Archive journalières: 19 juillet 2012

Que faire lorsque la fumagine s’installe ?

Fumagine sur laurier rose infesté de cochenilles

La fumagine est une maladie cryptogamique, provoquée par le développement d’un champignon microscopique sur les tiges et les feuilles des végétaux. Elle affaiblit la plante qui est couverte d’une sorte de suie noire, véritable barrière pour les rayons du soleil qui ne peuvent plus atteindre les feuilles dans lesquelles se déroule la photosynthèse indispensable pour la survie et la croissance de la fleur ou de l’arbuste infesté.

Que faire lorsque son laurier rose, son camélia, son citronnier ou son ficus sont recouverts de cette suie noire collante ?
Nettoyer et trouver la cause !

Nettoyer pour débarrasser la plante de cet écran total qui l’empêche de recevoir les rayons du soleil dont elle a besoin. Une solution de savon noir permet de bien éliminer cette couche grasse et collante provoquée par un champignon, Capnodium oleaginum ou Fumago salicina. Sur les plantes à feuillage coriace, on peut tenter une douche au jet fort.

Trouver la cause, car la fumagine est souvent une maladie secondaire, qui apparaît sur une plante parasitée soit par des pucerons, soit par des cochenilles le plus souvent, ce qui était le cas du laurier rose que j’ai photographié. Complètement infesté de cochenilles à bouclier, des insectes piqueurs suceurs de sève. En réaction, la plante secrète des exudats et les cochenilles du miellat, les deux secrétions favorisant l’implantation du champignon à l’origine de la fumagine. En éliminant la cause, on évite l’apparition du champignon.

Les fantômes passent dans le ciel parisien

Ciel pommelé annonçant un changement de temps, Paris 18e (75)

Parmi les petits altocumulus qui s’accumulaient hier au soir dans le ciel parisien, trois nuages plus effilés et blancs prenaient des formes fantomatiques et semblaient vouloir se sauver en longeant un fil électrique. Rêverie du promeneur après une journée harassante de travail alors qu’il faisait si beau dehors, pour une fois…

Le temps pluvieux a profité à la balsamine à petites fleurs (Impatiens parviflora)

Impatiens parviflora dans le jardin d'agronomie tropicale, Bois de Vincennes

Moins répandue que l’impatiens de Balfour (Impatiens balfouri), cette espèce annuelle à fleurs jaunes prolifère dans les endroits qui restent un peu frais ou humides. Quand elle se plaît, elle se montre aussi envahissante, mais il est facile de la contenir, les pieds n’étant pas très profondément enracinés.

Cette année plutôt fraîche et humide en région parisienne est idéale pour ces balsamines sauvages qui ne supportent guère les fortes chaleurs et le temps trop sec. Avec les averses à répétition, les impatiens ont pris de belles proportions, formant des buissons touffus en quelques semaines. Des plantes bouche-trou parfaites et très florifères.

Des nouvelles du front… sur mon balcon

Mon balcon en cours de rénovation, Paris 19e (75)

Exit le béton gris de la dalle, me voici avec un balcon brillant comme un miroir avec une couleur gris perle. Je ne compte plus les couches de résine et de peinture de sol qui ont été appliquées, encore une hier… Et la balustrade attend encore sa dernière couche de peinture ou plusieurs encore, qui sait.

Mon balcon en cours de rénovation, Paris 19e (75) (suite…)