Archives de mots clés: Paris 5ème

« Espèces en voie d’Illumination », le festival des Lumières du Jardin des Plantes

Espèces en voie d'illumination, Jardin des Plantes, Paris 5e (75), novembre 2018 à janvier 2019Du 16 novembre 2018 au 15 janvier 2019, le Jardin des Plantes de Paris propose un nouveau rendez-vous en accueillant pour la première fois son festival des Lumières « Espèces en voie d’illumination ».

A l’approche des fêtes de fin d’année, les illuminations émerveillent chaque année parisiens et touristes, petits et grands, dans différents endroits clés de la capitale. Féérique et convivial, cet événement permet de découvrir le Jardin des Plantes autrement, chaque soir de 18h à 23h. Pour la toute première fois de son histoire, le Jardin des Plantes propose une promenade nocturne à la lueur de monumentales structures lumineuses, pouvant atteindre 15 mètres de haut. Ce Festival des lumières propose une expérience aussi rare qu’insolite pour les visiteurs en quête d’enchantement ; une balade illuminée, qui invite à la flânerie mais aussi à éveiller les consciences à travers l’évocation de la biodiversité passée et actuelle et de l’importance de la préservation de la faune et de la flore.

Dès l’entrée Valhubert, près de la gare d’Austerlitz, des lanternes spectaculaires, représentant des animaux disparus il y a 65 millions d’années, tyrannosaure, tricératop et vélociraptor, accueillent les visiteurs. Ensuite viennent les mammouths et les tigres à dents de sabre, disparus plus récemment sous la pression des premières civilisations humaines ainsi que d’autres comme le thylacine (loup de Tasmanie) qui n’ont pas survécu au XXe siècle. Après avoir croisé des espèces menacées, le visiteur entre dans la Ménagerie en traversant un gigantesque requin blanc de 30 mètres de long. La déambulation dans le zoo du Jardin des Plantes permet de découvrir la diversité du monde animal, illustrée par des espèces emblématiques comme les pandas, les éléphants ou les girafes.

Le parcours est jalonné de spectacles vivants sur le thème de la nature et d’ateliers pour les enfants qui peuvent construire et décorer des lanternes à rapporter en souvenir chez eux. Des façades de bâtiments et des arbres sont décorés et illuminés de dispositifs dynamiques, ajoutant à la magie du spectacle qui sera l’un des grands rendez-vous des illuminations parisiennes des fêtes de fin d’année.

Les structures lumineuses sont conçues directement en Chine par le China Light Festival (filiale de Sichuan Tianyu Culture). Entreprise chinoise spécialisée dans la conception et l’organisation de festivals de lanternes chinoises en Europe (Belgique, Hollande, Allemagne, …). Le contenu du Festival des Lumières « Espèces en voie d’illumination » a été pensé spécialement pour et avec le Jardin des Plantes.

Informations pratiques

« Espèces en voie d’illumination », une promenade nocturne à découvrir au Jardin des Plantes de Paris du 16 novembre 2018 au 15 janvier 2019.
Horaires d’ouverture : de 18h à 23h.
Accès public : Place Valhubert, 75005 Paris
Prix : adultes 15 €, enfant 12 €.
Page Facebook : https://www.facebook.com/jardindesplantes/

Floraison de la patate douce d’ornement ‘Blackie’

Ipomoea batatas 'Blackie', Convolvulacées, en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Le plus souvent cultivées pour leurs feuillages décoratifs très vigoureux et opulents, les patates douces d’ornement peuvent aussi fleurir. Et c’est ce que font en ce moment les plants de la variété ‘Blackie’ installés dans le Jardin des Plantes de Paris.

Ipomoea batatas 'Blackie', Convolvulacées, en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Les fleurs sont peu nombreuses, en forme d’entonnoir, mauve pâle avec un coeur violet plus foncé. Elles se détachent bien sur le feuillage découpé bronze vert à pourpre, pas vraiment noir comme le suggère le nom de cette variété. Chaque fleur ne dure qu’une journée.

Mina lobata si exubérante et colorée en fin d’été

Ipomoea (Mina) lobata en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
La floraison des Ipomoea (Mina) lobata est si généreuse et abondante en fin d’été que les fleurs disposées en épis en cachent presque le feuillage. Si certaines fleurs annuelles ont déjà tiré leur révérence, ce n’est pas le cas pour cette belle plante grimpante exotique.

(suite…)

Canna ‘Panach’

Canna 'Panach' en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Avec son feuillage finement rayé de vert et de jaune, cette variété de grand canna apporte une touche de lumière dans les massifs d’été ensoleillés. La floraison en épis orange vif s’accorde bien avec les teintes des larges feuilles.

Les rayons du soleil accentuent encore la luminosité des panachures jaunes et les motifs des rayures sur les feuilles à l’allure très exotique. En fin d’été, ce canna est bien opulent et se montre sous ses plus beaux atours.

Canna 'Panach' en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Vous pouvez l’admirer en ce moment dans la grande perspective du Jardin des Plantes de Paris.

Des amarantes qui trompent énormément

Amaranthus 'Tête d'éléphant' en été dans l'École du Breuil, Paris 12e (75)
En fin d’été, les amarantes ‘Tête d’Élephant’ ont pris des proportions presque gigantesques et leurs gros épis veloutés pourpres se dressent comme autant de trompes dans les massifs de fleurs d’été. C’est plus spectaculaire et curieux que vraiment joli…

(suite…)

Quelques fleurs du pavot en arbre (Romneya coulteri)

Romneya coulteri, Papavéracées, en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Parmi les fleurs remarquables à découvrir en ce moment dans le Jardin des plantes de Paris, ne manquez pas le pavot en arbre (Romneya coulteri) aux grandes fleurs en oeuf sur le plat, avec un gros bouquet d’étamines et des larges pétales blancs.

Romneya coulteri, Papavéracées, en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Le pavot en arbre est difficile à transplanter, mais s’il se plaît là où il est installé, il prospère vite et peut même se montrer envahissant. Il lui faut un endroit très ensoleillé et un sol bien drainé et sec. C’est une espèce originaire de Californie et elle ne supporte pas des températures inférieures à -10°C, d’où sa présence possible au coeur de la capitale. À admirer dans l’école de botanique du Jardin des plantes.