Palme de la résistance décernée à mon sarcococca

Sarcococca dans une jardinière; le retour progressif de mes plantes de la salle à manger au balcon, Paris 19e (75)

Quand les travaux de ravalement ont débuté début avril, j’ai taillé sévèrement mon énorme pied de sarcococca pour ne laisser qu’une souche de quelques centimètres à peine de hauteur. Ratiboisé ! Depuis, l’arbuste a du subir un séjour forcé dans ma salle de séjour, presque trois mois à jouer les plantes d’intérieur. Et bien non seulement il a résisté, mais il s’est remis à pousser et mesure presque un mètre de hauteur. Depuis hier, il a enfin retrouvé une place sur le balcon, au grand air. Résistance maximum !

C’est la seule plante qui a résisté dans cette grande jardinière. Mon pied de piéris a passé l’arme à gauche très vite, comme les pieds de fraisiers à petites fleurs doubles, pourtant si stolonifères. Reste le sarcococca auquel je tenais énormément, ne serait-ce que parce que la croissance de cet arbuste est très lente au début et puis c’est un des parfums les plus puissants que je connaisse en hiver. Je vais maintenant lui prodiguer des soins réguliers pour qu’il retrouve plus de forces. Et continuer à sortir les potées et les jardinières, un travail de forçat ! J’y vais progressivement, car en même temps je change tout de place. Compte tenu du poids des jardinières, je réfléchis à deux fois avant de me lancer.

Commentaire (1)

  1. lilou

    tu as bien de la chance , depuis 2 ans , mon sarcoccoca s’est un peu épaissi , pas du tout grandi , et surtout il ne sent RIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.