La Ville de Châtillon (92) prête un broyeur de végétaux

/, Île-de-France, outil de jardinage/La Ville de Châtillon (92) prête un broyeur de végétaux

La Ville de Châtillon (92) prête un broyeur de végétaux

Broyage de végétaux, photo ©Osterland / Fotolia
Plus que jamais inscrite dans une démarche éco-responsable, la ville de Châtillon (Hauts-de-Seine) propose aujourd’hui un tout nouveau service : le prêt gratuit d’un broyeur de végétaux.

Pourquoi ?
Pratique pour broyer toutes les petites branches et les feuillages et les transformer en compost ou faire du paillage en un minimum de temps. L’appareil prêté permet aussi gagner du temps en évitant les allers-retours à la déchèterie. Participer à la réduction des déchets et détourner les déchets végétaux du circuit traditionnel de traitement est un jeu d’enfant avec ce broyeur !

Comment se le procurer ?
Pour l’emprunter pour une durée de 2 jours, il suffit de contacter le Service Éco-Responsabilité, Julien Billiard au 01 58 07 15 80 ou par mail : ecoresponsabilite@chatillon92.fr

Toujours dans un souci de service aux Châtillonnais et dans cette même démarche éco-responsable, la Ville propose aussi :

  • L’adoption d’un couple de poules pour recycler et réduire vos déchets,
  • Le prêt de caméras thermiques,
  • La fourniture de composteurs et lombricomposteurs à 5 euros.
By |2014-10-13T22:08:43+00:00octobre 14th, 2014|écologie, Île-de-France, outil de jardinage|2 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

2 Comments

  1. jpp 14 octobre 2014 at 10 h 48 min

    J’ai dû batailler dur pour que mon jardin partagé puisse recevoir une subvention de la Ville de Paris en vue d’acheter une broyeuse. C’est fait (au bout de dix ans). C’est assez exemplaire du fonctionnement de certaines structures : un écolo pur et dur a dû décider que ça polluait (il n’avait sans doute jamais essayé de broyer 1m3 de branchage au sécateur) et l’oukase s’est transmise d’année en années et de service en service.
    Les jardins partagés du XIXème ont un projet de centre de mutualisation : semis , matériel (ouvert aux habitants) . C’est effectivement un bon test d’adaptation (ou plutôt de réadaptation) à la vie collective.
    Pour mémoire une broyeuse domestique consomme 2500 w soit la puissance d’un aspirateur. Préférer les broyeuse à turbine (avec marche arrière) aux broyeuses à vis sans fin.

  2. nicole 14 octobre 2014 at 8 h 49 min

    super initiative ! je mepose quelques questions sur la faisabilité de la chose, et de la civilité des utilisateurs (enfin …. certains !) mais c’est très intéressant ! on se débarasse de ses branchages, et on obtient du paillage gratuit, d’une pierer deux coups !

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui