Chardons oubliés, chardons prolifiques

Chardon en graines, mauvaise herbe, Cap 18, Paris 18e (75)

Avec les pluies printanières et du début de l’été, les chardons, comme les autres mauvaises herbes, ont poussé à vue d’oeil, prenant vite de l’ampleur quand le jardinier les a oubliés et laissés se développer. Les fleurs sont vite apparues et maintenant, ce sont les graines qui s’échappent et s’envolent, emportant des chardons en devenir partout où le sol est dégagé.

Chardon en graines, mauvaise herbe, Cap 18, Paris 18e (75)

Et chaque fleur donne son lot de graines qui ne demandent qu’à s’envoler, portées par le vent. Combien de ces boules de poils soyeux sont passées à notre portée ou sont venues se poser près de nous, signe de bonnes nouvelles si l’on écoute les croyances ? Et bien maintenant, sachez que ces messagers sont autant de chardons potentiels.

Chardon en graines, mauvaise herbe, Cap 18, Paris 18e (75)

Chardon est un terme générique qui recouvre de nombreuses espèces au feuillage épineux. Ce sont pour la plupart des plantes de la famille des Astéracées (cousines du pissenlit notamment). Carduus, Cirsium, Onopordum, Silybum, Carlina, Cnicus
Dans le jardin, l’identification se limite le plus souvent au côté piquant des feuilles, qui rend si pénible la séance de désherbage et ce d’autant plus que le chardon a une racine pivotante qui s’enfonce profondément dans le sol et rend son extraction plus difficile.

Chardon en graines, mauvaise herbe, Cap 18, Paris 18e (75)

Quand on n’a pas le temps ou l’envie de procéder à un bon désherbage en règle, la moindre des choses est d’éviter absolument la floraison et la mise à graines de ces adventices. Mais sachez qu’il y a obligation de destruction des chardons, les réglementations différant d’une région à l’autre.

En seine-et-Marne
Le chardon appartient à la liste nationale des organismes nuisibles au titre de l’article L 251-3 du code rural. La lutte contre l’envahissement de cette espèce est donc obligatoire. Dans les zones agricoles, les mesures de lutte contre les chardons sont prévues par l’arrêté annuel relatif aux bonnes conditions agro-environnementales (BCAE). Toute infraction à ces dispositions donne lieu à une réduction sur l’ensemble des aides octroyées à l’exploitant agricole au titre de la Politique Agricole Commune. En dehors des zones agricoles, la lutte contre les chardons était régie par l’arrêté préfectoral du 15 février 1982. Une révision de cet arrêté s’avérait nécessaire.
Aussi, l’arrêté préfectoral n° 2009/DDEA/SAVRN/008 (format pdf – 806.6 ko) du 4 mars 2009 remplace ces dispositions et est entré en vigueur. La destruction des chardons est obligatoire entre le 1er mai et le 31 octobre et elle doit être terminée avant la floraison.

Commentaires (2)

  1. jpp le jardinier

    Je pense aussi qu’il y a de très beaux chardons. Le jeu consiste à les laisser fleurir mais les arracher avant la montée en graines (c’est vrai que l’éradication du chardon est un cauchemar)
    On peut aussi admettre le raisonnement de Gérard Ducerf (plantes bio-indicatries) : si vous avez des chardons, n’accusez pas votre voisin : c’est que votre sol est trop compacté !

  2. mamiefanfan

    je trouve cela très joli, et décoratif malgré sa réputation de « mauvaise herbe »!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez
Tweetez
+11
Enregistrer
Partagez