fleur – Paris côté jardin

fleur

Tous les végétaux de la famille des Angiospermes, ayant des fleurs à un moment donné de leur cycle de vie

La délicate floraison de la dormeuse (Maranta leuconeura var. erythroneura)

Floraison de la dormeuse (Maranta leuconeura var. erythroneura), Marantacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Le jeune plant de dormeuse (Maranta leuconeura var. erythroneura) acheté à petit prix l’hiver dernier se plaît chez moi et le manifeste en poussant et en fleurissant souvent. Sa floraison est discrète, mais quand on s’approche pour observer les fleurs très petites il est vrai, ces dernières se révèlent très jolies et délicates.

Floraison de la dormeuse (Maranta leuconeura var. erythroneura), Marantacées, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Mais il faut de bons yeux pour admirer ces beautés végétales ! Heureusement qu’il y a une position macro sur les appareils photos…

‘Linnaeus’ et ‘Cinnabar’, deux noms pour le même oeillet d’Inde

Oeillet d'Inde (Tagetes patula 'Linnaeus'), Astéracées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
En feuilletant le numéro d’août de l’excellente revue anglaise Gardens Illustrated, j’ai découvert que l’oeillet d’Inde ‘Linnaeus’ que j’ai acheté en Belgique au printemps dernier est en fait un oeillet d’Inde ‘Cinnabar’.

Oeillet d'Inde (Tagetes patula 'Linnaeus'), Astéracées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’ai été obligé de rabattre sévèrement la touffe devenue trop imposante et envahissante pour les plantes voisines cultivées dans le même pot. Mais très ce bel oeillet d’Inde s’est mis à repousser, avec de belles pousses bien vigoureuses. La floraison est moins abondante, mais elle devrait retrouver toute sa superbe avant la fin de l’été. Quant aux plantes voisines, elles en ont profité pour pousser et prendre leurs aises.

Oeillet d'Inde (Tagetes patula 'Linnaeus'), Astéracées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Quel que soit son nom véritable, c’est vraiment une super variété, très vigoureuse et florifère, facile à cultiver. J’adore les grandes fleurs simples, d’un vrai rouge avec un délicat liseré jaune d’or. La grande classe !

Matricaire camomille, florifère et résistante à la sécheresse et canicule

Matricaire camomille (Matricaria recutita) en fleur dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
Tapis dense de feuillage finement découpé et bien vert foncé et constellations de petites marguerites, telle se présente la matricaire camomille (Matricaria recutita) dans les jardins et les parcs assoiffés et écrasés par la chaleur estivale. Avouez que cela vaut bien certains anthémis ou d’autres fleurs annuelles…

Matricaire camomille (Matricaria recutita) en fleur dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
Le feuillage couvre bien le sol et forme un beau tapis bien homogène. On ne peut pas en dire autant des gazons parisiens, souvent complètement desséchés et jaunis.

Ammi visnaga, la dentelle faite fleur

Ammi visnaga en été dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
La chaleur de l’été n’empêche par de fleurir cette belle ombellifère que j’ai photographiée sous toutes les coutures dans le parc de Passy (Paris 16e). À tous les stades, les grandes ombelles étalent leurs motifs graphiques dignes des dentelles les plus sophistiquées.

Ammi visnaga en été dans le parc de Passy, Paris 16e (75) (suite…)

Ma grosse potée champêtre

Grosse potée de Kalimeris incisa 'Alba' et fougère aigle 'Lady in Red' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’ai cette potée depuis trois ans, mais son nouvel emplacement lui réussit particulièrement bien et j’ai maintenant un énorme bouquet de fleurettes avec une grande masse de feuillage vert qui donne à mon balcon parisien un aspect plus champêtre, plus naturel.

Fleurs de Kalimeris incisa 'Alba' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)

(suite…)

Petit calament by night

Potée de petit calament (Calamintha nepeta ssp. nepeta) en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)La chaleur de la nuit m’a fait sortir sur mon balcon à 5h ce matin, avant le lever du soleil. Avec les éclairages de la ville, ce n’est jamais l’obscurité complète dans Paris et grâce à mon appareil photo numérique, j’ai photographié ma potée de petit calament (Calamintha nepeta ssp. nepeta) dans la fin de nuit parisienne.

Je ne comprends pas pourquoi cette plante n’est pas mise plus en avant… Vivace, très rustique, insensible aux fortes températures comme aux plus froides, capable de supporter un sol relativement sec, un joli port en boule naturel, des feuilles au fort parfum de menthe et une adorable floraison qui se prolonge pendant tout l’été. Sa croissance rapide permet une culture en pot pour un décor estival, qui se renouvellera ensuite chaque année. Et elle n’est pas envahissante, aucun stolon ou rhizome traçant. Moi, j’adore !

Et cette année, elle montre son incroyable robustesse en fleurissant comme une folle en plein cagnard. Et pas besoin d’arroser tous les jours !