Archive journalières: 26 mars 2013

Le lilas s’impatiente !

Boutons floraux d'un lilas au début du printemps dans le jardin de la rue de Chatillon, Paris 14e (75)

L’hiver se prolonge et ne veut pas laisser la place au printemps, mais les plantes dans les parcs et jardins montrent de plus en plus de signe du départ de la végétation et profitent du moindre redoux pour pousser davantage. Comme ce lilas parisien aux boutons floraux qui commencent à éclore et s’épanouir alors que le thermomètre amorce une nouvelle chute.

Boutons floraux d'un lilas au début du printemps dans le jardin de la rue de Chatillon, Paris 14e (75)

(suite…)

Save the date ! Édénia 2013 les 30 et 31 mars 2013

Affiche Edénia 2013

Si vous aimez les plantes exotiques, notamment les cactées, les orchidées ou les plantes carnivores, ne manquez pas la 16ème édition du  festival Edenia à l’Istom (Cergy-Pontoise, Val d’Oise) qui va se dérouler le week-end prochain, les samedi 30 et dimanche 31 mars 2013.

Vous y retrouverez de  nombreux exposants amateurs ou professionnels, des  milliers de plantes exotiques,  des expositions ludiques, des conférences et pleins d’autres surprises.

Institut Polytechnique Saint Louis (ISTOM)
32, boulevard du Port,
95094 Cergy-Pontoise.
Le samedi de 10h à 19h et le dimanche de 10h à 18h.
Entrée : 2€/ adulte. 1€ étudiants, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans et les étudiants munis du pass’culture. Possibilité de restauration sur place.

Depuis Paris, l’accès en transport en commun est vraiment facile : RER A direction Cergy, descendre à  la station Cergy Préfecture, puis rejoindre le site à pied ou en bus (ligne n°38, descendre à l’arrêt Paradis, puis continuer à pieds pendant 50 mètres sur le boulevard).

J’attends ce nouveau rendez-vous depuis la dernière édition…

Superbes jacinthes d’un bel orange

Jacinthes forcées, quai de la Mégisserie, Paris 1er (75)

Le plus souvent bleues, roses ou blanches, les jacinthes forcées sont plus rarement proposées avec une couleur jaune ou orange. Et pas n’importe quel orange, une teinte douce, abricotée et légèrement saumonée. Et toujours le parfum incomparable qui contribue largement à l’intérêt de ces petites potées fleuries qui nous apportent le printemps dans la maison ou sur le balcon bien avant l’heure.

Jacinthes forcées, quai de la Mégisserie, Paris 1er (75)

(suite…)

Pâques à saute-mouton avec la Maison du Chocolat

À saute-mouton, La Maison du chocolat, Pâques 2013

L’heure de Pâques a sonné. Un doux parfum de chocolat embaume les près fleuris. Agneaux, brebis et béliers gambadent et broutent à travers champs. À saute-mouton, par-delà les barrières, à travers les prairies, parmi les pâquerettes, sur les collines de chocolat… Telle une fable enchanteresse, Frisoton et Frisette, gourmands de pâquerettes, filent une laine de chocolat blanc, douce et vaporeuse.

À ce conte il faut un auteur. Comme une évidence et en clin d’œil aux moutons noirs d’Ouessant de son enfance, Nicolas Cloiseau, chef de La maison du Chocolat, meilleur ouvrier de France Chocolatier a imaginé une vision pastorale du traditionnel bestiaire de Pâques. Comme suspendus dans leur escapade, le chocolat fixe les expressions candides des agneaux, leur donne de la bonhomie, de la rondeur, accentue la poésie de la nature, anime les couleurs du printemps, sème ici et là des œufs pralinés dans les prés pour mieux nourrir les symboliques pascales. « Dessine-moi un mouton insouciant et bondissant, plein de candeur et de fraicheur. »

Façonné, lissé, roulé, soufflé, moulé et sculpté, entièrement réalisé à la main, ce joyeux troupeau est le fruit d’un travail long et minutieux de maîtrise du chocolat.
Les boucles parfaites des toisons proviennent de gouttes de chocolat roulées sur elles-mêmes. Les pâquerettes des près sont peintes à la main, les cornes en chocolat des béliers sont longuement lustrées, les pelotes de laine mousseuses sont savamment pulvérisées, des gouttes de chocolat noir et ivoire cristallisent les regards uniques, les planches de la palissade sont finement rainurées et patinées au beurre de cacao, les sols irréguliers sont en chocolat soufflé. C’est tout un savoir-faire d’exception qui révèle les contours de ce rêve en chocolat et incarne l’excellence de La maison du Chocolat.

Du conte à la réalité, chaque sujet arbore une toison très apprêtée qui ne ferait pas mentir les meilleures expressions. Frisé comme un mouton, doux comme un agneau… Les frisottis aux notes lactées et biscuitées du chocolat au lait des uns rivalisent avec les boucles de chocolat noir, rond et cacaoté des autres. Mais des goûts et des couleurs des mises en plis en chocolat, on ne discute pas.

Tous les sujets et décors en chocolat sont entièrement réalisés à la main. Ils sont garnis d’œufs praliné crêpe dentelle, d’œufs praliné lait amande, d’œufs praliné noir noisette, d’œufs praliné noir craquant et de friture en chocolat lait et noir. (suite…)