvérise un anti cochenilles. J’ai choisi l’Anti Cochenilles Neudorff, insecticide Spruzit AF. C’est un produit prêt à l’emploi, utilisable en agriculture (et jardin !) biologique. Et il est très efficace, sans bruler le feuillage de la plante.

Nouveaux semis dans mon potager d’intérieur Lilo

Nouveaux semis dans le potager d'intérieur Lilo, culture en hydroponie, Paris 19e (75)
J’ai renouvelé les plantations dans mon potager d’intérieur Lilo avec un semis de basilic citron, de basilic pourpre et de sensitive (Mimosa pudica). Deux plantes aromatiques que je vais savourer dans les semaines à venir et une plante exotique amusante aux feuilles mobiles.

Basilic citron (gauche), sensitive, basilic pourpre (droite). Les graines ont très vite germé, y compris celles de la sensitive. Tout ce petit monde n’a plus qu’à pousser.

Nouveaux semis dans le potager d'intérieur Lilo, culture en hydroponie, Paris 19e (75)Je suis assez curieux de voir pousser la sensitive avec ses feuilles découpées qui se replient dès qu’on les frôle et qui peut aussi fleurir avec de charmants pompons roses. Quant aux basilics, ils vont agrémenter ma cuisine d’été.

Le pied de poivron miniature m’a donné trois poivrons, un beau assez gros et deux plus petits qui ont tous pris leur couleur rouge comme s’ils étaient dehors dans un potager. Mais juste quatre bons mois avant les récoltes normales au coeur de l’été. Par contre, le poivron attire beaucoup les pucerons et il faut batailler sans relâche pour les éliminer, surtout quand on le fait sans insecticide comme moi, simplement en donnant des douches fréquentes.