Paris côté jardin

L'actualité parisienne et francilienne vue par un jardinier urbain, un jardinier parisien, citadin dans l'âme, amoureux des plantes et des jardins, mais aussi journaliste et auteur spécialisé dans les jardins et le jardinage. Tout ce qui se passe dans Paris et en Ile-de-France en relation avec les jardins, les plantes, le jardinage et la nature.

Mes derniers articles

Trio estival d’alcathéa, pigamon et clématite

Clématite 'Blue River', Alcahtea suffrutescens 'Parkalle' et Thalictrum 'Splendide White' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Mon pied de pigamon (Thalictrum ‘Splendide White’) a poussé parmi les immenses tiges de l’Alcathea suffrutescens ‘Parkallee’ et la clématite ‘Blue River’, toujours prête à partir à l’assaut d’un nouveau support, est venu s’agripper sur les grandes hampes florales. Un joyeux mélange fleuri que tout le monde dans la rue peut admirer.

Clématite 'Blue River', Alcahtea suffrutescens 'Parkalle' et Thalictrum 'Splendide White' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)L’année dernière, mon pied de pigamon était dans une autre jardinière, mais je l’ai déplacé pour qu’il puisse prendre davantage ses aises. Et c’est ce qu’il a fait ! Il faut dire que dans cette jardinière, il ne manque jamais d’eau.

Je profite moins de la floraison de la clématite, car je l’ai laissée pousser librement et ses guirlandes fleuries sont parties du côté de la rue, en retombant le long de la rambarde. Je vois l’arrière des fleurs toujours aussi nombreuses et belles.

Episcia ‘Cleopatra’ pour les amateurs de feuillage panaché

Episcia 'Cleopatra', Gesnériacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)Cette variété d’Episcia présente un feuillage tricolore vert pâle, blanc et rose sur lequel se détache des fleurs d’un rouge vermillon éclatant. Curieux mélange, plus surprenant que véritablement joli.

Comme tous les épiscias, ‘Cleopatra’ doit être cultivée dans une atmosphère humide. Je garde mon jeune plant dans un grand terrarium, sous éclairage artificiel. Et cela semble plutôt lui réussir. J’ai maintenant 6 espèces et variétés qui poussent bien, toutes à l’abri d’un terrarium.

Lancement de la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement en Île-de-France »

Logo charte jardiner en préservant sa santé et l'environnement, Fredon, Mieux jardinerAvec 113 tonnes (chiffres 2015) de produits de protection des plantes pour un usage amateur en Île-de- France et face aux forts enjeux de préservation de la ressource en eau de notre région, Fredon Île-de-France lance la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement ».

Au 1er janvier 2019, les jardiniers amateurs n’auront plus accès aux produits chimiques de protection des plantes. Afin d’accompagner les distributeurs de ces produits et leurs clients vers des solutions alternatives, la Fredon Île-de-France et ses partenaires lancent, fin juin 2018, la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement ».

Une charte pour qui, pour quoi ?
Cette charte proposée à la signature des enseignes (jardineries, pépiniéristes, GMS…) a pour objectifs de diminuer durablement la consommation de produits de jardins conventionnels en orientant les consommateurs, aussi souvent que possible, vers des solutions alternatives. Ces solutions préconisées peuvent être préventives (empêcher l’apparition de ravageurs ou maladies, tout comme le paillage empêche les adventices de pousser) ou curatives (afin de solutionner un problème au jardin, comme par exemple l’utilisation de coccinelle pour attaquer des pucerons).

En Île de France, 398 magasins sont agréés pour la distribution de produits de protection des plantes vers le grand public et représentent autant d’opportunités d’être relais de la charte. La démarche se veut fédératrice, et les partenaires du projet (AESN, DRIAAF, AQUI’Brie, ARB, PNR de Chevreuse) attendent une importante visibilité sur le terrain, marquant l’arrivée de 2019 et la suppression des pesticides pour le grand public.

Comment se présente la charte ?
Les enseignes signataires s’engagent à exposer sur leur surface de vente différents supports de communication : fiches techniques, livrets, plaquette, affiches etc. Ces supports ont vocation à être consultés directement par le jardinier amateur et à apporter de l’information sur les bonnes pratiques au jardin. Par ailleurs, les vendeurs sont formés à la fois sur les risques que présentent les produits de protection des plantes et sur les outils disponibles pour répondre à l’ensemble des problématiques sanitaires rencontrées au jardin. Ils seront à même de conseiller au mieux les jardiniers. Enfin, les jardineries et enseignes signataires sont encouragées à organiser des animations avec l’appui de la Fredon sur des thématiques concrètes rencontrées par les particuliers.

Un suivi de cette charte est prévu sur 3 ans afin d’évaluer son déploiement sur la région Île-de-France. Pour plus d’informations sur la charte : http://www.mieux-jardiner.fr/

Le saviez-vous ?
La Fredon Ile de France est une structure de type associatif spécialisée dans la santé du végétal.

Flexitarisme, véganisme, végétalisme, végétarisme, un peu de vocabulaire

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin Deniz
En matière d’alimentation, nous ne mangeons pas tous pareil. Certains adoptent des régimes particuliers, notamment avec moins ou plus du tout de produits carnés. Entre le végétarisme, le végétalisme, le flexitarisme et le véganisme, il n’est pas toujours facile de savoir qui mange quoi, surtout quand on n’est pas un adepte de l’un de ces types d’alimentation.

Le flexitarisme
Les flexitariens réduisent leur consommation de viande en privilégiant la qualité à la surconsommation.

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin DenizLe véganisme
C’est un mode de vie et de consommation qui cherche à exclure les produits liés à l’exploitation des animaux pour son alimentation, son habillement. Les végans sont engagés dans la protection animale et cherchent à vivre sans faire souffrir les animaux. Ils ne portent pas de vêtements en laine, en soie, en cuir, en duvet… Les végans n’utilisent pas de produits pharmaceutiques ou cosmétiques testés sur les animaux, etc.

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin DenizLe végétalisme
Le végétalisme est un régime alimentaire qui ne comporte que des aliments issus du monde végétal. Les végétaliens ne mangent pas de viandes, de poissons, de fruits de mer, ni de produits laitiers, d’œufs et autres produits d’origine animale comme le miel, la gélatine, la présure. Ce régime rend très difficile la satisfaction des besoins en acides aminés indispensables, en fer, en calcium et en certaines vitamines. À long terme, ce régime fait courir des risques pour la santé, notamment pour les enfants, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent.

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin DenizLe végétarisme
Le végétarisme est un type d’alimentation qui exclut la viande et les produits carnés, les poissons et les fruits de mer. On distingue plusieurs tendances :

  • Le semi-végétarisme : on consomme du poisson (pescetariens), des fruits de mer et parfois de la volaille ;
  • Le lacto-ovo-végétarisme : on consomme du lait et des œufs ;
  • Le lacto-végétarisme : on consomme des produits laitiers mais pas d’œufs.

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin DenizLe saviez-vous ?
Nous devons ingérer 1 gramme de protéines (animales et/ou végétales) par kilo de poids et par jour. La spiruline, avec 60 à 70g de protéines pour 100g, est l’aliment végétal le plus riche en acides aminés et protéines.

Floraison de l’hosta ‘Diana Remembered’

Hosta 'Diana Remembered' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Depuis quelques jours, mon balcon est embaumé par la floraison de mon gros pied d’Hosta ‘Diana Remembered’ et je me lasse pas de regarder et d’admirer les boutons floraux à différents stades de développement et les grandes fleurs en trompettes blanc pur.

(suite…)

Belles exotiques rustiques mais à la croissance trop lente

Potée d'achimènes, Gesnériacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’aime les plantes exotiques et j’aime les cultiver sur mon balcon parisien quand elles sont soit-disant rustiques. Mais la rusticité souvent suffisante de ces végétaux pour Paris intramuros ne garantit pas la réussite de la culture l’année suivante. C’est le cas avec mes potées d’achimènes et de Seemania ‘Evita’ pourtant couvertes de fleurs l’été dernier.

Seemania nematanthodes ‘Evita’ en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75), 12 juillet 2018, photo Alain Delavie
Cliquez sur les liens pour découvrir ma potée d’achimènes et de Seemania nematanthoides ‘Evita’ en pleine floraison l’année dernière.

Les deux potées et les petits bulbes laissés dans le terreau ont passé l’hiver en plein air sur mon balcon. Quand le froid s’est fait plus sévère, j’ai protégé les potées en les enveloppant avec du plastique à bulles et du voile d’hivernage. Cela a permis aux plantes de bien résister à la rigueur hivernale. Mais au printemps, leur démarrage a été très lent et tardif. Et ensuite la croissance a profité de périodes chaudes précoces, mais cela n’a pas suffit pour permettre à ces deux plantes de repousser avec vigueur. Résultat, nous sommes presque à la moitié du mois de juillet, mais les jeunes pousses dans mes deux potées sont encore bien petites. Alors qu’à côté, mon pied de Cosmos atrosanguineus ‘Chocamocha’ a formé une belle touffe avec une profusion de fleurs parfumées.

J’avais le même problème avec mes Hibiscus coccineus qui démarraient très tardivement au printemps, d’autant plus que l’hiver avait été froid. Mais dès qu’il faisait plus chaud, leur croissance était très rapide. Mais certaines années, les floraisons se sont fait attendre jusqu’en fin d’été.

Mes essais avec des bégonias soit disant rustiques se sont aussi soldés par des échecs, la repousse étant trop faible, trop lente et bien trop tardive.

Il faudrait les racheter chaque année au printemps ou au début de l’été, déjà bien poussées. Non seulement cela finit par revenir cher, mais ces plantes ne se trouvent pas forcément d’une année à l’autre. Jusqu’ici, je n’en ai pas encore vu dans les jardineries. L’année prochaine, je remettrai des bégonias tubéreux ou autre chose, selon ce que je pourrai trouver…