Archives de mots clés: jardinage

Après une fête des plantes, c’est jardinage sur le balcon !

Jardinage, plantations et transplantations au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75), 21 mai 2018, photo Alain DelavieJ’ai encore trouvé plein de belles plantes lors des Journées des Plantes de Chantilly qui se sont déroulées le week-end dernier. Le printemps étant déjà bien avancé, les plantations et transplantations ne peuvent plus attendre. Qu’importe la fatigue, le jardinage s’impose et j’ai donc passé mon lundi de Pentecôte à planter, transplanter et nettoyer.

Je dois avouer que j’ai commencé ce matin avec peu d’entrain tant l’ampleur du travail était conséquente et la fatigue des derniers jours importante. Pot après pot, plantation après plantation, repiquage et transplantation après division, les choses ont avancé. J’y ai consacré ma journée entière.

Tous mes achats n’étaient pas raisonnés, j’ai donc du improviser pour marier les plantes et leur trouver une place qui leur conviennent. Le plus dur, ça a été de dépoter les plantes vivaces installées depuis deux ou trois ans maintenant. Les racines de certaines avaient envahies tout le pot, et l’arrachage s’est souvent révélé un travail de forçat ! Et puis, le changement de terreau est aussi un sacré boulot, j’en ai rempli des sacs que j’ai du descendre ensuite dans les poubelles, cinq étages à descendre et à remonter sans ascenseur, c’est du sport ! Et bien sûr, après le jardinage, c’est le grand nettoyage, sur le balcon mais aussi dans l’appartement, car avec mes allées et venues, j’ai ramené de la terre partout.

Je n’ai pas fini mon jardinage, mais le plus important est fait et j’ai retrouvé une circulation facile sur mon balcon qui n’est plus encombré. Finalement, mes différents coups de coeur se sont bien assemblés et accordés entre eux, avec des compositions que je n’aurai pas imaginées sans l’aide du hasard. J’ai encore trois potées à modifier et recréer, cette semaine, tout devrait être achevé. Et je vais essayer d’être très raisonnable à l’École du Breuil le week-end prochain pour les portes ouvertes…

Faire provision de pots sans plus tarder

Réserve de pots et soucoupes, Paris 19e (75)En fin d’hiver, vous trouvez tous les pots dont vous avez besoin ou envie (enfin presque), mais plus le printemps avance, et moins les rayons sont remplis et plus il devient difficile de s’approvisionner, surtout quand vous cherchez une couleur et des dimensions précises. Cette fois-ci, j’ai fait l’inventaire des rempotages que je dois encore faire et des nouvelles plantes dont j’attends la livraison et j’ai fait mes réserves de pots et soucoupes.

Impossible de retrouver le modèle de grand pot Elho que j’ai utilisé l’année dernière sur mon balcon. J’ai écumé toutes les jardineries de Paris et dans les proches environs, mais visiblement, les gammes ont changé cette année. J’ai finalement pris un autre modèle chez Castorama et je vais transplanter d’autres potées pour arriver à terminer la mise en place de mon balcon où tout pousse à vue d’oeil désormais. Mais en prévision de mes rempotages de plantes d’intérieur, j’ai fait des réserves de différentes tailles de pot et de soucoupe. Et pour les potées suspendues à l’extérieur, j’ai résolu le problème des soucoupes qui débordent toujours. Je prends désormais des pots en plastique non percés de la même couleur que le pot de la plante mais un peu plus large. C’est top, élégant et archi pratique.

En mai, fais ce qu’il te plait, mais fais ta réserve de pots pour le reste de l’année !

 

Lutter contre les cochenilles farineuses sur plante d’intérieur

Cochenille farineuse sur feuille de Phalaenopsis, orchidée, plante d'intérieur, rue de Nantes, Paris 19e (75)Inlassablement, les cochenilles farineuses refont leur apparition, souvent sur les mêmes plantes, notamment mon petit phalaenopsis à feuillage panaché. Je pensais pourtant en être venu à bout car je n’en avais pas vu depuis plusieurs semaines. L’ennemi se cachait bien et je dois continuer la lutte contre ces insectes ravageurs particulièrement tenaces.

En premier lieu, il ne faut surtout pas attendre et laisser ces animaux proliférer. Dès qu’on les repère, il faut agir. Sinon, ils vont se multiplier, envahir très vite la plante et les voisines. Action, réaction !

Souvent, je douche la plante avant de la traiter. J’élimine ainsi la plupart des adultes et tout le miellat collant qui rend les feuilles et les tiges si gluantes. La douche doit être assez énergique et il faut doucher les feuilles dessous et dessus. Il faut aussi nettoyer la soucoupe ou le cache-pot car ces animaux se cachent souvent dessus.

Quand le feuillage de la plante est sec, je pulvérise un anti cochenilles. J’ai choisi l’Anti Cochenilles Neudorff, insecticide Spruzit AF. C’est un produit prêt à l’emploi, utilisable en agriculture (et jardin !) biologique. Et il est très efficace, sans bruler le feuillage de la plante.

Nouveaux semis dans mon potager d’intérieur Lilo

Nouveaux semis dans le potager d'intérieur Lilo, culture en hydroponie, Paris 19e (75)
J’ai renouvelé les plantations dans mon potager d’intérieur Lilo avec un semis de basilic citron, de basilic pourpre et de sensitive (Mimosa pudica). Deux plantes aromatiques que je vais savourer dans les semaines à venir et une plante exotique amusante aux feuilles mobiles.

Basilic citron (gauche), sensitive, basilic pourpre (droite). Les graines ont très vite germé, y compris celles de la sensitive. Tout ce petit monde n’a plus qu’à pousser.

Nouveaux semis dans le potager d'intérieur Lilo, culture en hydroponie, Paris 19e (75)Je suis assez curieux de voir pousser la sensitive avec ses feuilles découpées qui se replient dès qu’on les frôle et qui peut aussi fleurir avec de charmants pompons roses. Quant aux basilics, ils vont agrémenter ma cuisine d’été.

Le pied de poivron miniature m’a donné trois poivrons, un beau assez gros et deux plus petits qui ont tous pris leur couleur rouge comme s’ils étaient dehors dans un potager. Mais juste quatre bons mois avant les récoltes normales au coeur de l’été. Par contre, le poivron attire beaucoup les pucerons et il faut batailler sans relâche pour les éliminer, surtout quand on le fait sans insecticide comme moi, simplement en donnant des douches fréquentes.

Fabrication d’un keyhole garden à Saint-Ouen pendant les 48h de l’Agriculture Urbaine

Affiche, fabrication d'un keyhole garden à Saint-Ouen (93), Via PaysageParmi les nombreuses animations proposées pour les 48h de l’Agriculture Urbaine, l’association-réseau Via Paysage vous propose d’apprendre à réaliser un keyhole garden dans la résidence Salvador Allende à Saint-Ouen (93) le samedi 21 avril à partir de 14h30.

Qu’est-ce qu’un « keyhole garden » ?
Le jardin en trou de serrure (traduction de « keyhole garden ») est un espace nourricier mis au point et expérimenté en Afrique, très bien adapté aux environnements arides et aux sols peu fertiles. Il s’agit d’un petit jardin de forme arrondie avec une zone de compostage au centre qui permet d’alimenter les cultures tout autour.

Informations pratiques
Dans la cour du 16 bis, rue Salvador Allende, 93400 Saint-Ouen.
Samedi 21 avril 2018 de 14h30 à 17h30.
Cliquer pour vous inscrire à l’événement.

Les 48h de l’Agriculture Urbaine les 21 et 22 avril 2018

Affiche, Les 48h de l'agriculture urbaine, avril 2018
Les 48H de l’Agriculture Urbaine vous incitent à passer à l’action lors d’un week-end convivial et animé, les 21 et 22 avril 2018, et se conçoivent comme un déclencheur de la prise d’initiative pour lancer la saison du jardinage en ville !