La renouée persicaire, une peste qui ne manque pas de charme

//La renouée persicaire, une peste qui ne manque pas de charme

La renouée persicaire, une peste qui ne manque pas de charme

Renouée persicaire ou pied-rouge (Polygonum persicaria), 3 juillet 2012, photo Alain Delavie

Fréquente dans les endroits dégagés et suffisamment humides des jardins, cette renouée annuelle (Persicaria maculosa) pousse vite et beaucoup, couvrant vite les plates-bandes où elle entre en compétition avec les fleurs et les légumes qu’elle arrive à étouffer sous son opulence.

Renouée persicaire ou pied-rouge (Persicaria maculosa)

Mais quand on regarde cette plante annuelle d’un peu plus près, son feuillage vert vif maculé de pourpre noir (d’où son nom commun de fer à cheval) et sa floraison en épis rose vif et blanc ne sont pas dénués d’intérêt. Installée dans un endroit où elle ne gêne pas, cela pourrait être une plante fort sympathique.

Renouée persicaire ou pied-rouge (Persicaria maculosa)

Description de Coste (tome 3, taxon n°3147)
Plante annuelle de 20-80 cm., glabre ou pubescente, à tige dressée ou couchée, rameuse ; feuilles n’égalant pas la longueur de 2 entre-noeuds, ovales-lancéolées ou lancéolées, atténuées en court pétiole, vertes ou blanchâtres-tomenteuses en dessous ; gaînes velues, tronquées, longuement ciliées sétacées ; fleurs rosées, rarement blanchâtres, en épis oblongs-cylindriques, compacts, dressés ; pédoncules, pédicelles et périanthe non glanduleux ; fruits de 2-3 mm., les uns trigones, les autres lenticulaires-aplanis, lisses et luisantes.
Lieux humides, dans toute la France et en Corse. Régions tempérées de presque tout le globe.

Renouée persicaire ou pied-rouge (Persicaria maculosa)

Cette année, la météo très pluvieuse au printemps et en ce début d’été lui réussit particulièrement en lui donnant toute l’eau dont elle a besoin. Feuillage opulent, floraison généreuse, dans quelques semaines, il devrait y avoir une bonne quantité de graines pour ensemencer la moindre parcelle de terre nue. Même si la floraison est assez belle, pour ne pas dire charmante, il est préférable dans un potager de ne pas laisser fleurir cette adventice ô combien envahissante. Mais dans un jardin sauvage, elle est plutôt bienvenue.

By |2012-07-09T22:26:11+00:00juillet 10th, 2012|mauvaise herbe ou adventice|12 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

12 Comments

  1. freuville 24 septembre 2017 at 15 h 27 min

    je suis à Liège et j’en ai plein chaque année dans ma cour

  2. a 16 août 2016 at 18 h 50 min

    sur mon balcon parisien, elle envahie sans vergogne mes jardinières laissées en friche et ce chaque année. Je viens juste de trouver le nom grâce à ce site!
    La vraie question, faut-il en planter dans un jardin, ou les bannir?

  3. Alain Delavie 11 août 2016 at 20 h 06 min

    Merci pour ces précisions !

  4. JofromFrance 11 août 2016 at 16 h 52 min

    comestible?

    copié de wikipedia français:
    « Riche en tanins, elle fut autrefois utilisée en tant que plante médicinale pour ses propriétés astringentes et vulnéraires. »

    J’ajoute des informations de wikipedia anglais que je traduis: la plante « contient du persicarin, utilisé contre la diarrhée et les infections. Les feuilles et jeunes pousses peuvent être consommées en tant que légume et ont un bon goût. »

  5. bienvenu 28 juillet 2016 at 20 h 34 min

    la renouée-persicaire est -elle comestible?

  6. Madic 16 octobre 2015 at 21 h 21 min

    Le lac de barrage de Guerlédan, au centre de la Bretagne, a été asséché au printemps dernier pour vérifications et réparations sur le barrage. les rives récemment émergées ont été très rapidement recouvertes d’un tapis homogène de renouées persicaires, maintenant en graines. La précédente vidange remontant à 1985, on peut supposer que les graines survivent au moins 30 ans dans des conditions d’immersion. (il est peu probable qu’autant de graines d’une seule espèce soient arrivées d’ailleurs en une seule saison et que les graines qui ont germé étaient sur place).

  7. berthaux 12 août 2015 at 11 h 10 min

    0329753843 il suffit d’aller sur le bord des rivières ici nous en avons a foison sur le bord du der (champagne) mais si vous n’avez pas pu avoir des graines mais attention c’est une plante envahissante et vous aurez du mal a canaliser et voir voue en séparer le moment venu éventuellement je pourrais voir a vous fournir ces graines vous me direz amicalement robert !

  8. Claude BERNARD 10 décembre 2014 at 17 h 41 min

    Bonsoir,
    Contrairement à beaucoup, je cherche quelques graines de renouées persicaires car ici (j’habite en Belgique, près de Liège et en Hesbaye ) les agriculteurs pulvérisent ainsi que les communes sur les bas côtés des routes avant la maturité.
    J’aurais souhaiter en semer un peu chez moi pour mes oiseaux et les oiseaux sauvages.
    Merci d’avance si quelqu’un pouvait m’envoyer quelques graines

    Claude BERNARD

  9. Martine 11 juillet 2012 at 11 h 17 min

    Ma grand mère nou sles faisait arracher dans le jardin….

  10. Alain of Paris 10 juillet 2012 at 22 h 59 min

    Un plaidoyer, peut-être pas, mais le printemps très humide a donné un bel aspect à ces fleurs détestées, qui sont en fait dotées d’un certain charme. Et je suis toujours en recherche de plantes faciles, robustes, sans soucis… Comme je ne peux pas jardiner autant que je le souhaiterais, j’ai plus de temps pour regarder ce qui pousse dans la ville. Les impatiences sont superbes cette année.

  11. jpp le jardinier 10 juillet 2012 at 21 h 52 min

    Si je comprends bien Alain développe en ce moment un plaidoyer pour les pestes…qui n’est pas pour me déplaire. Comment qualifier de peste une annuelle qui s’arrache très facilement(cf impatiens balflouri)..donc aisément maîtrisable. Elle peut poser problème dans des milieux perturbés ou dans des endroits mal jardinés. Dans les deux cas, on prend le symptôme (la pseudo invasive) pour la cause : le déséquilibre introduit par l’homme ou sa maladresse.

  12. josette 10 juillet 2012 at 10 h 54 min

    Quelquefois j’en mets dans un bouquet pour accompagner des roses jouflues.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui