biodiversité

La diversité biologique

4ème édition de BirdLab, jeu interactif dédié à l’étude des oiseaux

Application BirdLabDepuis le 15 novembre 2017, la quatrième saison de BirdLab a débuté. Cette étude scientifique participative est consacrée au comportement de nourrissage des oiseaux. Grâce à un jeu sur smartphone et tablette, les participants sont invités à suivre en temps réel les déplacements de 24 espèces communes d’oiseaux sur deux mangeoires identiques. Cette expérience est proposée par AgroParisTech, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et le Muséum national d’Histoire naturelle via son programme Vigie-Nature.

En ville ou à la campagne : observer les oiseaux pour faire avancer la science
Pour participer, il suffit d’installer deux mangeoires dans son jardin ou sur son balcon, de les garnir de graines de tournesol ou de boules de graisse et d’attendre quelques jours afin qu’elles soient repérées par les oiseaux. Ensuite, il ne reste plus qu’à noter dans l’application les allées et venues des oiseaux entre les mangeoires. Une opération ludique mais qui s’avère pourtant indispensable à l’avancée des connaissances.

Application BirdLab, poster La bande des voraces
Présence des perruches à collier en Île-de-France : BirdLab permet de comprendre
BirdLab explore les interactions entre les oiseaux qui fréquentent les mangeoires. La richesse des données récoltées permet d’étudier plus particulièrement certains facteurs contextuels. Ainsi, les observations des trois premières saisons offrent une meilleure compréhension de la répartition et du contexte paysager francilien d’une espèce peu commune qui ne passe pas inaperçue, la perruche à collier. Ainsi, depuis le lancement de BirdLab en 2014, les chercheurs ont constaté une forte concentration des perruches aux mangeoires situées dans des paysages pavillonnaires denses composés principalement de jardins privés, ce qui correspond au noyau de distribution de l’espèce en en Île-de-France.
Mais cette présence diminue dès que l’on se rapproche des parcs urbains publics où la perruche bénéficie probablement d’autres ressources alimentaires. Par ailleurs, les perruches à collier sont majoritairement observées sur les mangeoires proches des sites connus de nidification de l’espèce.
La présence des perruches influence-t-elle la fréquentation des mangeoires ? Les chercheurs souhaitent désormais évaluer l’activité des oiseaux aux mangeoires en présence des perruches considérées comme espèce « nouvelle » à l’échelle nationale. La perruche freine-t-elle l’accès des autres oiseaux aux mangeoires ? Aujourd’hui, le nombre de données n’est pas encore suffisant pour mettre en évidence une relation particulière entre la perruche et les autres espèces d’oiseaux. Les observations des joueurs de cette 4ème saison de BirdLab devraient permettre d’en savoir plus !

Pour en savoir plus : http://vigienature.mnhn.fr/vigie-manip/birdlab

Vient de paraître : Aménager et gérer avec frugalité (Plantes & Cité)

Aménager et gérer avec frugalité, publication de Plantes & Cité, juin 2017
La nouvelle publication de Plante & Cité, intitulée « Aménager et gérer avec frugalité » présente la diversité des solutions ingénieuses et innovantes pour aménager avec sobriété ou optimiser sa gestion tout en préservant les ressources naturelles et la biodiversité.

Comment faire mieux avec moins ? Les contextes budgétaires contraints actuels entrainent bien souvent des situations complexes pour les professionnels de la nature en ville. Cet ouvrage se veut résolument positif en montrant des nouvelles manières de faire, de penser l’avenir et préserver la biodiversité, dans un contexte de raréfaction des ressources et des moyens.

Évolution de la commande publique, démarche « zéro-déchets » pour les paillages, chantiers et création de sols, biologie de la conservation, économie circulaire de l’eau ou encore mutualisation de matériel et génie des « moyens du bord », de nombreuses solutions frugales sont aujourd’hui adoptées par des collectivités et entreprises pour répondre aux enjeux de la ville durable. Découvrez ces réalisations innovantes, accompagnées de synthèses d’études de Plante & Cité.

Pour le Président et les vice-Présidents de Plante & Cité, « l’innovation est à la portée de tous. C’est le message que nous souhaitons porter à travers ce numéro qui, nous l’espérons, alimentera l’inspiration et la créativité pour la ville durable. »

Cette publication est le troisième numéro de la collection « & » (Esperluette). Cette collection rassemble des ouvrages synthétiques et pratiques issus des travaux d’études et d’expérimentations de Plante & Cité pour innover avec la nature en ville. Après deux premiers numéros dédiés à la gestion de la flore spontanée (en 2015) et aux solutions de végétalisation de la ville (en 2016) Plante & Cité a investi le thème de l’innovation frugale.

La publication annuelle est un des services offerts en contrepartie de l’adhésion à Plante & Cité. Envoyée gratuitement aux adhérents de Plante & Cité, la publication est aussi en vente au tarif de 25 euros (édition limitée). Pour la commander, il suffit de remplir le formulaire en ligne sur le site www.plante-et-cite.fr (rubrique Ressources). Tout nouvel adhérent pour l’année 2017 recevra les trois numéros de la collection gratuitement.

Informations pratiques
68 pages, 25 euros TTC
Éditeur : Plante & Cité, Maison du Végétal, 26, rue Jean Dixméras, 49066 Angers cedex.
Tél. : 02 41 71 17 37.
Courriel : contact@plante-et-cite.fr

Participer aux Trophées de l’Agriculture Urbaine

Pénélope Komitès, Adjointe à la Maire de Paris, lance la 1ère édition des Trophées de l’Agriculture Urbaine qui valorisera et récompensera des initiatives parisiennes existantes en agriculture urbaine. Six projets réalisés à Paris seront primés et mis en lumière afin d’encourager la dynamique agricole parisienne.

Logo Mairie de Paris
L’agriculture urbaine est au cœur de la construction de la  ville durable et résiliente. Végétaliser et cultiver la ville, c’est à la fois lutter pour le développement de la biodiversité et contre le dérèglement climatique en rapprochant le lieu de production de l’assiette. C’est aussi construire une ville plus solidaire en créant des lieux de rencontre et de renforcement du lien social.

La Ville de Paris porte ainsi l’objectif de dédier 33 hectares à l’agriculture urbaine dans la capitale d’ici 2020. C’est le sens des appels à projets Parisculteurs, l’appel à projets Permaculture à la ferme de Paris ou encore celui qui sera dédié à la création de houblonnières sur des murs parisiens.

Dans cette dynamique, Pénélope Komitès, Adjointe à la Maire de Paris en charge des espaces verts, de la nature, de la biodiversité et des affaires funéraires, lance les Trophées de l’Agriculture urbaine. Ils visent à promouvoir des porteurs de projets d’agriculture urbaine dans la capitale. Ces Trophées sont ouverts à tous les acteurs du monde associatif, entrepreneurial, agricole, aux jardins partagés, start-up, conseils de quartiers ou collectifs développant une activité d’agriculture urbaine à Paris. Les intéressés sont invités à déposer leurs candidatures jusqu’au 29 septembre 2017 à 16h.

L’annonce des lauréats des Trophées de l’Agriculture Urbaine 2017 aura lieu début novembre. Ce sera l’occasion pour les gagnants de présenter leurs projets au public, leur offrant ainsi une visibilité qui pourra également susciter de nouveaux partenariats parmi les acteurs de l’agriculture urbaine sur le territoire parisien et périurbain. Les six lauréats bénéficieront également d’une mise en avant de leur activité notamment sur les plateformes Végétalisons Paris, Parisculteurs et sur Paris.fr.

3e édition de sa Fête des abeilles et du miel à Paris

Abeille, insecte pollinisateur, rose, photo Fotolia / nechaevkon
Ce samedi 24 juin, Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris, invite les Parisiens à découvrir certains ruchers de la capitale, lors de la 3e édition de la Fête des abeilles et du miel de Paris. L’occasion d’en apprendre davantage sur le travail des apiculteurs et le rôle essentiel des abeilles domestiques et de tous les pollinisateurs : abeilles sauvages, bourdons, papillons, mouches, guêpes, etc.

Depuis le début de la mandature, la Ville a mis en place de nombreuses actions pour la protéger et favoriser son développement, dans lequel les abeilles jouent un rôle majeur. La Ville sensibilise les Parisiens, dès leur plus jeune âge, aux enjeux fondamentaux de la protection de la nature. Paris compte à ce jour, plus de 700 ruches, dont plus de 140 implantées sur des équipements municipaux, qui sont gérées par des associations, des professionnels ou des particuliers apiculteurs.

La Fête des abeilles et du miel de Paris, organisée en partenariat avec l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF) dans le cadre des APIdays, est l’occasion de sensibiliser les Parisiens, et notamment les enfants à la biodiversité. Films, ateliers de fabrication de masques d’abeille et de bougies, cahiers ludiques et pédagogiques, documentation sur l’abeille, expositions photos, visites des ruches, sans oublier les extractions et les dégustations de miels, les animations proposées au Chai de Bercy (12e) mais aussi dans plusieurs ruchers de la capitale sont nombreuses.

« Cette fête est l’occasion de populariser le métier d’apiculteur et le rôle indispensable des pollinisateurs. La Ville de Paris va lancer à l’automne un appel à projets Miel de Paris pour l’installation de ruches dans les espaces verts parisiens. » déclare Pénélope Komitès.

Cliquer pour découvrir le programme complet.

Enregistrer

Ouverture du Parc du Peuple de l’Herbe à Carrières-sous-Poissy (78)

Parc du Peuple de l'herbe, vue aérienne, TERAprès plusieurs années de travaux menés par la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise et le Département des Yvelines avec la Ville de Carrières-sous-Poissy, le Parc du Peuple de l’herbe ouvre officiellement au grand public.

Conçu comme un lieu de découvertes, de promenades et de loisirs, axé sur la préservation de la biodiversité, le plus grand parc naturel des Yvelines inaugurera notamment la Maison des Insectes, espace atypique permettant de mieux comprendre l’univers fascinant de ces charmantes petites bêtes ! Une respiration récréative à moins de 40 minutes de Paris.

Maison des Insectes, Parc du Peuple de l'HerbeUn lieu pluriel pour ravir les amoureux de la nature
Situé en bord de Seine, à Carrières-sous-Poissy, le Parc du Peuple de l’herbe se distingue par sa conception innovante, tant du point de vue paysager qu’architectural. Distingué par le label européen Life+, programme de financement dédié à l’environnement, le site se veut à la fois :

  • un lieu dédié à la préservation de la biodiversité et des insectes, avec notamment la Maison des Insectes, animé par l’Opie (Office pour les insectes et leur environnement).
    Sur 800m2, les visiteurs se familiariseront avec le peuple de l’herbe grâce à un espace d’exposition ludo-pédagogique scénarisé de façon originale : “ça grouille, c’est moche, ça ne sert à rien” ou encore “ça fait peur”… autant de thématiques qui permettront de battre en brèche les idées reçues concernant les insectes et changer ainsi les comportements les concernant. Car les insectes sont nécessaires au bon fonctionnement de la nature et doivent être préservés. Les plus curieux pourront également observer de près les insectes grâce à plusieurs vivariums.
  • un vaste espace de promenades et de loisirs.
    À pied ou à vélo, pour un pique-nique en famille ou entre amis, le temps d’un parcours sportif ou pour partager des moments de jeux avec les enfants sur les aires qui leur sont réservées, le Parc invite à l’évasion et à la détente.

Observatoire, Parc du Peuple de l'HerbeEt pour observer de façon privilégiée la variété des paysages, de la faune et de la flore, un monumental observatoire a été installé au coeur du Parc. (suite…)

1ère édition de la Semaine des plantes mellifères du 20 au 27 juin 2017

Collection de cosmos dans le Jardin des Plantes, Muséum national d'Histoire naturelle, Paris 5e (75)La Semaine française des plantes mellifères : une action des professionnels du végétal pour agir en faveur des pollinisateurs et des abeilles. 

VAL’HOR Iance la « Semaine des plantes mellifères » en partenariat avec l’Observatoire Français d’Apidologie. Cette nouvelle opération met en avant les bénéfices des plantes mellifères, qui constituent une ressource alimentaire essentielle à la survie et à la santé des abeilles et des pollinisateurs.

Pendant une semaine, du 20 au 27 juin 2017, les consommateurs sont invités à se rendre dans les points de vente participant à l’opération pour acheter des plantes mellifères et contribuer ainsi au maintien d’espaces fleuris – dans les jardins, sur les balcons, sur les terrasses – et à la protection des abeilles.

Cliquer pour consulter la liste des plantes attractives pour les abeilles et autres pollinisateurs.