Archive journalières: 8 août 2012

Paris en photo : la Grande Halle de la Villette (Paris 19e)

Grande Halle de la Villette, Paris 19e (75)

La Grande halle de la Villette est composé de structures en fer et en fonte. Elle a été construite entre 1865 et 1867 dans le quartier de la Villette à Paris et se trouve actuellement place de la Fontaine-aux-Lions dans le parc de la Villette (Paris 19e). Elle a été inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par un arrêté du 2 mars 1979.

D’une superficie de 20 000 m2, elle fut conçue par l’architecte Jules de Mérindol, élève de Victor Baltard, assisté de Louis-Adolphe Janvier. Retour sur le passé de ce monument avec une vidéo de l’INA du 16 juin 1985 : Interview de François BARRE, directeur du parc, qui parle du site historique du 19ème siècle sur lequel s’est construit La Villette : les abattoirs, la Grande Halle…

Duo de chrysanthème à carène et de bourrache

Chrysanthème à carène (Chrysanthemum coronarium) et bourrache (Borago officinalis), cimetière du Père Lachaise en été

Autre mariage de fleurs annuelles à floraison estivale, deux fleurs faciles à cultiver et très florifères : la bourrache (Borago officinalis) et le chrysanthème à carène ou tricolore (Chrysanthemum coronarium).

Chrysanthème à carène (Chrysanthemum coronarium) et bourrache (Borago officinalis), cimetière du Père Lachaise en été

En pot ou en pleine terre, ces deux plantes apprécient une exposition bien ensoleillée. L’une comme l’autre peut se ressemer d’une année sur l’autre quand l’emplacement lui convient, la bourrache étant certainement la championne du semis spontané.

Il existe d’autres coloris pour le chrysanthème à carène, mais ils sont assez vifs et plus clinquants. La variété ‘Étoile polaire’, blanche avec un anneau jaune et un coeur brun, est la plus assortie au bleu de la bourrache, qui peut aussi fleurir en blanc, couleur passe partout qui va avec tout.

Duo de verveine et de rudbeckia

Rudbeckia et verveine rugueuse, cimetière du Père Lachaise en été

La verveine rugueuse n’est pas assez utilisée dans les jardins alors qu’elle est très robuste et florifère. Ses petits bouquets de fleurs violettes apportent une touche de légèreté à ce pied de rudbeckia hybride aux énormes fleurs acajou et orange. Un mélange de couleurs très années 70 !

Ces deux fleurs apprécient un emplacement très ensoleillé, avec un sol bien drainé mais qui reste frais en été.

Duo de bananier et de cosmos

Bananier et cosmos, cimetière du Père Lachaise en été

Je continue ma série de mariages de fleurs et de plantes avec un nouveau duo tout en opulence, exotisme et couleurs : un bananier à feuillage pourpre et un cosmos rose indien vif.

Une association réservée aux jardins très ensoleillés et assez vaste. On peut tenter l’accord dans un pot aux dimensions en rapport avec le développement des végétaux, mais il faut prévoir des arrosages fréquents et copieux, même si la météo n’est pas très ensoleillée.

Dans la grisaille de l’été un peu trop fréquente, le cosmos apporte une touche de gaité et de vivacité bienvenue. Quant au bananier, un bananier d’Abyssinie pourpre (Ensente ventricosum ‘Maurelii’), il ravira les amateurs d’exotisme et de feuillage XXL. En fin d’été, il peut être rempoté et hiverné dans une serre ou une véranda à l’abri du gel.