Trachélies et gros minets

/, parc ou jardin, Paris/Trachélies et gros minets

Trachélies et gros minets

Trachélies bleue (Trachelium coeruleum) et gros minet (Pennisetum villosum), Jardin des Plantes (Muséum national d'Histoire Naturelle), Paris 5e (75)

Voici un nouveau duo de fleurs d’été aux couleurs douces : trachélies bleues (Trachelium coeruleum) et gros minets (Pennisetum villosum). Des plantes doudous que l’on a envie de caresser ou de frôler, faciles à réussir dans un parterre très ensoleillé.

Trachélies bleue (Trachelium coeruleum) et gros minet (Pennisetum villosum), Jardin des Plantes (Muséum national d'Histoire Naturelle), Paris 5e (75)

Trachélies bleue (Trachelium coeruleum) et gros minet (Pennisetum villosum), Jardin des Plantes (Muséum national d'Histoire Naturelle), Paris 5e (75)

Si j’avais un balcon plus ensoleillé, je planterais chaque année ces plantes faciles et robustes, généreuses et charmantes à souhait. Mais il faut beaucoup de soleil et de chaleur pour qu’elles prospèrent. Ce qui est le cas dans les plates-bandes des grands parterres de la perspective du Jardin des Plantes, écrasées de soleil toute la journée ou presque.

Trachélies bleue (Trachelium coeruleum) et gros minet (Pennisetum villosum), Jardin des Plantes (Muséum national d'Histoire Naturelle), Paris 5e (75)

En région parisienne, ces deux plantes sont cultivées comme des annuelles. Mais si vous allez vous promener dans le jardin des Serres d’Auteuil, vous apercevrez des petits pieds de trachélies qui se sont semés sur le mur aux mascarons. En région méditerranéenne, Trachelium coeruleum est parfaitement vivace et se ressème sans problème.

Graminée et campanulacée, un duo gagnant !

By |2012-08-29T18:34:57+00:00août 29th, 2012|fleur, parc ou jardin, Paris|7 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

7 Comments

  1. laurent 26 septembre 2012 at 14 h 23 min

    Bah, ça arrive à tous, même aux meilleurs! 😉

  2. Alain of Paris 29 août 2012 at 18 h 36 min

    Non Laurent, je ne sais pas pourquoi je suis parti sur les Didiscus alors que je pensais Trachelium… Un faux air d’ombellifère, mais une campanulacée effectivement. Et ce n’est pas faute de la connaître et de l’aimer !

  3. laurent 29 août 2012 at 16 h 05 min

    Autant pour moi, je m’aperçois que Trachymene est une ombellifère (et pour cause, j’en ai cultivé un pied – sous le nom Didiscus, en effet – l’an dernier), alors que Trachelium est une campanulaceae. Je me demande si celle-ci n’est pas plutôt Trachelium.

    Cela n’enlève rien au charme de la composition… 🙂

  4. laurent 29 août 2012 at 16 h 03 min

    Est-ce que Trachelium est encore autre chose, ou est-ce aussi un synonyme?

  5. lilou 29 août 2012 at 13 h 44 min

    C’est bien de nous faire connaître ces plantes doudous si peu connues
    cela inspirera les gens qui habitent ds le sud

  6. josette 29 août 2012 at 10 h 37 min

    Que c’est joli !!!!

  7. nicole 29 août 2012 at 10 h 21 min

    ah c’est infiniment subtil comme mariage ! et quand viennent s’y mêler un peu d’orange et de blanc, ça devient même sophistiqué, bien que simple !
    mais quel dommage que les pennisetum soient traités en annuelles …gâchis …..

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui