parc ou jardin

Présentation et actualité des parcs et jardins publics ou privés

Conférence « L’optique des jardins, élargir l’espace, libérer l’esprit » par Robert Mallet

L’association Vivaces et Cie organise une nouvelle conférence avec Robert Mallet le lundi 27 novembre 2017 au Forum 104 à Paris (6ème).

Robert Mallet a passé plus de 20 ans à faire renaître le remarquable parc du Bois des Moutiers créé par son grand-père à Varengeville sur mer. Il y a quelques années, il a réuni, dans un ouvrage intitulé ‘L’Optique des Jardins’, le fruit de ses observations et de son expérience sur la perception visuelle de l’espace environnant, perception à la fois objective et subjective. Au cours de la conférence, il indiquera comment utiliser les effets d’optique, essentiels dans la création d’un jardin, en jouant sur les lignes, les échelles, la distance, les formes, textures et couleurs . À l’aide d’exemples, Robert Mallet montrera ce qui donne un résultat ou pas.

Robert Mallet et son épouse Corinne, grande spécialiste du genre Hydrangea, ont réuni depuis 20 ans la remarquable Collection nationale d’Hydrangea Shamrock (CCVS) à Varengeville sur mer.   Avec aujourd’hui plus de 1500 taxons différents, c’est la plus importante collection actuellement connue dans le monde.

L'Optique des jardins Élargir l'espace, libérer l'esprit, Robert Mallet, Éditions Ulmer
Robert Mallet est l’auteur de « Renaissance d’un Parc » (1996 ) et de « L’Optique des jardins, élargir l’espace, libérer l’esprit » (2009) aux éditions Ulmer.

Informations pratiques
Conférence organisée par Vivaces et cie «L’Optique des jardins, Elargir l’espace, libérer l’esprit» par Robert Mallet
Lundi 27 novembre 2017 à 15 heures
FORUM 104
104, rue de Vaugirard, 75006 Paris.
Métro : stations Montparnasse ou St Placide.

Fenêtre sur jardins, journée d’étude de la bibliothèque de la SNHF

Affiche de la journée d'étude "Fenêtre sur jardins", SNHF, Paris (75), novembre 2017La deuxième journée d’étude de la bibliothèque de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) organisée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France se déroulera le 10 novembre 2017 dans l’amphithéâtre de la SNHF. Seront présents les professionnels des bibliothèques, archives, musées ainsi que des chercheurs afin de dialoguer autour de l’histoire, de l’art et de la philosophie des jardins.

La Société Nationale d’Horticulture de France a été fondée en 1827 sous l’impulsion du Vicomte Héricart de Thury. Héritière des académies du XVIIe siècle, cette société savante a réuni et réunit encore, autour de l’horticulture, des professionnels, amateurs éclairés, érudits.  Le terme d’horticulture comprenait au XIXe siècle, une acception beaucoup plus vaste que ce que nous pouvons en entendre aujourd’hui. Dans son discours d’installation, Héricart de Thury expose entre autre l’exactitude du terme pour qualifier le but des travaux de la société, le définissant comme « l’art de la composition et de la culture des jardins ». Tandis que M. C. Bailly de Merlieux, alors secrétaire du comité de rédaction du bulletin, en offre une définition métaphorique : « L’art des jardins est du petit nombre de ceux qui prennent rang parmi les arts utiles comme parmi les arts d’agrément, et il doit même figurer au rang des Beaux-Arts […]. L’Horticulture change encore l’aspect de la nature en créant de nouveaux paysages. Rivale de la peinture, mais l’emportant sans doute sur elle, puisque la terre est son cadre, le sol que nous foulons sa toile, les arbres, les prairies, les fleurs, les rochers et les eaux, les couleurs qu’elle emploie, imitant ainsi les beautés de la nature avec les matériaux mêmes que la nature met en œuvre, au lieu de n’en offrir que l’insuffisante repré­sentation, quels ne seraient pas le produit, l’agrément, les beautés d’un pays dont l’Horticulture aurait distri­bué les champs et les bois, tracé les routes, indiqué les cultures ? » S’ouvre dès lors un vaste champ d’étude avec cet objet central qu’est le jardin, en témoignent la diversité et le nombre de comités, douze comités au premier tiers du XIXe siècle et aujourd’hui onze sections thématiques.

Les sociétaires avaient des profils très divers, jardiniers, pépiniéristes, horticulteurs, botanistes mais aussi médecins, avocats, professeurs, architectes, artistes, hommes politiques, etc. La pluralité de ces profils a fait de la Société un véritable lieu d’émulation au service de la discipline. Un lieu propice aux débats, aux échanges, à la construction des idées. Leurs visions du végétal ont ainsi toujours été en dialogue, nourrissant l’histoire et l’art des jardins de leurs différentes façons d’aborder ce vaste sujet. (suite…)

Feuillages et couleurs d’automne

Vigne vierge en automne dans le parc de la Villette, Paris 19e (75)L’automne 2017 nous donne de belles couleurs et ces dernières durent longtemps. Voici quelques photos prises dans le parc de la Villette (Paris 19e) ces derniers jours, quand le soleil dardaient ses rayons.

Une grande vigne vierge a recouvert une clôture grillagée. Cela permet d’admirer ses feuilles vivement colorées et de profiter des belles transparences au moindre rayon du soleil.

Vigne vierge en automne dans le parc de la Villette, Paris 19e (75)
Au sol, les feuilles mortes des liquidambars composent un joli tapis or et feu.

Vigne vierge en automne dans le parc de la Villette, Paris 19e (75)

Le Domaine de Courson revêt ses atours d’automne

Copalme d'Amérique, Liquidambar styraciflua
Après des températures quasi estivales, l’automne s’installe enfin en région parisienne. Une saison aux couleurs flamboyantes à Courson, idéale pour des balades pendant les vacances scolaires de Toussaint, au cœur de l’Essonne, à seulement 35 km de Paris.

Cette période de l’année se montre tout simplement flamboyant dans le Domaine de Courson. Une véritable explosion de couleurs se déploie dans ce parc exceptionnel qui arbore le label « Jardin Remarquable ». Chaque année à pareille époque, ces tonalités automnales s’expriment en toute liberté et en toute beauté dans les massifs conçus par le grand paysagiste Louis-Martin Berthault, en 1820, lors de la transformation du parc à la française en parc à l’anglaise.

Un automne teinté de couleur pourpre ?
Près de 162 ans plus tard, pour sa première campagne de restauration du parc de Courson, en 1982, le paysagiste Timothy Vaughan crée aux abords de la seconde allée de ceinture du parc un nouveau massif en forme de proue de bateau. À sa fine pointe, un petit sorbier (Sorbus sargentiana) accolé à deux pommiers (Malus tchonoski), prend appui sur de magnifiques arbres à perruque (Cotinus coggyria ‘Flame’) au nom parfaitement évocateur de l’embrasement coloré qui caractérise le massif.

Sorbus sargentiana (suite…)

Serre Cyprès Florence 1987 / Patrick Saytour / FIAC !

Serre Cyprès Florence, Patrick Saytour, FIAC ! en automne dans les Jardins des Tuileries, Domaine du Louvre, Paris 1er (75)Pendant un mois, la Foire International d’Art Contemporain (FIAC) présente des installations, des projets architecturaux et des oeuvres d’art dans le Jardin des Tuileries (Paris 1er). Je suis allé les découvrir hier entre deux averses. Voici la réalisation de Patrick Saytour qui a travaillé avec des cyprès de Florence et une serre tunnel…

Serre Cyprès Florence, Patrick Saytour, FIAC ! en automne dans les Jardins des Tuileries, Domaine du Louvre, Paris 1er (75) (suite…)

Cosmos en bonne compagnie

Sauge et cosmos en automne dans les Jardins des Tuileries, Domaine du Louvre, Paris 1er (75)
Voici deux mariages de fleurs d’été mais maintenant d’automne, avec un couple cosmos rose et sauge bleue, l’autre cosmos blanc et cléome pourpre.

Cléome et cosmos en automne dans les Jardins des Tuileries, Domaine du Louvre, Paris 1er (75)
L’automne s’installe de plus en plus, les jours raccourcissent, les feuilles tombent, mais certaines fleurs d’été résistent encore pour notre plus grand plaisir. Bon week-end !