Archive journalières: 14 janvier 2013

À découvrir, le kaki Persimon

Caisse de kaki Persimon, marché d'Aligre, Paris 12e (75)

J’avais reçu un dossier de presse en octobre dernier, mais hormis l’aspect engageant de ce fruit et le fait qu’il ait une chair ferme, je suis resté sur mon dégoût des fruits blets à la chair gluante et mon peu d’attirance pour les kakis que l’on trouve couramment. Samedi dernier, il y en avait plein sur le marché d’Aligre (Paris 12e) et j’ai tenté. J’ai acheté deux kakis Persimon, des fruits énormes d’un bel orange vif soutenu brillant, fermes et lourds. Faciles à éplucher, ces fruits ont une chair jaune ferme et fondante à la fois, bien sucrée, sans amertume. J’aime beaucoup, je vais en acheter d’autres.

Encore assez méconnu du grand public, le kaki Persimon entre peu à peu dans le panier des Français. Les ventes progressent en effet régulièrement chaque année. Elles se sont multipliées par plus de 3,6 entre 2009 et 2011. Ce fruit est particulièrement apprécié pour sa saveur douce et vanillée, sa chair ferme et croquante qui le distingue de ses autres cousins kakis mangés quand ils sont blets. Sans pépin, ni noyau, le kaki Persimon est idéal pour faire le plein de vitamines pour cet hiver. (suite…)

J’ai emmitouflé toutes mes plantes frileuses sur mon balcon

Protections hivernales sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

Comme d’habitude, je m’y suis pris à la toute dernière minute, mais cette fois-ci, j’ai écouté les prévisions météorologiques et j’ai réussi à protéger toutes les plantes pas trop rustiques que je cultive sur mon balcon parisien. Plastique à bulles, sac isotherme, voile d’hivernage et lien, j’avais tout l’arsenal nécessaire pour assurer une bonne protection, sachant que je n’ai jamais eu des températures très froides, jamais en dessous de -8 °C et encore seulement pendant  quelques jours l’année dernière en février.

Rouleau de plastique à bulles, protection hivernale sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

J’ai d’abord protégé les pots et les jardinières avec du plastique à bulles pour isoler les racines des potées. Tout autour et dessous les potées (pour les plus légères).

(suite…)

Mon abutilon ‘Ines’ refleurit, cherchez l’erreur !

Abutilon megapotamicum 'Ines', Malvacées, sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

La grisaille ambiante n’a pas arrêté mon pied d’Abutilon megapotamicum ‘Ines’ qui s’est mis à repousser malgré l’hiver et qui me gratifie d’une belle petite fleur en clochette jaune d’or. Une floraison plus qu’incongrue à cette saison pour un pied cultivé en plein air dans Paris.

D’autres boutons floraux sont apparus, mais l’arrivée du froid devrait les stopper net dans leur développement. Immédiatement après avoir pris la photo, je me suis empressé d’emmailloter la potée pour la protéger des gelées. Même si cette espèce est assez rustique, le fait qu’elle soit en pleine végétation la rend davantage sensible aux gelées.