Archive journalières: 13 juin 2012

L’agriculture bio prend de l’ampleur

Alors que toute la France met la bio à l’honneur dans le cadre de l’évènement d’information nationale Printemps BIO du 1er au 15 juin, l’agriculture biologique vient de franchir un nouveau cap dans sa dynamique de croissance qui lui permet de s’affirmer comme une alternative qui prend de plus en plus d’ampleur.

Logo Agriculture biologique (communication)

Le million d’hectares de terres en mode de production biologique a été dépassé au cours de ce premier semestre 2012. Le franchissement de cette barre symbolique confirme le solide enracinement de la Bio, qui connaît une croissance à deux chiffres depuis plusieurs années en France. Les résultats de l’année 2011 ont ainsi consolidé cette tendance : qu’il s’agisse de production ou de consommation, la Bio affiche des progressions à 2 chiffres entre 2010 et 2011.

Le nombre total d’opérateurs bio a enregistré une hausse de +14% pour atteindre 35 271 opérateurs engagés fin 2011, celui des exploitations bio de +12,3% (23 135) et les surfaces bio ont augmenté de +15,3% (975 141 ha) durant l’année 2011, pour atteindre 1 million d’hectares au cours de ce premier semestre 2012.

Une hausse de la production et de la consommation : en 2011, il s’est vendu pour près de 4 milliards d’euros de produits alimentaires bio sur le marché français, soit +11% par rapport à 2010.

Offre et demande à la hausse
La vitalité de la production française permet de mieux répondre à l’augmentation de la demande, avec un recul des approvisionnements extérieurs qui se situent désormais à 32%, en baisse de 3 points par rapport à 2010 et de 6 points par rapport à 2009.

La Bio s’installe en restauration collective
En 2011, la valeur (H.T.) des achats de produits agricoles ou d’ingrédients bio en restauration collective a été estimée à 158 millions d’euros ; soit une hausse de 21% par rapport à l’année précédente. A ce jour, 6 restaurants collectifs sur 10 servent des produits bio ne serait-ce que de temps en temps.

Des consommateurs de plus en plus intéressés
En moins de 10 ans, la proportion de Français déclarant ne jamais consommer bio s’est abaissée de 53% en 20011 à 39% en 20112. Dans le même temps, la part des Français déclarant consommer au moins un produit bio au moins une fois par mois est passée de 37% en 2003 à 40% en 2011 (20% au moins une fois par semaine, 6% tous les jours). Au fil des années, les consommateurs ont largement diversifié leur panier. En moyenne, les consommateurs bio quotidiens ont consommé des produits issus de 8,9 familles différentes en 2011.

(suite…)

Gauras et cônes d’if pour une bordure chic et élégante

Escalier bordé de gauras et de cônes d'if, jardins du Trocadéro, Paris 16e (75)

Mariage inattendu, mais plutôt spectaculaire. Les gauras un peu fous estompent la rigidité des cônes d’if et du site imposant. Le vert plus clair du feuillage des premiers met en évidence celui plus sombre des conifères. Les fleurs blanches apportent une touche de légèreté et d’élégance. Une petite touche de fantaisie raffinée bienvenue dans cet environnement aux lignes strictes.

Gauras et cônes d'if dans les jardins du Trocadéro, Paris 16e (75)

(suite…)

Un abreuvoir à abeilles

Abreuvoir à abeilles dans les Jardins du Ruisseau, rue du Ruisseau (le long de la Petite Ceinture), Paris 18e (75)

Et oui les abeilles boivent et ont besoin d’un point d’eau à proximité de leur ruche. Quand il n’y a pas de cours d’eau à proximité, il faut penser à installer un abreuvoir pour que ces insectes si utiles puissent venir s’abreuver sans se noyer. Voici un modèle photographié dans les Jardins du Ruisseau (Paris 18e) où sont installées quelques ruches en plein Paris.

Les insectes choisissent dans la nature un emplacement de façon à éviter les noyades et à obtenir une eau la plus chaude possible. Le long d’un cours d’eau, c’est une portion de rive avec une eau peu profonde bien ensoleillée, sans courant et à l’abri du vent. Ce sont ces conditions qu’il faut recréer quand on installe un abreuvoir artificiel.

Abreuvoir à abeilles dans les Jardins du Ruisseau, rue du Ruisseau (le long de la Petite Ceinture), Paris 18e (75)

Une soucoupe remplie d’eau avec quelques pierres plates qui permettent aux abeilles de s’approcher au plus près du liquide sans risquer le bain et la noyade. Une installation simple, mais efficace quand on voit le nombre d’abeilles qui viennent s’y abreuver ou prélever une petite quantité (25 mg par abeille) pour la rapporter dans la ruche.

Une touche de rouge dans un océan de vert

Cotinus pourpre  parmi des haies de lauriers palmes et de lonicéras, parc de Passy, Paris 16e (75)

Une touche de rouge, rien qu’un soupçon parmi un immense tapis de verdure, et immédiatement le paysage s’en trouve transformé, le feuillage pourpre est magnifié.

Cotinus pourpre  parmi des haies de lauriers palmes et de lonicéras, parc de Passy, Paris 16e (75)

Un arbre à perruque (Cotinus), des haies de chèvrefeuilles arbustifs (Lonicera nitida) et de lauriers palmes (Prunus laurocerasus) disposées en lignes parallèles. Rien que des plantes courantes, mais un petit effet très original.

Poubelle fleurie

Poubelle fleurie dans la Villa des Tulipes, Paris 18e (75)

Aux confins du 18ème arrondissement de Paris, le passant curieux découvre avec ravissement la Villa des Tulipes, charmant petit coin de campagne dans la grande ville qui longe la Petite Ceinture, pas très loin des Jardins du Ruisseau. Un endroit que je vous ferai découvrir quand j’aurai un peu plus de temps pour écrire des longs billets… Mais en attendant, je ne résiste pas à vous présenter cette poubelle relookée, très Paris côté jardin !

C’est déjà beaucoup mieux que le simple bloc de verdure…