Archive journalières: 6 juillet 2012

Osons la jardinière de galinsoga

Galinsoga cilié (Galinsoga ciliata), Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Certes, il s’agit d’une mauvaise herbe particulièrement envahissante qui très vite s’échappera de sa jardinière pour aller coloniser les voisines et bien au-delà. Mais quand on cherche des végétaux sans soucis… Et la floraison quoique discrète n’en est pas moins charmante. Alors, pourquoi pas ?

Galinsoga cilié (Galinsoga ciliata), Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Cette grande jardinière de galinsoga s’est semée toute seule, cette mauvaise herbe étant déjà très fréquente dans la capitale et notamment dans le cimetière du Père Lachaise (Paris 20e). Mais avec le printemps humide, les plants de galinsoga sont bien développés cette année, surtout quand ils bénéficient d’un bon volume de terre. D’où l’opulence de cette jardinière.

(suite…)

Fenêtres fleuries de géraniums dans la rue du Mont-Cenis (Paris 18e)

Fenêtres fleuries avec des jardinières de géraniums dans la rue du Mont Cenis, Butte de Montmartre, Paris 18e (75)

Impossible de manquer ces deux fenêtres généreusement fleuries de différentes variétés de géraniums (Pelargonium) quand vous vous promenez dans la rue du Mont-Cenis sur la Butte de Montmartre (Paris 18e).

Fenêtres fleuries avec des jardinières de géraniums dans la rue du Mont Cenis, Butte de Montmartre, Paris 18e (75)

Fenêtres fleuries avec des jardinières de géraniums dans la rue du Mont Cenis, Butte de Montmartre, Paris 18e (75)

Une belle preuve de la robustesse et de la générosité de ces géraniums, toujours couverts de fleurs même quand le printemps et l’été connaissent une météo plus fraîche et humide que la normale. Le roi des balcons et des rebords de fenêtres a encore de belles années devant lui !

Été pourri, mais grenadier fleuri

Grenadier fleuri dans le cimetière Saint-Vincent, butte de Montmartre, Paris 18e (75)

Non seulement le froid terrible du mois de février ne les a pas achevés, mais le printemps humide et l’été tout aussi maussade n’empêchent pas les grenadiers parisiens de fleurir, offrant leurs corolles d’un bel orange chaud aux passants en mal de beau temps…

Très facile à cultiver, le grenadier est décoratif autant par le feuillage que la floraison. Les feuilles naissantes sont teintées de bronze et de cuivre, ensuite elles prennent une belle couleur vert vif brillantes et en automne, l’arbuste se pare d’un jaune vif parfois teinté d’orange aux tonalités particulièrement chaleureuses et lumineuses. Cet arbuste pousse bien dans un endroit très ensoleillé et plutôt abrité des courants d’air froid, même s’il est capable de résister jusqu’à -15 °C. En région parisienne, les fruits arrivent à se former, mais ils n’arrivent pas à murir le plus souvent.

On trouve des variétés à fleurs simples ou doubles avec différents coloris (orange vif, saumon, blanc et orange, jaune). Il existe une forme naine qui convient mieux à la culture en bac.

Trop humide, cet été ?

Lavande fleurie au-dessus d'une grande flaque d'eau après un orage, Cap 18, Paris 18e (75)

Les plantes et les jardins ne manquent pas d’eau pour l’instant à Paris et en proche région ! Le soleil n’arrive décidément pas à s’installer sans qu’il y ait aussitôt un orage qui se déchaîne et nous déverse ses trombes d’eau.

Photo prise hier en fin de journée, la pluie n’étant pas encore terminée. Un temps à ne pas mettre une lavande dehors !