Archives de mots clés: biodiversité

Semaine des Fleurs pour les Abeilles du 15 au 24 juin 2018

Affiche de la semaine des Fleurs pour les Abeilles, juin 2018Plus de 100 000 ambassadeurs et des centaines d’entreprises se mobilisent avec l’Observatoire Français d’Apidologie pour la semaine des Fleurs pour les Abeilles. À cette occasion, des fleurs mellifères seront semées partout où c’est possible : jardinières, potées, balcons, terrasses, espaces verts, jardins, friches, champs, bords de routes…

La part de la production végétale en France pouvant être attribuée à l’action d’insectes pollinisateurs, varie entre 2,3 et 5,3 milliards d’euros par an selon l’Évaluation française des écosystèmes et des services économiques. Si le niveau de dépendance varie d’une culture à l’autre, il existe pour 72% des espèces cultivées pour l’alimentation humaine.

Du 15 au 24 juin 2018 pendant la semaine des Fleurs pour les Abeilles, tout le monde peut agir en semant de quoi nourrir les abeilles. Plus de 100 000 ambassadeurs sont mobilisés au sein des entreprises partenaires qui vont montrer l’exemple ainsi que des milliers d’enfants. Jardineries, fleuristes, horticulteurs, pépiniéristes et paysagistes vont présenter une offre végétale diversifiée et fleurie pour embellir les balcons, les terrasses et les jardins. Retrouvez la liste des entreprises participantes sur : www.flowersforbees.com

Pendant une semaine, du 15 au 24 juin, chacun est invité à se rendre dans les points de vente participants à  l’opération pour acheter des plantes mellifères et contribuer ainsi au maintien d’espaces fleuris – dans les jardins, sur les balcons, sur les terrasses – et à la protection des abeilles. Partagez vos plus belles photos et vidéos sur les réseaux sociaux avec les hashtags : #OnSème #FlowerForBees

Cette campagne portée par l’Observatoire Français d’Apidologie (OFA) et Val’hor, l’interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage, sera institutionnalisée comme un nouveau rendez-vous annuel destiné à créer une opportunité supplémentaire de s’engager pour la planète en combattant une des causes identifiée de la disparition des abeilles.

À propos de l’Observatoire Français d’Apidologie
Installé dans le Var au pied de la Sainte Baume, l’Observatoire Français d’Apidologie (OFA) est une association loi 1901 à but non lucratif déclarée d’intérêt général qui s’est donné pour mission d’agir en faveur du repeuplement et de la sauvegarde des abeilles. Il regroupe un cheptel apicole expérimental pour la sélection et la reproduction, un centre de recherche et un centre de formation professionnelle. Il a proposé au Parlement Européen un objectif de 30 000 nouveaux apiculteurs en Europe et la création de 10 millions de nouvelles colonies d’abeilles d’ici 2025.

Le végétal : clé de la ville de demain ?

Logo Unep - les entreprises du paysageLUnion Nationale des Entreprises du Paysage (UNEP), en partenariat avec Hortis, les responsables d’espaces nature en ville, ont dévoilé les résultats d’une nouvelle étude menée dans le cadre de l’Observatoire des villes vertes. Pour cette 6e enquête, le panel a été interrogé sur la place des infrastructures vertes dans leurs politiques urbaines. Résultat : les collectivités les plus en pointe ont pris conscience de l’atout que représentent les infrastructures vertes pour développer la biodiversité, améliorer le cadre de vie des habitants et favoriser l’attractivité de leur territoire. Les projets de végétalisation d’infrastructures « grises » quant à eux se multiplient. Pour Catherine Muller, présidente de l’Unep, il est souhaitable que cette dynamique s’étende rapidement à l’ensemble des villes Françaises.

Le végétal prend progressivement le pas sur le béton
La notion « d’infrastructure verte » englobe tous les espaces végétalisés, naturels ou aménagés – par opposition aux « infrastructures grises » : routes goudronnées, bâtiments. Pour cette étude, l’Observatoire des villes vertes a interrogé 25 villes parmi les plus en pointe ; celles dont les politiques liées au végétal préfigurent les futures tendances.
Premier enseignement : la végétalisation d’infrastructures grises est largement pratiquée par les collectivités interrogées. 7 sur 10 ont des projets en cours, qu’il s’agisse de végétaliser des parkings, des toitures de bâtiments collectifs, des voiries ou des ronds-points, comme par exemple la place de la Nation à Paris.
La végétalisation des voies de tramway, à l’instar des travaux démarrés en début d’année à Brest, est encore plus plébiscitée (8 villes sur 10). La végétalisation de pistes cyclables est en bonne voie, même si certaines villes sont plus investies que d’autres en la matière. Ces initiatives peuvent aller jusqu’à la création de véritables « voies vertes », comme à Angers où une ancienne voie ferrée a été entièrement végétalisée afin de relier la ville aux communes avoisinantes, (et permettre aux habitants de les emprunter à pied ou à vélo).

« Pour les Français, la ville idéale est d’abord écologique et végétale (Source : étude Unep–Ifop 2016 « Ville en vert, ville en vie »). Les bons résultats de cet Observatoire en matière de végétalisation d’infrastructures grises sont encourageants, car si les villes françaises souhaitent s’adapter aux aspirations de leurs citoyens, il est impératif qu’elles investissent non seulement dans la création de nouveaux espaces verts, mais également dans la végétalisation des infrastructures existantes » analyse Catherine Muller, Présidente de l’Unep. « Pour les y aider, les professionnels du paysage disposent de toutes les compétences techniques, végétales et écologiques nécessaires. »

Infographie, Observatoire des Villes vertes, UNEP (suite…)

BiodiversiTerre sur la place de la République à Paris

BiodiversiTerre, place de la République, Paris (75)
Le temps d’un week-end et à l’occasion de l’évènement BiodiversiTerre, la place de la République a perdu son aspect bétonné pour prendre des allures de petite campagne urbaine avec de vastes prairies fleuries, des espaces engazonnés, des vaches et des bottes de paille.

En sortant du métro, des effluves d’herbes coupées vous titillent les narines. Plutôt surprenant sur cette place parisienne ô combien minérale.

BiodiversiTerre, place de la République, Paris (75) (suite…)

BiodiversiTerre sur la place de la République à Paris du 2 au 5 juin 2018


BiodiversiTerre se renouvelle et s’installe en 2018 sur l’emblématique Place de la République dans Paris. Au gré d’une promenade bucolique, vous découvrirez les tableaux vivants et interactifs de l’artiste et créateur de l’évènement Gad Weil.

Chaque tableau reflète une vision contemporaine et active de la biodiversité, de l’agro-écologie, des énergies renouvelables, de l’économie circulaire et plus largement du développement durable.

A la fois pédagogique et festif, BiodiversiTerre est avant tout un grand évènement populaire gratuit voué aux rencontres et au partage de valeurs nouvelles qui s’attachent à la préservation de notre environnement.

Informations pratiques
BiodiversiTerre
Place de la République, 75010 Paris.
Du 2 au 5 juin 2018, le samedi 2 de 11h à 22h, les dimanches 3 et lundi 4 de 10h à 21h, le mardi 5 de 10h à 19h.
Métro : lignes 3, 5, 8, 9 et 11.
Entrée gratuite.

Week-end de comptage des oiseaux des jardins les 26 et 27 mai 2018

Logo LPO
Pour la 6e année consécutive, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) invitent les citoyens à participer au comptage national des oiseaux des jardins les 26 et 27 mai 2018. Le but ? Établir un suivi des populations d’oiseaux de proximité afin d’évaluer leur état et préconiser ainsi des mesures de protection. Ce deuxième comptage annuel qui fait suite à celui de janvier constitue une manière simple pour chaque citoyen, adhérent ou non à la LPO, d’agir concrètement en faveur de la connaissance et de la protection de notre avifaune.

Logo Muséum National d'Histoire Naturelle

En pleine période de reproduction, les oiseaux sont moins abondants dans les jardins que durant l’hiver mais de nombreuses espèces sont tout de même observables. Parmi les plus communes : le Merle noir, le rouge-gorge et la Mésange charbonnière. Les plus chanceux pourront aussi observer la Huppe fasciée ou le Rougequeue à front blanc, des visiteurs saisonniers.

Merle sur mon balcon parisien en hiver, Paris 19e (75)À l’occasion de ce comptage du dernier weekend de mai, les citoyens pourront découvrir la grande diversité d’oiseaux qui visitent les jardins et qui, pour certains, sont menacés de disparition, comme le Verdier d’Europe ou le Bouvreuil pivoine (classés Vulnérables sur la Liste Rouge UICN). Chaque année depuis 2013, des milliers d’observateurs partagent leurs données et contribuent à faire avancer la connaissance des oiseaux de nos jardins.

Forts des observations issues de ces comptages, des états des lieux des oiseaux présents dans nos jardins pourront être dressés. Et contre toute attente, les données collectées fin janvier 2018 présentent un grand nombre d’oiseaux à la mangeoire, à l’instar des Grosbecs casse-noyaux, Tarin des aulnes et Mésanges noires qui sont arrivés massivement dans nos jardins cet hiver ! (voir bilan)

Les prochaines observations collectées pour le comptage de mai permettront de mesurer l’abondance des espèces venues nicher dans les jardins. Les migrateurs comme les hirondelles et le Rougequeue à front blanc seront-ils présents en nombre ? Le Grosbec casse-noyaux et la Mésange noire dénombrés cet hiver seront-ils encore présents fin mai dans les jardins ?  À vous d’aider la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) à le savoir !

À vos agendas donc pour ce prochain weekend de comptage de mai. Il n’est pas nécessaire d’être un expert, il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qui se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile ! (suite…)

12ème édition de la Fête de la Nature

Affiche de la Fête de la Nature 2018La 12ème édition de la Fête de la Nature se déroulera du 23 au 27 mai 2018. Cinq jours de manifestations gratuites pour permettre à tous les publics de vivre une expérience de la nature à son contact. Le thème 2018 ? Voir l’invisible !

La Fête de la Nature est l’événement annuel « nature » de référence. À chaque édition, ce sont plus de 800000 curieux qui se rendent dans la nature, à travers les 5000 manifestations organisées partout en France. Durant 5 jours, des milliers d’animations gratuites sont ainsi organisées par les associations de conservation et d’éducation à la nature, les collectivités locales, les établissements scolaires, les entreprises, les particuliers… Sur tout le territoire français, en métropole et en Outre-mer, dans les villes comme à la campagne, des évènements sont proposés à deux pas de chez soi, pour découvrir ou redécouvrir les richesses naturelles souvent insoupçonnées et renouer avec notre environnement.

Pour sa 12ème édition, la Fête de la Nature nous fait découvrir une nature discrète et mystérieuse qui regorge d’une diversité d’êtres souvent insolites, minuscules, invisibles au premier regard et qui pourtant, s’avèrent extraordinaires à étudier. La nature offre aussi des atmosphères inhabituelles dès que les activités humaines cessent : aube ou crépuscule, « entre chien et loup » quand le sauvage s’anime, ambiances sous terre et sous mer désorientantes, atmosphères des forêts anciennes, de la canopée ou des rivières sauvages… Une escapade dédiée aux petits et grands pour apprendre à chercher et à observer les trésors cachés tout près de chez soi.

Cliquer pour découvrir le programme complet de la 12ème édition.
(suite…)