J’ai emmitouflé toutes mes plantes frileuses sur mon balcon

Protections hivernales sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

Comme d’habitude, je m’y suis pris à la toute dernière minute, mais cette fois-ci, j’ai écouté les prévisions météorologiques et j’ai réussi à protéger toutes les plantes pas trop rustiques que je cultive sur mon balcon parisien. Plastique à bulles, sac isotherme, voile d’hivernage et lien, j’avais tout l’arsenal nécessaire pour assurer une bonne protection, sachant que je n’ai jamais eu des températures très froides, jamais en dessous de -8 °C et encore seulement pendant  quelques jours l’année dernière en février.

Rouleau de plastique à bulles, protection hivernale sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

J’ai d’abord protégé les pots et les jardinières avec du plastique à bulles pour isoler les racines des potées. Tout autour et dessous les potées (pour les plus légères).

Sac isotherme, protection hivernale sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

La potée où pousse mon Abutilon megapotamicum ‘Ines’ et un mimulus (Diplacus aurantiacus à fleurs blanches) a été placée dans un sac isotherme. J’ai ensuite tendu un voile d’hivernage autour du pot et des plantes avant de refermer davantage le sac.

Protections hivernales sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

On dirait que j’ai mis des sacs à sapin sur mon balcon (LOL). Mais c’est pour la bonne cause ! Par contre, j’ai laissé mon gardénia sans protection particulière, les températures annoncées étant à priori un peu en dessous de 0 °C, encore dans la zone de rusticité de ce bel arbuste.

Protections hivernales sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

Sous le voile blanc se trouve une potée d’Aloes miniature. Le voile vert protège mon jeune pied de Sphaeralcea ‘Newleaze Coral’, donné comme étant suffisamment rustique. Mais je ne veux pas prendre de risque, d’autant plus que j’ai installé cette plante au début de l’automne.

Protections hivernales sur mon balcon en hiver, Paris 19e (75)

J’ai aussi protégé mon pied de Tinantia pringlei, encore superbe, et mon jeune plant d’Alcathea ‘Park Allée’, soient disant rustiques. L’année dernière, le coup de froid du mois de février a bel et bien occis mon Alcathea ‘Park Allée’ que j’ai racheté depuis. Cette année, je ne prends pas de risques.

Et pour terminer, j’ai décroché tous les petits pots installés sur la rambarde. Ils sont maintenant contre le mur de la façade de l’appartement, moins exposés aux courants d’air froids.

Maintenant que mes plantes frileuses ont leur doudounes, l’hiver peut venir !

Commentaires (4)

  1. Michèle

    Je suis en Seine et Marne du coté de Pontault et ce matin tout était gelé, la terre très dure, et nous allons être en vigilance neige cette nuit, mes frileuses étant rentrées au box (à la place de la voiture qui est dehors) depuis au mois 15 jours, mais j’ai réussi à rentrer dans ma SàM mes agapanthes, trop lourdes pour les déplacer plus!!!!

  2. mamiefanfan

    les grands esprits se rencontrent. je viens de passer un moment au jardin a emmitouffler les frileuses. la terre est gelée, l’eau de pluie récoltée dans divers récipients aussi. mais je suis à la campagne en Essonne!!!! il fait plus froid qu’à Paris.

  3. jpp

    Quelqu’un(e) a-t-il (elle) une expérience des petites lampes à pétrole destinées à garder les mini-serres hors gel ?

  4. Sylvaine

    Hier, nous fêtions l’anniversaire de la fille en famille et j’ai oublié mes pelargoniums qui étaient encore dehors dans un coin abrité. Ce matin, -2° et ils ont gelé sauf un odorant que je me suis empressé de rentrer !
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 Partages
Partagez7
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez