Archives de mots clés: arbuste

Sphaeralcea ‘Childerley’

Sphaeralcea 'Childerley', Malvacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Depuis longtemps je souhaitais trouver d’autres variétés de Sphaeralcea, mon pied de ‘Newleaze Coral’ poussant et fleurissant à merveille sur mon balcon parisien depuis de nombreuses années maintenant. Au printemps dernier, j’ai fait l’acquisition d’un petit pied de Sphaeralcea ‘Childerley’ qui, après le temps de l’acclimatation et de la croissance, se met enfin à fleurir.

Sphaeralcea 'Childerley', Malvacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’avoue que lorsque la première fleur est apparue, j’ai cru que j’avais en fait une seule et même variété, avec deux noms différents, tant les couleurs des fleurs sont proches. Mais plus la floraison de ‘Childerley’ se développe et plus les différences de teintes sont sensibles. ‘Childerley’ et ‘Newleaze Coral’ ont un feuillage et un port semblables, des fleurs de dimensions identiques dans des tonalités d’orange abricot. Mais les fleurs de ‘Childerley’ sont plus claires, avec un rose orange doux aux nervures orange plus soutenu. Suivant l’ensoleillement, les pétales peuvent même devenir d’un orange encore plus clair, presque doré.

Sphaeralcea 'Childerley', Malvacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)

Mon petit plant de Rubus rosifolius ‘Coronarius’ a beaucoup grandi !

Rubus rosifolius 'Coronarius' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75), 23 août 2018, photo Alain DelavieLe jeune plant de Rubus rosifolius ‘Coronarius’ acheté lors de la dernière édition printanière des Journées des plantes de Chantilly s’est installé sans problème dans l’une de mes grandes jardinières et très vite s’est mis à pousser avec vigueur. L’arbuste a lancé de belles tiges au-dessus de la rue et mesure au moins un mètre de hauteur.

J’ai eu quelques fleurs au printemps, mais depuis cette ronce d’ornement a fait du feuillage, beaucoup de feuillage ! Avec des tiges solides bardées d’épines redoutables. Qui s’y frotte s’y pique ! L’été n’étant pas terminé, je peux encore espérer une floraison avant l’arrivée des premiers froids. Sinon ce sera pour l’année prochaine…

En attendant, je vais peut-être acheter des gants épais pour pouvoir l’approcher…

Le liseron donne une deuxième vie à une topiaire mal en point

Topiaire en forme de boule complètement recouverte de liseron, mauvaise herbe, Paris 12e (75)
Combien de belles boules de buis ont rendu l’âme depuis que les voraces mineuses et les nouveaux champignons pathogènes sévissent en France ? Un grand nombre malheureusement. Avec comme conséquence l’arrachage et éventuellement un remplacement avec une autre espèce végétale. Mais je viens de trouver une autre solution, grâce au liseron !

C’est bien connu, rien n’arrête le liseron qui a la fâcheuse habitude de grimper sur le moindre support à la portée de ses longues tiges. Et cette mauvaise herbe très envahissante à vite fait d’étouffer sa plante support si celle-ci n’est pas assez vigoureuse. Sur une topiaire en forme de boule, cette peste peut très vite la recouvrir. Quand l’arbuste est en pleine forme, il faut vite intervenir pour empêcher l’envahisseur de faire des dégâts en privant la plante hôte de lumière. Mais quand la boule est desséchée, cela lui redonne un aspect vert et un bel aspect. Démonstration en photo !

Vous noterez que le liseron a aussi complètement recouvert le sol en lui donnant l’aspect d’un élégant tapis vert, dense et régulier. Dans les coins ingrats où il est difficile de faire pousser quoi que ce soit, c’est peut-être une solution si le liseron y pousse naturellement. Mais gare à l’envahissement dans le reste du jardin…

Le nettoyage du buddleia s’impose !

Fleurs fanées sur Buddleia davidii en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
Si votre touffe d’arbre aux papillons (Buddleia davidii) est couvert de gros épis de fleurs fanées, il est grandement temps d’intervenir pour redonner un bel aspect à votre arbuste en supprimant ces inflorescences avant qu’elles ne disséminent partout aux alentours leur multitude de graines qui ne demandent qu’à germer.

Fleurs fanées sur Buddleia davidii en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
Les buddléias à fleurs blanches sont encore plus laids quand les fleurs fanent et prennent une teinte marron qui tranche avec le blanc de la floraison. Mais quelle que soit le coloris des fleurs, cette taille estivale va inciter l’arbuste à se ramifier davantage et à redonner des nouvelles inflorescences. Et vous ne participerez plus à la propagation de cette espèce envahissante, capable de pousser dans la moindre anfractuosité d’un trottoir ou d’un mur.

La taille est très facile : coupez en dessous de l’épi fané, juste au-dessus d’une paire de feuilles. Si l’arbuste est devenu trop imposant, vous pouvez en profiter pour couper plus court, toujours au-dessus d’une belle paire de feuilles.

Althéa semi double blanc, pureté et élégance

Fleurs blanches d'un althéa dans le square de la Place de Bitche, Paris 19e (75)
J’ai toujours aimé les hibiscus, qu’ils soient exotiques ou rustiques. L’été est leur saison, leur floraison étant toujours un ravissement. En passant devant le square de la place de Bitche (Paris 19e), je me suis arrêté pour contempler les belles fleurs des althéas qui ont du être plantés l’automne ou l’hiver dernier, en compagnie de lavatères arbustives aussi généreusement fleuries.

Fleurs blanches d'un althéa dans le square de la Place de Bitche, Paris 19e (75 (suite…)