Archive journalières: 13 juin 2015

Petits insectes utiles sur mon balcon

Syrphe butinant une fleur de Saruma henryi sur mon balcon à la fin du printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Mon balcon n’est pas que le terrain de jeu des othiorhynques, il est aussi très fréquenté par des abeilles et des bourdons. Des pigeons ramiers aussi, mais ceux là ne sont pas désirés et je passe mon temps à les chasser. Par contre hier matin, j’ai pu observer un syrphe butinant sur une fleur de Saruma et une coccinelle confortablement installée sur une large feuille d’Alcathea. Deux précieux auxiliaires !

Cocccinelle sur feuille d'Alcathea sur mon balcon à la fin du printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Le temps calme hier matin m’a permis de les photographier (avec l’iPhone). Et les bestioles ont bien pris la pose pour une fois !

Le retour de mon Dahlia merckii

Première fleur du Dahlia merckii (Astéracées) sur mon balcon à la fin du printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Le printemps n’est pas encore fini que mon pied de Dahlia merckii se remet à fleurir. Le début d’une floraison qui devrait durer quelques mois…

C’est le troisième printemps sur mon balcon pour ce dahlia décidément facile à cultiver en bac et suffisamment rustique pour supporter les hivers parisiens dehors tant que le tubercule reste suffisamment au sec pendant les froids les plus sévères. Depuis que j’ai installé la petite bouture enracinée, elle n’a pas changé de place, je n’ai jamais déterré le tubercule. Et la plante repart au printemps avec vigueur en donnant vite des fleurs. Une excellente fleur pour jardin urbain.

Les tomates de ma ‘TomTato’ se forment

Premières tomates de mon pied de tomate 'TomTato' sur mon balcon à la fin du printemps, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Mon pied de tomate pomme de terre ‘TomTato’ ne cesse de pousser, grandir et forcir. Les grappes de fleurs les plus basses perdent peu à peu leurs petites corolles jaunes pour laisser apparaître les premières tomates cerises chaque jour plus nombreuses et plus grosses.

Des températures plus chaudes, du soleil et des arrosages réguliers, il n’en faut pas plus pour que la tomate prenne de la vigueur. Mon pied a largement dépassé la rambarde du balcon. Heureusement j’avais prévu un grand tuteur solide. À suivre !