Archive journalières: 8 juin 2012

Un guide mobile pour faciliter la visite de la Roseraie du Val-de-Marne

Roseraie du Val-de-Marne vue du ciel

Soucieuse d’offrir à ses visiteurs des services de qualité, toujours plus utiles, la Roseraie du Val-de-Marne a développé son guide mobile. Ce nouvel équipement permet d’accéder à une mine d’informations concernant le jardin.

Roseraie du Val-de-Marne

Un outil pratique
La Roseraie du Val-de-Marne a été créée en 1894 par Jules Gravereaux. Dès l’origine, dans une démarche didactique, celui-ci s’était attaché à présenter sa collection de roses de manière rigoureuse et à partager son savoir avec le plus grand nombre.

Aujourd’hui gérée par le Département, la Roseraie rassemble la collection de roses la plus importante au monde. Ce patrimoine unique, ouvert au public, n’était jusqu’alors présenté qu’aux groupes grâce à des visites guidées. La Roseraie est un jardin à thème qui, avec ses 13 jardins de collections et ses 3 200 variétés conte l’histoire, le parcours géographique et l’évolution de la rose. En l’explorant, le public effectue un voyage, dans le temps, et à travers les continents.. .

Afin de faciliter la visite et d’enrichir la promenade, le Département a souhaité développer, en sus, un guide mobile d’utilisation individuelle.

Cet outil constitué de commentaires parlés, de musiques, de sons… propose une explication du jardin, une présentation des collections et une découverte des variétés de roses remarquables. D’utilisation individuelle, il laisse au visiteur la liberté de parcourir le lieu à son rythme, selon ses choix.

… au service du plus grand nombre
Outre la version en français, la visite audio a également été traduite en anglais pour la rendre accessible à un maximum de visiteurs étrangers. De plus, cet outil basé sur l’audio description peut également être utilisé par les personnes malvoyantes ou aveugles. Les contenus audio ont en effet été conçus de manière à décrire le plus possible l’aspect des roses, de leur feuillages, de leur tiges, de leurs aiguillons…

Ce projet est suivi en collaboration avec l’association des Aveugles de Créteil.

Mode d’emploi
Les contenus mobiles sont accessibles :

  •   Sur www.roseraieduvaldemarne.fr : chaque utilisateur a la possibilité de les télécharger sur son propre matériel, baladeur numérique, téléphone mobile… L’utilisateur choisit donc un moyen de lecture auquel il est habitué et approprié à son éventuel handicap.
  • Sur place en scannant des QR codes (QR pour Quick Response) disséminés dans le jardin grâce à un téléphone mobile, sans avoir besoin d’anticiper la visite. Ces QR codes renvoient sur un site mobile développé spécifiquement.

La Roseraie du Val-de-Marne
Rue Albert Watel,
94240 L’Haÿ-les-Roses
Tél. : 01 43 99 82 80.
Du vendredi 4 mai au dimanche 16 septembre 2012, de 10h à 20h.
Plein tarif : 3 €.

Iris ‘Coup de soleil’ dans le jardin d’iris du parc de Bagatelle (Paris 16e)

Iris 'Coup de soleil' dans le jardin d'iris dans le parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75)

Étonnant, l’iris ‘Coup de soleil’ donne des grosses fleurs d’un orange éclatant, entre mandarine et carotte avec des barbes rouges. Il n’y a pas d’orange plus intense !

Iris 'Coup de soleil' dans le jardin d'iris dans le parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75)

Les fleurs sont légèrement crêpées, de taille modérée et nombreuses (9 boutons par tige).

Iris 'Coup de soleil' dans le jardin d'iris dans le parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75)

Iris 'Coup de soleil' dans le jardin d'iris dans le parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75)

Cette variété d’iris des jardins est une création de Richard Cayeux (2006).

Les moucherons et la rose

Roses envahies de moucherons dans le parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75)

Ce bouquet de roses blanches est envahi par des dizaines de petits moucherons. Rien de dangereux pour les fleurs, mais cela vous coupe l’envie de plonger le nez au coeur des pétales.

Rose blanche envahie de moucherons, parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75)

Ce qui était étonnant, c’est qu’il n’y avait qu’un seul rosier dont les fleurs étaient couvertes de ces petits insectes.