Archive journalières: 13 janvier 2013

Plus les tulipes coupées boivent, plus elles poussent et s’étirent

Bouquet de tulipes roses et orange, fleurs coupées, Paris 19e (75)

Qui n’a jamais eu la mauvaise surprise de voir les tulipes s’étirer et se dresser au-dessus des autres fleurs qui les accompagnent dans un bouquet ? Au fil des jours, les tulipes coupées ne cessent de pousser et d’allonger leur hampe florale en se courbant de plus en plus. Et plus on remplit le vase avec de l’eau, plus le phénomène est important.

Bouquet de tulipes roses et orange, fleurs coupées, Paris 19e (75)

La solution, c’est de mettre très peu d’eau dans le fond du vase. Les tulipes allongeront leurs tiges, mais beaucoup moins que si le vase était entièrement rempli d’eau. Et il faut couper régulièrement les tiges à la base pour éviter que le bouquet de tulipes ne prennent des proportions démesurées. Dans une composition avec d’autres fleurs, notamment dans un bouquet rond, il est par contre difficile d’éviter que les tulipes se hissent au-dessus des fleurs voisines.

Coup de froid annoncé sur Paris et la région parisienne

Chaise dans un parc en hiver, © dutourdumonde - Fotolia.com

Les prévisions météorologiques de Météo Paris et de Météo France prévoient l’arrivée d’un temps plus froid accompagné de chutes de neige à partir de la nuit de dimanche à lundi et la semaine prochaine. L’hiver arrive (enfin !), il ne vous reste que quelques heures pour protéger vos plantes frileuses que la douceur de l’automne et du début de l’hiver a maintenu en végétation. Elles sont donc beaucoup plus sensibles aux gelées qui risquent de faire des dégâts.

J’en profite pour répondre à Annick qui m’a demandé : « Le froid arrive . Faut-il cette année ( vu la douceur ) rentrer les géraniums ou un voile anti-froid suffira-t-il à les maintenir hors gel ? »
Quand on peut mettre à l’abri ses géraniums et toutes les autres plantes frileuses, soit dans une véranda, dans une serre ou une pièce bien claire, non chauffée mais hors gel, le mieux est de les rentrer. Les géraniums peuvent être abrités à la cave ou dans un garage, au sec. Ce sera plus prudent cette année, car les plantes ont continué a poussé en raison de la douceur de l’arrière-saison et elles ont été très arrosées. Le gel, même s’il n’est pas trop intense (on annonce des températures minimales de -1 à -5°C) peut quand même être dangereux sur ces plantes qui ne sont pas en repos de végétation.

Si vous ne pouvez pas abriter vos plantes frileuses à l’intérieur, il est grand temps de les protéger. Dans un premier temps, videz toutes les soucoupes et les cache-pot. Enveloppez les pots ou les jardinières avec plusieurs couches de plastique à bulles et posez les sur des plaques de polystyrène pour les isoler davantage du sol qui va vite se refroidir. Terminez en enveloppant les rameaux des plantes, le voile d’hivernage ne devant pas toucher les pousses. Pour cela, plantez des tuteurs dans la potée ou la jardinière qui maintiendront le voile tendu autour de la plante. N’hésitez pas à doubler ou tripler l’épaisseur du tissu protecteur. Et rapprochez vos potées ou jardinières de la maison ou de l’appartement quand elles sont sur un balcon ou une terrasse.

Inutile par contre de protéger les potées ou jardinières de violettes cornues, de pensées et de bulbes à floraison printanière. Toutes ces plantes sont rustiques, elles repartiront de plus belles dès le retour de températures plus clémentes.

Nouvelle violette cornue aux tons chauds

Potée fleurie de violette cornue (Viola cornuta) en plein hiver sur mon balcon, Paris 19e (75)

J’ai trouvé cette petite violette cornue aux coloris inhabituels sur le marché d’Aligre, dans le 12e arrondissement de Paris. Une très bonne surprise ! Cette petite potée fleurie va donc venir s’ajouter aux pieds qui fleurissent mon balcon depuis plusieurs semaines déjà. Plantation en catastrophe avant l’arrivée du froid.

Potée fleurie de violette cornue (Viola cornuta) en plein hiver sur mon balcon, Paris 19e (75)

(suite…)

L’oignon doux des Cévennes

Oignon 'Doux des Cévennes'

C’est la variété d’oignons que je préfère. Elle se caractérise par une chair blanche, une texture fondante et un goût sucré qui permet une utilisation des oignons crus dans les salades composées. Malheureusement, ces beaux oignons rebondis et blonds ne se gardent pas longtemps, il faut vite les consommer.

Oignon 'Doux des Cévennes'

Ce sont les premiers oignons en Europe à bénéficier d’une AOC (appellation d’origine contrôlée) depuis octobre 2003 et d’une AOP (appellation d’origine protégée) depuis juillet 2008. Les oignons ‘Doux des Cévennes’ ont un positionnement haut de gamme et garantissent au consommateur :

  • une provenance : une liste de 30 communes au Sud des Cévennes,
  • un terroir avec des caractéristiques pédo-climatiques particulières liées notamment à la production en terrasses,
  • le respect de savoir-faire traditionnels : production en terrasse, repiquage manuel, récolte manuelle,
  • la typicité du produit, tant sur son aspect que sur ses caractéristiques organoleptiques.

(suite…)

Jacinthes retombantes

Jacinthes forcées à fleurs blanches dans ma salle à manger, bulbes forcés, Paris 19e (75)

Ma potée de jacinthes forcées a produit quatre grandes hampes florales blanches qui, sous le poids des fleurs, se sont courbées au fur et à mesure qu’elles s’allongeaient et finissent maintenant  par retomber de part et d’autre en direction de la lumière. J’ai du stabiliser le pot pour éviter une chute presque assurée du fait du faible poids de la potée.

Jacinthes forcées à fleurs blanches dans ma salle à manger, bulbes forcés, Paris 19e (75)

Le port n’est pas très orthodoxe pour des pieds de jacinthes, mais qu’importe, la potée est sur un buffet, en hauteur, je peux donc profiter de la floraison même si elle ne se dresse pas au-dessus du feuillage. Et quel parfum ! Ma salle à manger embaume la jacinthe, une senteur fraîche qui donne un air de printemps à mon intérieur. Ça vaut tous les désodorisants et c’est on ne peut plus naturel.