Archive journalières: 28 juin 2012

Vigne-vierge au feuillage lacinié

Vigne vierge aux feuilles laciniées, cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75), 24 juin 2012, photo Alain Delavie

Cette élégante vigne vierge coure sur le mur d’enceinte du cimetière du Père Lachaise (Paris 20e), grand parc parisien riche en nombreuses espèces végétales.

Vigne vierge aux feuilles laciniées, cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

Si le feuillage très découpé a l’air délicat et fragile, la plante est plutôt bien vigoureuse, pour ne pas dire volubile et envahissante. Les tiges forment un rideau dense qui recouvre complètement le mur.

Vigne vierge aux feuilles laciniées, cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

(suite…)

La gaillarde ‘Burgunder’ met le feu au jardin en été

Gaillarda aristata 'Burgunder', Jardin d'agronomie tropicale, Paris 12e (75)

Vite poussée et très florifère, la gaillarde vivace ‘Burgunder’ ou ‘Bourgogne’ donne pendant tout l’été des grandes fleurs rayonnantes d’un rouge flamme intense.

Gaillarda aristata 'Burgunder', Jardin d'agronomie tropicale, Paris 12e (75)

Un petit pied planté au printemps se met vite à pousser et à donner ses premières fleurs. La floraison se renouvelle de juin à octobre surtout si l’on prend soin de couper les fleurs dès qu’elles fanent.
Pour réussir cette belle gaillarde, il faut l’installer en plein soleil dans un sol léger et bien drainé. Attention à l’humidité stagnante, surtout en hiver, qui provoque le dépérissement de la plante.

Du 30 juin au 21 octobre 2012, Kendell Geers investit les espaces du château de Blandy-les-Tours (77)

Le mariage du ciel et de l'enfer, exposition Kendell Geers, Blandy Art Tour(s)

Carte blanche a été donné à l’artiste Kendell Geers au château de Blandy-les-Tours pour cette 5e édition du Blandy Art Tour(s) organisé par le Conseil général de Seine-et-Marne et la Galleria Continua.

Outre ses oeuvres, l’artiste a décidé de révéler la nature avec la création d’un jardin éphémère : « The garden of IX senses » !

Kendell Geers a choisi de se jouer de l’histoire de ce château-fort du XIIIe siècle en s’associant à ATAGRIF de la Commanderie des Templiers de Coulommiers pour offrir sa version du jardin d’Eden, un jardin médiéval qui emportera le public pour un voyage dans les « neuf sens » avec plus de 250 espèces :

« The Garden of IX Senses repose sur le squelette de l’église qui autrefois fût l’instrument de l’endoctrinement de nos ancêtres, leur faisant tourner le dos à leurs instincts et emprisonnant leur imagination dans des nefs de briques et de mortier. En signe de protestation contre le matérialisme moderne, The Garden of IX Senses est une église vivante qui mourra si l’on n’en prend pas soin, un rappel fragile que la nature qui nous entoure et la nature humaine ne dépendent pas seulement l’une de l’autre mais sont en vérité une seule et même chose.» Kendell Geers

Le jardin secret du 51 rue de Seine (Paris 6e)

Jardin du 51 rue de Seine (Paris 6e), création Philippe Thébaud, agence Thébaud Urbanisme et Paysage

Au 51 rue de Seine (Paris 6e), un puits de verdure a retrouvé aujourd’hui ses couleurs et sa fraîcheur grâce à la restauration entreprise par Philippe Thébaud, président de l’agence Thébaud Urbanisme et Paysage.

Philippe Thébaud y a installé son agence il y a sept ans. Pour que la cour retrouve tout son charme d’antan, il a proposé à la Copropriété de réhabiliter le jardin dans le respect du lieu et de l’autorité de l’Architecte des Bâtiments de France.

Au fil des heures de la journée jusqu’à la nuit tombée, végétaux et façades s’offrent avec discrétion et féérie grâce à la mise en scène lumineuse étudiée par l’équipe de Landmark and Light International également animée par Philippe Thébaud.

Jardin illuminé du 51 rue de Seine (Paris 6e), création Philippe Thébaud, agence TUP

Pour faire revivre ce jardin il fallait intensifier la présence du végétal, dessiner des formes entre rigueur et liberté, accuser le contraste des buis taillés avec une strate extravagante faite de vivaces, fougères et tapissantes diverses, dont les couleurs évolueront au gré des saisons.

L’ouverture aux formes contemporaines y est assurée par de grandes poteries et un bassin d’oiseaux dessiné « maison ». Ces grands bacs donnent un parfum d’exotisme, mêlé aux charmes des bambous de collection et à la ramure des érables japonais.

Pour fabriquer ce lieu, il fallait ce qui se fait de mieux en plantes, toutes issues de pépinières de renom, déjà testées depuis longtemps par Philippe Thébaud en Europe. Ainsi sont venus d’Italie, d’Allemagne, de la Drôme et d’Anduze, des plantes et des substrats pour créer les scènes du jardin

Découvrez les nouveaux jardins du musée de Montmartre (Paris 18e) !

Le Musée de Montmartre vous invite à découvrir ses trois jardins entièrement restaurés dans l’esprit de la fin du XIXème et directement inspirés des œuvres de Pierre-Auguste Renoir.

Un premier jardin ouvre sur la façade principale du musée et invite à flâner dans ce lieu abrité des agitations de la Butte Montmartre. Vous apercevrez l’atelier d’artiste de Suzanne Valadon et Maurice Utrillon.
Le second jardin, plus ordonnancé autour de son bassin central, est bordé au nord par un « jardin sauvage », réserve écologique. C’est ici que Pierre-Auguste Renoir a peint sa « jeune fille à la balançoire« .

Jeune fille à la balançoire / P.-A. Renoir
Puis, du jardin en pente, accessible au public pour la première fois, vous découvrez un point de vue unique sur la Vigne de Montmartre et le cabaret du Lapin Agile.
Vous pouvez aussi descendre jusqu’aux abords immédiat de la vigne avant de découvrir en remontant un panorama exceptionnel jusqu’à la forêt de Montmorency.

Le Musée de Montmartre et ses jardins Renoir à découvrir sans tarder !

Informations pratiques
Musée de Montmartre
12 rue Cortot,  75018 Paris.
Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h.
Visite des jardins comprise dans le prix du billet d’entrée.
Tél. : 01 49 25 89 39.
www.museedemontmartre.fr