Archive journalières: 23 août 2012

Duo d’aster et de fuschia

Fuschia magellanica et aster à petites fleurs, jardin de la Promenade Pereire en été, Paris 17e (75)

Un joyeux mélange, totalement fouillis et impressionniste, mais j’aime beaucoup ! Et quelques pieds suffisent pour donner une profusion de fleurettes pendant des semaines en été, avec une prolongation en automne tant qu’il ne gèle pas.

Fuschia magellanica et aster à petites fleurs, jardin de la Promenade Pereire en été, Paris 17e (75) (suite…)

Mesclun de fin d’été et d’automne

Mesclun, Clause Vegetable Seeds et Oxadis

Si les grosses chaleurs étouffantes s’arrêtent, la saison va redevenir propice pour quelques semis de salades à couper et de mesclun, en choisissant pour ce dernier des variétés de légumes feuilles plus adaptées à l’arrière-saison. Un semis qui est possible même sur le rebord d’une fenêtre ou un petit balcon et qui donne vite des feuilles à couper.

Vous pouvez vous contenter d’acheter des mélanges de mesclun que l’on trouve maintenant dans le commerce en retenant les sélections d’été ou d’automne pour un semis maintenant. Mais c’est encore plus amusant de composer des assortiments variables d’un semis à l’autre en achetant plusieurs paquets de graines différents. Dans le rayon des graines de légumes, prenez parmi les laitues pommées ou à couper, les chicorées frisées, les chicorées scaroles ou italiennes, les roquettes, les mâches, mais aussi les épinards (jeunes c’est délicieux), les quesses (variétés de navets dont on cueille les jeunes feuilles), les arroches, auxquels vous pouvez ajouter du cresson alénois, du cerfeuil commun, des poirées vertes à couper, des betteraves, des choux salades japonais ou chinois, des moutardes, etc.

Faites une sélection en fonction du goût des feuillages (doux, relevé ou piquant, parfumé), des couleurs des feuilles (vertes, pourpres, mouchetées ou ponctuées). À chacun son mesclun !

Le semis se fait en pot, en jardinière ou en terrine, plutôt en ligne dans un potager. Évaluez vos envies de verdure, mais avec une jardinière de 50 cm de longueur, vous pourrez vous concocter plusieurs assiettes de crudités. Le contenant n’a pas besoin d’être très profond, car les jeunes plants n’ont pas vraiment le temps de produire un grand système racinaire. Essayez de ne pas trop semer serré. Sinon la première cueillette se fera en arrachant les pieds excédentaires et non pas en coupant les feuilles à la base. Comme toutes les cultures de légumes, il faut veiller à l’arrosage, qui doit être le plus régulier possible. Pas d’oubli ou de week-end à la campagne, un potager même citadin exige que le jardinier s’en occupe en permanence. Pas d’engrais surtout, pensez que vous cueillez et mangez les feuilles très rapidement après le semis.

Pour celles et ceux qui ont un peu plus de place, vous pouvez aussi semer par variété (un pot, une jardinière ou un rang entier pour un type de légume feuille). Vous faites alors trois ou quatre semis simultanés. Cela permet de mieux composer ses salades ensuite. Paroles de gourmet !

Dracaena fragrans ‘White Stripe’, aussi robuste que lent à pousser

Dracaena fragrans '€˜White Stripe'€™, plante d'intérieur

Un an après vous en avoir parlée, ma petite potée de dragonnier ‘White Stripe’ (Dracaena fragrans ‘White Stripe’) est toujours là, toujours dans le même pot, avec un peu plus d’ampleur quand même, mais le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas une plante d’intérieur qui vous envahit. Elle reste très sage dans son pot !

La touffe a du doubler de hauteur, elle a donc profité, mais la croissance est vraiment lente, une feuille venant s’ajouter au-dessus des autres petit à petit avec un allongement très faible à chaque fois de la tige principale. C’est une tortue, mais par contre, elle résiste à beaucoup de choses : oublis d’arrosages, manque d’engrais, lumière moyenne, poussière qui s’acharne à s’accumuler sur les grandes feuilles effilées, attaques de cochenilles farineuses… Et bien c’est tout juste si un bout de feuille se dessèche alertant le jardinier qu’il devrait un peu plus s’occuper de sa plante. Increvable, mais bon, faut quand même pas pousser non plus.

J’ai en fait deux potées mais avec des striures légèrement différentes. Les deux sont aussi solides l’une que l’autre, chacune étant dans une pièce de l’appartement. Je ne peux que recommander cette espèce à ceux qui n’ont pas vraiment la main verte. Le tout, c’est de ne jamais les inonder, car comme tous les autres Dracaena, les racines sont sensibles à la pourriture.

Les jardineries ont lancé leur opération « Rentrée des plantes » avec des arrivages plus importants de plantes d’intérieur. Et souvent des prix attractifs. C’est le moment de craquer pour cette espèce, chère quand elle est vendue en grosse potée.
Du 15 août au 4 septembre 2012, la rentrée des plantes chez botanic
Du 24 août au 9 septembre 2012, les plantes d’intérieur vous emmènent en voyage chez Truffaut