Archive journalières: 7 août 2012

Visite estivale du jardin partagé Le Jardin des Petits Passages (Paris 19e)

Jardins des Petits Passages, rue Petit, Paris 19e (75)

Avant-dernière étape de la visite estivale des jardins partagés parisiens organisée par l’équipe Main Verte de la DEVE de Paris samedi dernier : le jardin partagé situé dans la rue Petit (Paris 19e), le Jardin des Petits Passages.

Jardins des Petits Passages, rue Petit, Paris 19e (75)

D’une superficie de 195 m2, ce jardin partagé a ouvert ses portes en septembre 2007. Il s’inscrit dans le cadre du projet d’aménagement urbain du square Petit et de la construction de nouveaux logements, à la place des logements insalubres rasés en 2002 et dont les habitants ont été relogés. Grâce à une mobilisation forte des habitants du quartier, la gestion d’un jardin a été confiée par la Ville de Paris à l’association J2P via une convention conforme au programme Main verte.

Jardins des Petits Passages, rue Petit, Paris 19e (75)

Le choix a été fait d’un jardin collectif conçu, entretenu et animé par des habitants de tous âges. Le pari est de construire, dans le paysage urbain, un espace solidaire, respectueux de la planète, qui donne l’occasion de mettre en valeur l’expression des talents divers des habitants.

Passe-pied en mosaïque, Jardins des Petits Passages, rue Petit, Paris 19e (75)

(suite…)

Duo delphinium et tithonia

Association de delphinium et de tithonia, cimetière du Père Lachaise en été

Je n’ai rien bidouillé, ces deux fleurs ont poussé toutes seules telles quelles côte à côte et ont formé ce petit bouquet. Le contraste est saisissant entre l’orange vif soutenu du tithonia et le bleu violacé du delphinium. Un mariage inattendu, dont il ne faudrait peut-être pas abuser, mais qui est intéressant.

Paris en photo : le square de la place de Bitche (Paris 19e)

Square de la place de Bitche, place de Bitche, Paris 19e (75)

Au coeur du 19ème arrondissement de Paris, à quelques pas à peine du canal de l’Ourcq, juste à côté du pont levant de la rue de Crimée, ce petit jardin public est entouré par huit paulownias spectaculaires au printemps quand ils fleurissent. En été, quelques concerts sont donnés dans le kiosque à musique situé au centre du square.

Ma photo est prise de la passerelle qui enjambe le canal de l’Ourcq, en parallèle avec le pont levant. Quand celui-ci est levé pour laisser passer un bateau, les piétons peuvent emprunter la passerelle et continuer leur chemin sans attendre. Elle offre aussi un joli point de vue surélevé d’un côté sur le Bassin de la Villette, de l’autre sur le canal de l’Ourcq avec au loin le parc de la Villette.

Sur la droite de la photo, on aperçoit les deux tours coiffées chacune d’une coupole en cuivre de l’église Saint-Jacques Saint-Christophe de la Villette.

Souci ébouriffé

Souci (Calendula), cimetière du Père Lachaise en été

J’ai craqué pour l’orange safran exceptionnel de cette fleur de souci installée dans les massifs d’été du cimetière du Père Lachaise (Paris 20e). Avec en plus un petit côté ébouriffé qui lui donne moins l’air trop régulier d’autres soucis plus classiques qui n’en déméritent pas pour autant.

Une belle couleur pleine d’énergie !

Superbes bergénias grâce aux averses fréquentes

Tapis de bergénias dans le cimetière du Père Lachaise en été

D’une robustesse à toute épreuve, les bergénias prennent de belles proportions dès qu’ils sont un peu chouchoutés et non pas délaissés comme cela est fréquent. Les pluies printanières et estivales ont profité à ces plantes vivaces que l’on pourrait qualifier d’increvables (si je ne connaissais pas certains qui ont réussi a en faire crever quelques uns) et que l’on relègue souvent dans les endroits les plus ingrats des parcs et des jardins.

Superbe feuillage, un peu grignoté sur les bords, poinçonné plus exactement, certainement du fait de quelques othiorhynques, fréquents dans la capitale, abondants dans les jardinières dont on ne change pas la terre chaque année et difficiles à éradiquer. Mais ces charançons poinçonneurs ne viennent pas à bout d’une belle touffe de bergénias, robustes en diable !