Archive journalières: 6 octobre 2014

Conférence de Gilles Clément « Le jardin, l’espace , le temps » mardi 7 octobre 2014

Affiche de l'exposition de Gilles Clément à l'ENSA, Paris 13e (75), octobre 2014
L’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine accueille en octobre 2014 une exposition du paysagiste Gilles Clément. Ce sera sa première exposition à Paris depuis 15 ans, après celle du Jardin planétaire en 1999 à la Grande Halle de la Villette. Gilles Clément est particulièrement apprécié des parisiens pour son intervention au Parc André Citroën (Paris 15ème) inauguré en 1992, pour les jardins de l’Arche de la Défense, ouverts en 1994, et pour la conception du jardin du musée du Quai Branly, inauguré en 2006. Gilles Clément donnera une conférence publique exceptionnelle à la faveur de la présentation de l’exposition à Paris.
Avec « Toujours la vie invente », le visiteur est invité à partager un temps de réflexion sur le jardin et sur la transformation de l’espace sous l’action du vivant, lequel agit en toute liberté et inventivité. Il pourra découvrir les réalisations et concepts de Gilles Clément au travers de films, de nombreux dessins et plans, de photos mais aussi d’objets parfois insolites. Ingénieur horticole, botaniste, paysagiste, Gilles Clément, qui se définit d’abord comme jardinier, donne aussi ici à découvrir la singularité de son activité. Il l’évoquait dans un texte d’octobre 2011 à l’occasion de son introduction à la
chaire de création artistique du Collège de France : « Ma pratique professionnelle consiste en une activité globale où figurent la conception et la réalisation de paysages ou de jardins, l’écriture et la publication de textes liés à cette activité et la communication raisonnée de cette pratique. Ce dernier point donne lieu aux conférences, aux expositions mais aussi et surtout à une pédagogie du « projet de paysage ». « Toujours la vie invente » est une exposition personnelle sur un parcours professionnel, ses origines, ses fondements et ses perspectives. L’exposition se développe autour de trois concepts importants, expérimentés et mis en oeuvre dans le monde entier : le Jardin en Mouvement, le Jardin Planétaire et le Tiers Paysage. Elle s’enrichit enfin de l’univers intime du paysagiste avec le « Salon de lecture » et le « Salon de curiosités ». Les voyages y occupent une place importante, comme sources d’inspiration et de réflexions, permettant de cheminer à travers de nouveaux systèmes de vie et de pensée.

(suite…)

Inauguration du jardin de soin de l’Institut mutualiste Montsouris à Paris

L’Institut Mutualiste Montsouris, grâce à l’association Jardin-Art-et-Soin (JAS) a ouvert en juillet dernier son Jardin de Soin, véritable espace de partage à destination des adolescents hospitalisés dans l’établissement. De nombreux acteurs et partenaires se sont impliqués dans le projet avec énergie et générosité permettant à ce nouveau jardin de voir le jour. Aujourd’hui lundi 6 octobre, ce Jardin de Soin sera inauguré par le Pr Alain Calender, président de l’association Jardin Art et Soin, le Pr Maurice Corcos, de l’Institut Mutualiste Montsouris et Louis Benech, paysagiste concepteur du Jardin de Soin.

Inauguration du Jardin de Soin de l'Institut mutualiste Montsouris, Paris 14e (75)
Conscient de l’intérêt d’un Jardin de Soin, l’équipe de l’Institut Mutualiste Montsouris souhaitait offrir à ses patients un jardin véritable cocon de liberté, métaphore du parcours de soins, propice à la transition vers l’autonomie, avec des activités et un espace de rencontres : l’ouverture à la nature est née pour ces adolescents psychiquement enfermés. La possibilité est ainsi donnée à ces adolescents qui reçoivent des soins d’en donner à leur tour, de pouvoir reprendre la notion du temps, des saisons, de retrouver des sensations au « toucher de la terre », des émotions « quand ça pousse et que cela grandit. » Ils pourront notamment participer à un atelier où il est question de vie, d’émotions, de sensorialité, de rythmes et d’évolution.

Le Jardin de Soin de l’IMM conçu par le paysagiste Louis Benech
Le jardin existant était un bel endroit avec des espaces ensoleillés, d’autres ombragés, un petit potager. Louis Benech a donc souhaité s’inscrire dans l’existant en proposant des améliorations tant pratiques qu’esthétiques, transformant l’espace en cocon. C’est ainsi que les bureaux de consultation donnant sur l’extérieur sont désormais protégées par des plantes permettant plus d’intimité. Les salles hautes, très chaudes en été, sont désormais couvertes de plantes grimpantes offrant une ombre rafraichissante.
L’emplacement du potager a lui été légèrement modifié pour favoriser l’écoulement des eaux. Les pommiers de la cour intérieure, qui ne fleurissaient plus, ont été déplacés à l’extérieur pour recevoir plus de lumière et illuminer le jardin de leurs fleurs. À leur place, a été planté un assortiment de plantes d’ombre qui fleurissent en hiver et embaumeront la cour intérieure à cette saison souvent morne dans les jardins. Louis Benech a également choisi de placer des persistantes dans certains endroits clés afin de cacher les voitures à la vue, quelque soit la saison. Par des petits détails et des habitudes de professionnel, il a cherché à exploiter l’espace dans sa totalité et optimiser son potentiel. Roses, glycines, pommiers, lavandes, chaque plante a son rôle et structure l’espace pour que le jardin offre le meilleur aux patients, aux soignants et à leur famille.
L’enseigne des jardineries Botanic s’est impliquée dans le projet en tant que partenaire, bien conscient de ce qu’un jardin peu offrir à des patients. Ce jardin est un véritable cocon de liberté, métaphore du parcours de soin, propice à la transition vers l’autonomie avec des espaces de rencontres. Pour Botanic, l’objectif principal est de replacer l’Homme, en bonne santé ou en souffrance, dans un cadre lui permettant de retrouver ses forces vives.

L’association Jardin Art et Soin (JAS)
JAS contribue au projet par son implication humaine auprès de l’équipe médicale et soignante. C’est près de deux ans de réflexions et de pré-conception, avec une démarche validée sur le plan médical permettant d’aboutir à offrir un terrain de recherche sur les thérapies cognitives. JAS participe à la conception concrète du projet en offrant sa capacité de partenariat aux mécènes et dans l’organisation du plan de financement. JAS est partenaire de l’équipe de l’Institut Mutualiste Montsouris pour le suivi du jardin en termes de bénéfice et de l’analyse des paramètres optimisant leur guérison.

L’Institut mutualiste Montsouris
L’Institut Mutualiste Montsouris, département hospitalo-universitaire de psychiatrie de l’adolescent et du jeune adulte de l’Université Paris Descartes, porte le projet de ce Jardin de Soin. Le service dispose de 68 places d’hospitalisation (de jour ou à temps plein) pour des jeunes gens âgés de 13 à 20 ans, en situation de souffrance psy- chique (anorexie mentale, dépression, tentative de suicide, addiction, etc…).
Ce service est dirigé par le Pr Maurice Corcos. Ont particulièrement contribué à ce projet Mme Florence Perroti, Mme Karine Impens, Mme Pascale Daire, M. Marc Gumy, Mme Muriel Bréchaire, M. Christian Ponsar, le Dr Frederic Atger, le Dr Nathalie Godart et les équipes soignantes ainsi que Mme Lesage, directrice des services économiques et des travaux.
L’Institut Mutualiste Montsouris est un hôpital privé à but non lucratif. Il est situé dans le sud de Paris, dans le XIVe arrondissement, près du parc Montsouris. Ses activités couvrent un large champ des pathologies médicales et chirurgicales, avec des équipes hautement spécialisées.
L’hôpital est organisé en départements cliniques et médico-techniques, placés sous la responsabilité d’un praticien chef de département. Afin de permettre une réelle égalité d’accès aux soins, les médecins de l’IMM sont salariés, le plus souvent à temps complet et sans activité privée. Les médecins de l’IMM ne pratiquent pas de dépassement d’honoraire. L’IMM est membre du GHMF, Groupe Hospitalier de la Mutualité Française.