Archive mensuelles: juin 2013

Déco florale verte et rose devant l’église de la Madeleine (Paris 8e)

Escalier fleuri devant l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)

Les 28 marches de l’escalier monumental qui permet d’accéder au fronton et à l’intérieur de l’église de la Madeleine (Paris 8e) sont recouvertes d’énormes jardinières plantées de géraniums zonales avec deux tons de rose, de gypsophile blanc, d’asparagus et de phalangères.

Escalier fleuri devant l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)

Toutes ces plantes communes sont robustes et capables de supporter tous les caprices de la météo pendant la belle saison. Avec du soleil ou sans, les marches devraient toujours être bien fleuries.

(suite…)

L’eucomis a du toupet !

Potées d'Eucomis bicolor en pleine floraison

Souvent appelée la plante ananas, Eucomis bicolor offre une étonnante floraison constituée d’une grappe de fleurs étoilées perchée sur une forte tige verte ponctuée de pourpre et surmontée d’un gros toupet de feuilles. Exotique en diable !

Cette plante bulbeuse à repos hivernal n’est pas difficile à cultiver. Elle apprécie un sol riche et humifère, bien drainé. Donnez lui un emplacement chaud et ensoleillé, à l’abri des bourrasques de vent. Prévoyez assez d’espace car la rosette de feuilles prend des belles proportions et s’étale en tous sens. Les fleurs donnent des fruits qui sont eux aussi très décoratifs et qui prolongent l’intérêt de la plante pendant l’été.

Floraison de mon Pinellia pedatisecta

Pinellia pedatisecta (Aracée) sur mon balcon en début d'été, Paris 19e (75)

Pas très spectaculaire, mais curieuse, la floraison vert jade du Pinellia pedatisecta se confond presque avec les feuillages qui l’environnent. Les longues et fines spathes se dressent au-dessus des feuilles très découpées et tirent une longue « langue » effilée.

Cette espèce bulbeuse, cousine des arums, a un aspect plutôt exotique, mais elle est bien rustique dans Paris. Je la cultive maintenant depuis plus de quinze ans sur mes balcons successifs, sans aucune protection hivernale. Elle a même tendance à beaucoup se ressemer, chaque spathe donnant une belle provision de graines qui ne demandent qu’à germer là où elles tombent. Pour ne pas être envahi, je coupe la plupart des inflorescences dès qu’elles se fanent.

L’Arbre de l’année 2013

Le 25 juin 2013 à 18h30, à l’issue de la réunion du jury national, ont été dévoilés le prix du public et le prix du jury pour l’Arbre de l’année 2013 à l’occasion d’une cérémonie sur le quai André-Citroën dans le 15ème arrondissement de Paris (escale de Javel-Bas).

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Delphine Batho, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Jacques Perrin, réalisateur, membre d’honneur du jury, Jean-Yves Caullet, président du conseil d’administration de l’Office national des forêts (ONF), Éric de Kermel, directeur général de Terre Sauvage, Jacques Rocher, président de la Fondation Yves Rocher, Georges Feterman, président de l’association des Arbres remarquables de France, Antoine Cadi, conseiller auprès du président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), Antoine Dulin, délégué national des Scouts et guides de France, Olivier Thomas, président de l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France (AEV).

L’opération Arbre de l’année, lancée en 2011 par Terre Sauvage et l’ONF, avec le soutien de la Fondation Yves Rocher permet à tous, groupes, familles, communes, écoles, entreprises, ou associations de proposer la candidature de leur arbre préféré. Pour sa 2ème édition, 200 candidatures ont été recueillies et ont fait l’objet d’une sélection fin 2012 : 23 arbres, représentant chacun leur région, ont été choisis par le jury national, sur des critères naturalistes, esthétiques ou liés à leur valeur historique, culturelle, affective, sociale ou symbolique. Ces 23 arbres en compétition ont fait l’objet d’un tour de France réalisé par Louis-Marie Préau, photographe de Terre Sauvage, dont les photos seront présentées sur le quai André-Citroën, à Paris.

Le Prix du public : le chêne bonzaï de Bégard (Bretagne)

Chêne bonzaï de Bégard, photo Louis-Marie Préau / Terre Sauvage

(suite…)

Le potager bio et le blog du château de Courances (Essonne)

Château de Courances (Essonne), © Julia Remezova - Fotolia.com

Dimanche dernier, Valentine de Ganay a ouvert les portes du nouveau potager bio du château de Courances (Essonne). Avec Antoine Berthelin, le jardinier, elle a invité des journalistes, des politiques et les habitants du village. Ils ont planté l’ail et désherbé les artichauts…

Ce nouveau potager est installé sur un terrain de 2,8 hectares, clos de murs, en dehors du parc mais à une des extrémités de l’axe latéral. Il proposera des légumes et des petits fruits aux particuliers des environs, mais aussi aux magasins bio et aux restaurateurs parisiens. Sa future production sera commercialisée sous la marque « Les jardins de Courances ». Le potager n’est que le début d’un projet plus vaste qui s’étendra sur la plaine jusqu’à Fleury-en-Bière, 7 kms à l’est dans le 77. Valentine de Ganay, propriétaire avec deux cousins de 500 ha entre l’Essonne et la Seine-et-Marne, veut convertir ces terres agricoles en cultures biologiques pour contribuer à nourrir Paris.

Pour ceux qui n’ont pu être de la fête et surtout pour tous ceux qui, à présent, veulent être tenus informés, vous pouvez suivre le blog Les Jardins de Courances.

Informations pratiques
La saison touristique de Courances a débuté le samedi 30 mars et se prolongera jusqu’au dimanche 27 octobre 2013. Le château et le salon de thé de la Foulerie sont fermés au public du 30 juin au 7 septembre, mais le parc reste ouvert. Ouverture au public les week-ends et jours fériés de 14h à 18h (la billetterie ferme à 18h, mais vous pouvez rester dans le parc jusqu’à la tombée de la nuit).

Visite guidée du château + visite libre du parc : 9,50€/personne.
Visite libre du parc : 7,50€/personne.
Tarif réduit pour étudiants, retraités, chômeurs, handicapés, presse (sur présentation d’un justificatif) : 7,50€ pour le parc et château, 5,50€ pour le parc seulement.
Gratuit pour les moins de 13 ans.
Tél.: +33 (0)1 64 98 07 36.