Archive journalières: 9 mars 2013

Kalanchoé Calandiva

Kalanchoé Calandiva, 23 mars 2012, photo Alain Delavie

Je ne raffole pas des kalanchoés et je ne peux pas les cultiver chez moi par manque de soleil, mais j’ai un faible pour cette variété apparue il y a déjà quelques années à la floraison charmante et surannée. Les petites fleurs doubles ont l’apparence de roses miniatures quand elles s’ouvrent.

Kalanchoé Calandiva

(suite…)

Sedum hérisson

Sedum rougi par le froid hivernal, Cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)

L’hiver a donné des couleurs vives et contrastées amusantes à ce petit orpin des rochers (Sedum reflexum ou S. rupestre) qui a des faux airs d’hérisson quand on le regarde de plus près. Une petite plante vivace qui n’a rien de spectaculaire, mais qui ravit tous ceux en quête de plantes sans soucis et peu encombrantes pour leurs potées.

Dans un pot avec un terreau de bonne qualité et des arrosages suivis, sans excès, cet orpin forme vite une belle touffe qui se répand de part et d’autre du contenant pour retomber. Le feuillage persistant et brillant reste élégant à longueur d’année, au printemps la floraison jaune vif égaye la potée. Une tige se casse ? Aussitôt replantée, aussitôt reprise.

Patrick Nicolas en propose une belle collection dans sa pépinière à Meudon (Hauts-de-Seine).

Trio de moustachues

Pensées à grosses fleurs avec des macules

Superbes, ces grosses pensées, non ? Avec le printemps qui approche, elles vont devenir de plus en plus belles et embaumer les parterres et les jardinières dès que le soleil brille. Voici des fleurs de saison que l’on oublie un peu trop…

Moins éphémères que tous les bulbes à floraison printanière, presque sans soin, les pensées méritent une plus large place sur nos rebords de fenêtre, nos balcons et dans nos jardins. Même quand le printemps reste frais, elles fleurissent sans cesse, ne souffrant que des grosses pluies et des averses de grêle. La grande diversité des coloris permet toutes les fantaisies. À marier avec les violettes cornues, les pâquerettes, les myosotis, les giroflées ravenelles, les bulbes et les plantes vivaces à floraison printanière.

Les gourmands s’en délecteront dans des salades où elles apporteront un petit goût suave et sucré.

Les pélargoniums font leur retour dans certaines jardineries

Potée de géranium zonale (Pelargonium)

Cela devient presque traditionnel même si c’est toujours aussi anachronique, mais les premiers plants fleuris de géraniums zonales sont arrivés dans certaines jardineries avant la fin de l’hiver, en compagnie des primevères, des pensées et autres violettes cornues. Dès fois que l’on craquerait bêtement…

Le retour du froid est annoncé, donc pas de précipitation, vous aurez tout le loisir de trouver et d’acheter des géraniums zonales en avril ou en mai, quand il n’y aura en principe plus de risque de gelées en région parisienne. Sauf si vous avez une véranda ou une serre hors gel. Et si vous rencontrez en même temps des plants de tomates, oubliez les pour l’instant. L’heure est aux fleurs bisannuelles (pensées, violettes cornues, giroflées, myosotis, pâquerettes), aux bulbes printaniers, aux primevères. Les légumes et fleurs d’été doivent encore attendre pour faire leur entrée dans les jardins et les balcons.