Paris

À propos de la ville de Paris, capitale de la France où j’ai le plaisir de vivre

Caryopteris ‘Good as Gold’

Caryopteris x clandonensis 'Good as Gold' sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75)Lorsque j’ai reçu ce petit arbuste l’automne dernier, je l’ai laissé dans son pot sans trop savoir ce que j’allais en faire. Robuste et bien rustique, il a supporté l’hiver sans dommage et s’est remis à pousser avec un joli port compact et une belle couleur jaune acidulée. Il a mérité sa place dans une grande jardinière au soleil où il va pouvoir prendre ses aises et déployer son beau feuillage.

Caryopteris x clandonensis ‘Good as Gold’ est une variété récente (2013, USA) qui garde un port compact et homogène avec des dimensions modestes. Il ne dépasse pas 80 à 120 cm de hauteur pour autant d’étalement. De plus, on peut le rabattre chaque année en fin d’hiver pour qu’il reparte de plus belle. C’est un comportement qui l’apparente beaucoup à de nombreuses plantes vivaces et qui est très pratique sur un balcon.

Le jeune feuillage a une couleur jaune plus soutenue quand l’arbuste est placée à exposition très ensoleillée. Plus à l’ombre, le jaune s’estompe et les feuilles sont davantage vertes.

La floraison violet foncé apparaît en fin d’été, apportant un joli contraste avec le doré du feuillage. Les fleurs sont très mellifères.

À suivre !

L’ombre fleurie avec le Saruma henryi

Saruma henryi fleuri sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75)Avec ses petites fleurs jaune soufre qui se détachent au-dessus des grandes feuilles veloutées en forme de coeur, Saruma henryi apporte une touche fleurie charmante dans les coins ombragés pendant de longs mois.

Essayer, c’est l’adopter et ne plus jamais s’en séparer !

L’arbre aux mouchoirs du square Henri Collet (Paris 16e)

Arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata) au printemps dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
Rare dans Paris, l’arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata) fait toujours son petit effet quand on le découvre en pleine floraison, avec ses fleurs réunies en gros pompons et entourées de deux grandes bractées blanches qui ont donné le surnom de cet arbre hors du commun.

Si vous allez vous promener sans trop tarder dans le square Henri Collet, dans le 16e arrondissement pas très loin de la Maison de la Radio, vous pourrez approcher et observer ce sujet que j’ai photographié dimanche dernier. (suite…)

Penser à réserver pour le colloque de la SNHF sur « Les plantes en voyage »

Affiche du colloque scientifique "Les plantes en voyage !", SNHF, Paris, juin 2018
La Société Nationale d’Horticulture de France organise un colloque scientifique sur la propagation et la dispersion des plantes dans le monde qui se déroulera le 1er juin 2018 à Paris. Réservez sans plus attendre votre billet.

La reproduction des espèces végétales s’accompagne d’une dispersion plus ou moins éloignée de leur lieu d’enracinement. Souvent insensible à l’œil humain, cette dissémination se lit parfois à l’échelle de la paléogéographie et explique jusqu’à l’évolution des flores aux époques glaciaires. Mais les activités humaines favorisent aussi, voire provoquent le voyage des plantes. Que cela soit intentionnel ou non, nombreuses sont les espèces qui suivent l’homme lors de ses pérégrinations : dans la laine de ses troupeaux, sous la semelle de ses chaussures, dans ses bagages et dorénavant dans la soute de ses avions. Toujours plus largement, toujours plus rapidement. La richesse de nos jardins en est le témoignage. Au lent commerce des épices orientales sur la Route de la Soie, succéda la rapide conquête de l’Amérique et de ses richesses. Puis vint le temps des explorateurs du monde, des chasseurs de plantes, des corsaires et parfois des pirates de la botanique. Notre temps sera-t-il celui de la raison et de la prudence, celui du respect d’enjeux de civilisations, celui du partage international des richesses végétales ? (suite…)

Nouveau trèfle au feuillage décoratif sur mon balcon

Trèfle décoratif (Trifolium repens) sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75)
Avec ses feuilles vertes, gris vert argenté et pourpre, cette variété de petit trèfle rampant est très décorative et peut s’accorder avec beaucoup d’autres plantes cultivées en pots ou en jardinière.

Trèfle décoratif (Trifolium repens) sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75) (suite…)

Nouveaux semis dans mon potager d’intérieur Lilo

Nouveaux semis dans le potager d'intérieur Lilo, culture en hydroponie, Paris 19e (75)
J’ai renouvelé les plantations dans mon potager d’intérieur Lilo avec un semis de basilic citron, de basilic pourpre et de sensitive (Mimosa pudica). Deux plantes aromatiques que je vais savourer dans les semaines à venir et une plante exotique amusante aux feuilles mobiles.

Basilic citron (gauche), sensitive, basilic pourpre (droite). Les graines ont très vite germé, y compris celles de la sensitive. Tout ce petit monde n’a plus qu’à pousser.

Nouveaux semis dans le potager d'intérieur Lilo, culture en hydroponie, Paris 19e (75)Je suis assez curieux de voir pousser la sensitive avec ses feuilles découpées qui se replient dès qu’on les frôle et qui peut aussi fleurir avec de charmants pompons roses. Quant aux basilics, ils vont agrémenter ma cuisine d’été.

Le pied de poivron miniature m’a donné trois poivrons, un beau assez gros et deux plus petits qui ont tous pris leur couleur rouge comme s’ils étaient dehors dans un potager. Mais juste quatre bons mois avant les récoltes normales au coeur de l’été. Par contre, le poivron attire beaucoup les pucerons et il faut batailler sans relâche pour les éliminer, surtout quand on le fait sans insecticide comme moi, simplement en donnant des douches fréquentes.