Les villes se mobilisent en matière de gestion écologique des espaces verts

Neuf villes françaises – Besançon, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Orléans, Paris et Rennes –, plusieurs réseaux professionnels – AFDJEVP (Association Française des Directeurs de Jardins et d’Espaces Verts Publics), AITF (Association des Ingénieurs Territoriaux de France) et ATTF (Association des Techniciens Territoriaux de France) –, le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale), le gestionnaire d’espaces verts privés ouverts au public Pierre & Vacances et la plateforme d’études et d’expérimentations Plante & Cité se sont fixés pour objectif d’élaborer un référentiel partagé de gestion écologique des espaces verts, devant servir de support à une labellisation au niveau national, voire européen des espaces verts publics et privés ouverts au public.

En engageant cette démarche, les partenaires souhaitent :
– favoriser le partage entre gestionnaires de leur savoir-faire en matière de gestion écologique des espaces verts ;
– encourager l’adoption par les gestionnaires d’espaces verts de pratiques de gestion respectueuses de l’environnement, en les valorisant par un label reconnu du public ;
– participer à l’information des usagers des espaces verts sur les problématiques environnementales et du développement durable ;
– faciliter l’acceptation par ces usagers des modifications de paysage liées à ces nouvelles pratiques ;
– susciter de la part des usagers une demande à leurs élus de jardins labellisés et donc d’une gestion écologique de leurs espaces verts ;
– valoriser le travail des agents en charge de l’entretien des espaces verts.

Il s’avère en effet que si un important travail est depuis plusieurs années engagé par les collectivités territoriales et autres gestionnaires dans les espaces verts en vue de réduire l’impact environnemental de leurs pratiques l’exploitation, celui-ci est encore loin d’être généralisé à l’ensemble du territoire et ne dispose pas d’une reconnaissance et d’une visibilité suffisantes.

Après de premiers contacts remontant à un an et trois réunions d’échange, les partenaires ont décidé de formaliser la démarche engagée sous la forme d’une convention de partenariat qui confie à Plante & Cité l’organisation et l’animation du travail à poursuivre pour aboutir au référentiel partagé et au dispositif d’attribution du label.

Le référentiel partagé définira ce qu’est une gestion écologique des espaces verts (soins aux végétaux, préservation de la ressource en eau, valorisation des déchets verts, économies d’énergie, préservation des sols, développement de la biodiversité, accueil du public ou encore formation des agents).

Le label reconnaissant le respect du référentiel sera attribué de manière indépendante et sur la base d’audits externes aux maîtres d’ouvrage.

La convention de partenariat a été adoptée ou est sur le point de l’être par les conseils municipaux des villes signataires et par les conseils d’administration des autres partenaires. L’objectif est d’aboutir d’ici la mi-2011 au lancement du label.

Commentaire (1)

  1. richard dhennin

    J’attends le commentaire de JPP…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez