Archive mensuelles: septembre 2012

C’est nous les gars d’Ménilmontant (Jérôme Mesnager)

Fresque de Jérôme Mesnager le long de ma rue de Ménilmontants, Paris 20ème (75)

Si vous faites le parcours des ateliers d’artistes de Ménilmontant, vous apercevrez cette grande fresque en remontant la rue de Ménilmontant (Paris 20e). Cette oeuvre est signée Jérôme Mesnager.

Fresque de Jérôme Mesnager le long de ma rue de Ménilmontants, Paris 20ème (75)

Si l’Homme en blanc, « un symbole de lumière, de force et de paix » cher à l’artiste, est apparu le 16 janvier 1983, cette grande peinture a été réalisée en 1995.

La Petite Ceinture, enclave de verdure entre la rue de la Mare et de Ménilmontant (Paris 20e)

La Petite Ceinture vue depuis la rue de Ménilmontant, Paris 20ème (75)

Paysage insolite au coeur de la capitale plutôt goudronnée et bétonnée. Entourée de grands immeubles, la Petite Ceinture se laisse apercevoir depuis la rue de Ménilmontant (Paris 20e) ou depuis la petite passerelle de la rue de la Mare que l’on aperçoit au loin sur la photo.

Suivez les fourmis…

Signalétique sur le sol (fourmis), portes ouvertes des Ateliers de Ménilmontants, Paris 20ème (75)

Les ateliers d’artistes de Ménilmontant (Paris 20e) ouvrent leurs portes ce week-end. Et ils sont nombreux dans le quartier ! Des affiches et un dépliant gratuit vous permettent de les trouver ou de les repérer, mais dans la rue, des fourmis aux couleurs changeantes vous indiquent la bonne direction quand vous passez près d’un atelier.

Signalétique sur le sol (fourmis), portes ouvertes des Ateliers de Ménilmontants, Paris 20ème (75)

Il faut juste suivre la direction qu’elles semblent prendre. Sur le sol, mais aussi sur les murs… Ateliers à visiter aux numéros 15 et 19 si vous suivez la fourmi qui part vers la gauche, au numéro 14 pour cette qui part vers la droite.

Signalétique sur un mur (fourmis), portes ouvertes des Ateliers de Ménilmontants, Paris 20ème (75)

150 artistes vous ouvrent leurs ateliers aujourd’hui et encore demain. De belles découvertes en perspective, tant artistiques que touristiques (on découvre des coins de Paris surprenants).

Génie des Jardins : Funambule (Anastassia Élias)

Funambule, Anastassia Elias, square Colbert, 159 rue de Charonne, Paris 11e (75)

Vous pouvez encore découvrir aujourd’hui les oeuvres installées dans les jardins du 11e arrondissement de Paris pour le Génie du Jardin. C’est le dernier jour ! Si vous ne faites pas le parcours, voici la création d’Anastassia Élias dans le square Colbert : Funambule.

Funambule, Anastassia Elias, square Colbert, 159 rue de Charonne, Paris 11e (75)

« Je suis un acrobate accompli. Quoi de plus simple que de faire des pirouettes sur des cordes à linge et des câbles à haute tension ? Mon rêve le plus cher est de marcher sur un fil d’Ariane. » (Anastassia Élias)

Iris japonica ‘Variegata’ (= Iris japonica ‘Aphrodite’)

Iris japonica 'Variegata' sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)

Après avoir admiré les iris du Japon qui retombaient élégamment de certains murs végétaux de Patrick Blanc et formaient d’opulentes touffes dans des endroits peu ensoleillés, je me suis laissé tenter par la forme panachée de blanc, Iris japonica ‘Variegata’, parfois dénommée ‘Aphrodite’. Encore un de mes achats effectués lors de la Fête des Plantes, Fruits et Légumes d’hier et d’aujourd’hui de Saint-Jean de Beauregard (Essonne).

Autant je trouve trop raide le feuillage des grands iris des jardins, autant celui de cette espèce est joliment courbé, tout en souplesse. La panachure est bien marquée, très lumineuse et décorative. Je suis impatient de voir les fleurs qui apparaissent au printemps et que certains comparent à des orchidées…

Cette espèce s’étoffant assez rapidement, je l’ai installée dans une grande jardinière, juste à côté de ma potée de Tinantia pringlei. Il fallait bien un iris vigoureux pour résister aux assauts de cette « misère » d’extérieur prolifique. C’est une des rares espèces d’iris qui préfèrent des emplacements ombragés, sans soleil brulant. Et le sol doit aussi rester suffisamment frais pendant la belle saison.

Seul bémol, sa rusticité, assez limitée. Cette espèce est donnée comme résistante jusqu’à -12 °C. Pour Paris intra-muros, cela devrait donc aller, mais comme je viens de l’installer, je la protégerai avec un voile d’hivernage quand les températures se feront menaçantes.

J’ai trouvé cet iris panaché chez Olivier Ézavin, Le Monde des Fougères, 995 chemin du Puits, 06330 Roquefort-les-Pins. Tél. : 04 93 77 63 38 ou 06 10 90 13 62. Site Internet : www.pepinieres-ezavin.com

Les mains dans la terre (Camille Muller)

Les mains dans la terre (Camille Muller)

La sortie du très beau livre de Camille Muller, intitulé « Les mains dans la terre » (Éditions Ulmer), ne devrait plus tarder. J’ai eu l’immense plaisir de le découvrir en avant-première lors d’une rencontre intimiste chez le paysagiste au cœur de la capitale, « sur les toits de Paris ». Un grand moment pour un bel ouvrage !

Camille Muller compte parmi les trois ou quatre paysagistes français les plus réputés et des plus côtés. Artiste à part entière, ce passionné, botaniste et amoureux des plantes, n’a pas d’égal pour transformer un lieu en un coin de paradis des sens. À son actif des métamorphoses toujours uniques, inventives et d’une extrême précision, qu’il doit à un processus de création très personnel.

S’immerger sans retenue pour ressentir l’atmosphère, comprendre l’âme du lieu, observer le terrain, en déceler les points forts, le respecter… autant de moments indispensables à vivre, avant toute réflexion, pour révéler l’environnement d’origine tout en traduisant le désir des personnes qui le sollicitent.

Précurseur, la nature et l’écologie ont toujours joué dans ses jardins un rôle majeur, à une époque où ce n’était pas encore la mode. Ses réalisations tantôt foisonnantes, tantôt épurées ou plus contemporaines sont autant de terrains d’expériences rendant hommage à la nature.

17 de ses plus beaux jardins se révèlent à travers l’objectif de Claire de Virieu. Des photos exceptionnelles, dont l’intensité et la beauté traduisent à merveille la complicité artistique et l’émotion pour la nature, qu’elle partage avec le paysagiste depuis plus de 10 ans.

Pour chacun des jardins, vous découvrez des « notes écologiques et botaniques », qui apportent des informations pratiques sur les végétaux, les matériaux utilisés et la démarche de Camille Muller.

Un livre intimiste sur l’univers et le travail d’un paysagiste d’exception.

Au sommaire

  • Éco-Jardins
  • Format paysage
  • Processus de création
  • Jardins organiques
  • Inspirations

Informations pratiques
Texte Armelle de Saint Sauveur et Camille Muller; photos Claire de Virieu
Éditions Ulmer

260 pages; 260 photos; 40 dessins originaux.
Format : 29 x 28 cm.
Prix : 49,90 €. Sortie en octobre 2012.

Save the date !
Rendez-vous avec Camille Muller le 20 octobre 2012 à 11h pour une conférence lors des Journées des Plantes de Courson (Essonne). Elle sera suivie par la signature de son livre.