19 avril 2010 – Paris côté jardin

Archive journalières: 19 avril 2010

Scènes printanières aux Buttes-Chaumont

Le printemps réveille de plus en plus le très beau parc des Buttes-Chaumont, dans le dix-neuvième arrondissement de Paris (75). Les corbeilles disséminées ici et la dans le jardin offrent des floraisons opulentes, faisant la part belle aux narcisses, aux tulipes, aux myosotis et autres fleurs bisannuelles.

Le printemps dans les jardins de Paris

Massif de narcisses, jacinthes et myosotis, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), avril 2010, photo Alain Delavie

Les nuits encore très fraîches du mois d’avril prolongent agréablement les floraisons des bulbes printaniers. Il faut en profiter maintenant, car les premières chaleurs vont les faire se faner très vite.

Les floraisons printanières dans les jardins de Paris

Narcisses doubles et myosotis, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), avril 2010, photo Alain Delavie

Sous le soleil du petit matin, les couleurs sont éclatantes et les verts tendres à souhait.

Les floraisons printanières dans les jardins de Paris

Narcisses doubles et pensées, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), avril 2010, photo Alain Delavie

Plus le mois de mai approche, plus nous pensons aux fleurs d’été qui doivent être plantées incessamment sous peu, mais ne boudons pas notre plaisir avec ses premières floraisons qui apportent des touches de couleurs ici et la dans les jardins et sur les balcons.

Pelouse et arbres au printemps dans le parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), avril 2010, photo Alain Delavie

Les matins sont frisquets et n’incitent guère le promeneur à mettre son nez dehors alors que les journées sont presque chaudes, surtout en plein soleil. La nature s’éveille dans la capitale, il faut en profiter…

Protections anti-pigeons

Pour dissuader les pigeons et notamment les gros ramiers de venir squatter ma suspension de bégonias tubéreux récemment installée, j’ai disposé des petites girouettes. Cela semble efficace pour le moment !

Protections anti-pigeons

Suspension demi-lune de bégonias tubéreux avec deux petites girouettes, sur mon balcon, avril 2010, photo Alain Delavie

Les jeunes pousses des bégonias tubéreux cassent comme du verre, surtout quand elles commencent à pousser et sortir de terre. Certaines ayant déjà beaucoup poussé avant la plantation des tubercules, il fallait donc les protéger coûte que coûte, une tige cassée étant rarement remplacée par une nouvelle avec ces plantes bulbeuses. Comme j’ai déjà trouvé l’an dernier plusieurs fois un gros pigeon ramier bien installé sur la suspension, idéale perchoir (à l’époque la jardinière était plantée de sédums, qui ont été aplatis et brisés menus), j’ai pris les devants en disposant deux petites girouettes en forme d’oiseau, qui tournent et bougent avec le vent.

Elles gênent les éventuels téméraires qui ne peuvent plus facilement se poser sur la jardinière. Et en bougeant, elles font peut-être un peu peu aux volatiles redoutés. Pourvu que ça dure !