Archive journalières: 2 juin 2013

Iris ‘Nelly Tardivier’

Iris Nelly Tardivier, création Cayeux, Jardin des Tuileries, Paris 1er (75)

Baptisé le 23 mai dernier alors qu’il était encore en boutons, cette nouvelle variété d’iris des jardins créée par Richard Cayeux se laisse désormais admirer dans les parterres situés près du Bassin de l’Octogone dans le Jardin des Tuileries (Paris 1er).

Iris Nelly Tardivier, création Cayeux, Jardin des Tuileries, Paris 1er (75)

Cette belle variété a été baptisée en hommage à Madame Nelly Tardivier Henrot, ancienne directrice des jardins du Louvre et des Tuileries, qui est décédée en 2011 alors qu’elle préparait avec ardeur le quadricentenaire de la naissance d’André Le Nôtre.

(suite…)

Le kiosque végétal en osier vivant du parc Alsace à Levallois (92)

Kiosque en osier, Parc Alsace, Levallois, Hauts-de-Seine

Installé sur le point le plus haut du nouveau parc Alsace (17 000 m2) dans Levallois, ce kiosque végétal forme un dôme volumineux qui contraste avec le reste du paysage. Constitué de saules vivants, il pousse et évolue au fil des saisons.

Kiosque en osier, Parc Alsace, Levallois, Hauts-de-Seine

Souple et solide à la fois, l’osier se plie à beaucoup de fantaisies.

(suite…)

Bordure caramel

Bordure d'heuchères, parc de la Planquette, Levallois, Hauts-de-Seine

C’est la première fois que je vois une bordure composée uniquement d’heuchères ‘Caramel’ que je connaissais plutôt en potée ou jardinière. Je dois admettre que cette variété porte vraiment bien son nom !

Bordure d'heuchères, parc de la Planquette, Levallois, Hauts-de-Seine

Les feuilles naissantes ont une teinte plus orangé cuivré, mais en s’élargissant, elles prennent la couleur qui a valu le nom de cette heuchère devenue célèbre en quelques années seulement. Une teinte douce et lumineuse à la fois.

Trèfle complètement effeuillé

Touffe de trèfle effeuillée par les pigeons ramiers sur mon balcon, Paris 19e (75)

Quelle ne fut pas ma surprise il y a quelques jours de découvrir ma suspension de trèfle d’ornement complètement effeuillée. Plus une seule feuille, il ne reste que les pétioles. Je soupçonne un coup des pigeons ramiers qui s’étaient déjà attaqués à plusieurs reprise à ce pauvre pied de trèfle au feuillage pourtant si décoratif. Mais là, ça a été une véritable razzia !

Touffe de trèfle effeuillée par les pigeons ramiers sur mon balcon, Paris 19e (75)

Quand on tond une pelouse, le trèfle est souvent rabattu, mais cela ne l’empêche pas de repartir de plus belle. J’espère qu’il en sera de même pour ma touffe de trèfle. J’ai coupé davantage les pétioles sans feuille sans toucher aux tiges plus fortes. Il n’y a plus qu’à attendre. Et je vais ressortir les pics et tuteurs défensifs pour empêcher les volatiles de se poser près ou sur la jardinière.