potée ou jardinière

Tout ce qui concerne les potées, jardinières ou suspensions, d’intérieur ou d’extérieur.

Longue floraison de l’Impatiens stenantha

Impatiens stenantha en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Mon petit pied d’Impatiens stenantha acheté à la fin de l’été s’est bien adapté à mon balcon et ne cesse de fleurir, L’automne et les premières fraicheurs ne le ralentissent pas, les fleurs sont encore nombreuses.

Impatiens stenantha en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)

Asplenium scolopendrium ‘Crispum Bolton’s Nobile’

Asplenium scolopendrium ‘Crispum Bolton’s Nobile’ en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Cette curieuse fougère scolopendre se distingue par un feuillage très ondulé et crispé jaune au printemps puis vert et jaune pendant l’été et le reste de l’année. Le petite pied que j’ai acheté au printemps dernier a bien poussé au point d’occuper toute la potée dans laquelle je l’avais installé.

La coloration des feuilles est très variable. Quand elles poussent au printemps, la couleur jaune est plus accentuée, elle peut même prendre une couleur dorée. Mais assez vite, le jaune s’estompe et la couleur verte domine. Une des feuilles arbore de jolies panachures jaunes alors que d’autres sont vraiment plus vertes. Mais toutes sont très ondulées sur les bords.
(suite…)

Belle croissance de mon Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante' en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)En photographiant régulièrement les plantes de mon balcon parisien, je peux mieux me rendre compte de leur développement. Deux photos prises à six mois d’intervalle de mon pied de Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’ montrent combien ce cactus s’est développé en six mois. Belle croissance !

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Le cactus occupe tout le pot désormais, le balcon lui offre des conditions optimales pour son développement. Tant mieux, j’ai toujours aimé cette espèce aux nombreuses variétés. Il y en avait des grosses potées chez ma grand mère paternelle et c’est un des tous premiers cactus que j’ai cultivés. Quelques décennies plus tard, je lui suis toujours fidèle.

Pour l’instant je le laisse sur la rambarde du balcon où le soleil du matin vient le réchauffer. Dès que les premiers froids seront annoncés, je le protègerai en l’installant à l’arrière du balcon, contre le mur de l’appartement et au sec.

Floraison tardive du chrysanthème ‘Goshoma Haru’ sur mon balcon

Chrysanthemum 'Goshoma Haru' en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Le petit pied de chrysanthème que j’ai acheté l’automne de l’année dernière est devenu une belle et grande plante formant un petit buisson à l’angle de mon balcon parisien. Et depuis quelques jours, il a commencé à fleurir, avec ses curieuses fleurs ébouriffées.

Chrysanthemum 'Goshoma Haru' en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)

Polystichum setiferum ‘Herrenhausen’ sur mon balcon

Polystichum setiferum 'Herrenhausen', fougère persistante, plante vivace, en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Je suis revenu des dernières Journées des Plantes de Chantilly avec deux superbes fougères rustiques à feuillage persistant que j’ai vite installée sur mon balcon parisien. Polystichum setiferum ‘Herrenhausen’ se distingue par un port ample et bien étalé.

Polystichum setiferum 'Herrenhausen', fougère persistante, plante vivace, en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)

Cosmos chocolat au balcon

Cosmos chocolat (Cosmos atrosanguineus) en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Le petit pied de cosmos chocolat que j’ai planté en début d’été a bien poussé et depuis plusieurs semaines, il me gratifie d’une belle floraison rouge foncé qui semble ne pas vouloir s’arrêter malgré l’automne déjà bien avancé.

Il s’agit de la variété ‘Chocamocha’, plus compact que l’espèce type. Le feuillage a un port plus compact, les fleurs sont portées par des hampes florales plus courtes. Mais la floraison reste quand même assez aérienne. La couleur rouge bordeaux est bien marquée. Quant au parfum chocolaté, il faut vraiment mettre son nez dans la fleur pour le sentir.