Archive journalières: 9 avril 2010

Dicentra spectabilis ‘Valentine’

De retour de la Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean-de-Beauregard (91) où la foule des grands jours a profité du soleil radieux et de l’offre exceptionnelle de plantes. Le Grand Prix Saint-Jean-de-Beauregard a été attribué au coeur-de-Marie rouge brique présenté par Sandrine et Thierry Delabroye.

Nouveauté : un coeur-de-Marie rouge brique

Dicentra spectabilis 'Valentine', pépinières Delabroye (62), Fête des plantes vivaces de Saint-Jean-de-Beauregard 2010, photo Alain Delavie

Coloris inhabituel pour ce coeur-de-Marie. Ni rose et blanc comme l’espèce type, ni blanc pur comme la variété la plus fréquente, mais d’un joli rouge brique soutenu qui tranche avec les deux coloris plus traditionnels. Gros succès pour cette nouveauté, vite emportée par les premiers qui l’ont repérée. Ce qui n’a pas été mon cas, je l’ai ratée et elle m’est passée sous le nez… Tant pis, ce sera pour une autre fois, je suis quand même rentré avec un grand sac de raretés… À suivre !

Échange de graines

Échanges de graines proposés par les associations Graine de jardins et Lafayette Accueil.

Samedi 10 avril 2010, de 10 h à 15 h.

Rendez-vous au Jardin sur le toit, Gymnase des Vignoles, 89-91 rue des Haies, 75020 Paris.

Les Vertifolies à Massy (91)

Pour la troisième année consécutive, l’association Vilmorin Initiatives organise, en partenariat avec la ville, des associations locales et le soutien des commerçants, une journée d’animation pour la promotion de jardins de ville, balcons fleuris, plantations, respect des espaces verts : les Vertifolies.

Rendez-vous le samedi 10 avril 2010, de 14 h à 19 h, sur la place de l’Union Européenne de Massy (91). Au programme :
– un espace convivial autour du troc de plantes,
– des animations pour les petits et les grands (rempotage, décoration de pots, semis, maquillage, jeux autour du développement durable, récits de contes avec des personnages de fleurs et de légumes).
– Randonnée à la découverte du quartier avec les Amis du vieux Massy.
– Démonstration de toilettes sèches dans le cadre de l’Agenda 21.
– Nouvelles animations proposées par les ambassadeurs du tri sélectif.
– Exposition proposée par l’AMG, « Du potager au gazon chéri : petite histoire de nos jardins de banlieue essonnienne ».
– Décoration florale autour de la table, avec de nouvelles idées pour réaliser des bouquets de rêve.
– Animation autour de peintres et d’un photographe animalier.
– Rencontres autour d’une boisson chaude parfumée et gourmande.

Vallée aux plantes et aux fleurs d’Argenteuil

Ce week-end est chargé en fêtes des plantes pour la région parisienne. Il faut dire que c’est la saison de fleurir ses rebords de fenêtre, son balcon, sa terrasse ou son jardin. Les 10 et 11 avril 2010, rendez-vous à Argenteuil (95), pour la Vallée aux plantes et aux fleurs.

De 8 h à 19 h, un grand marché aux fleurs en plein air vous attend le long de la Seine, sur le boulevard Héloïse.
Bon week-end parmi les plantes et les fleurs, jardinez bien !

Les éditeurs écolo-compatibles, une espèce en voie d’expansion !

Alors que le Salon du Livre de Paris vient de s’achever, les « éditeurs écolo-compatibles » — un jeune collectif initié par 7 maisons d’édition (éditions de Terran, Rue de l’échiquier, Pour penser à l’endroit, éditions Yves Michel, éditions La Plage, Plume de Carotte et La Salamandre) —, ont tiré le bilan de leur action durant cette manifestation et décidé de poursuivre une réflexion commune sur l’éco-conception du livre.

« Nous avons beaucoup échangé sur le sujet » déclare Frédéric Lisak (Plume de carotte). « À ce jour, nous manquons cruellement d’indicateurs et de chiffres fiables pour proposer une charte qui ne soit pas trop restrictive ou au contraire trop large et qui ouvrirait la porte au greenwashing. »

Jean-Luc Ferrante (La Plage) propose « la mise en œuvre d’un outil de mesure de l’empreinte écologique qui n’oublie pas d’intégrer les livres fabriqués mais non vendus, par exemple en rapportant l’empreinte globale à l’euro de chiffre d’affaires ».

« Être éditeur écolo-compatible aujourd’hui, c’est avant tout contribuer à défricher ce terrain de l’éco-conception » complète Albert de Pétigny (Pour penser à l’endroit), qui souhaite disposer de chiffres attestés sur le nombre d’ouvrages imprimés sur papiers labellisés et recyclés. « Il suffirait que le formulaire du dépôt légal comprenne quelques cases de plus pour permettre la création de statistiques relativement fiables. »

« Ce collectif est un appel, une démarche d’ouverture et de discussion que nous proposons à tous nos confrères », conclut Thomas Bout (Rue de l’échiquier). « Notre objectif est de parvenir à la mise au point d’une charte qui soit opérationnelle, et qui ne se contente pas d’être une liste de bonnes intentions. »

Une prochaine réunion en ligne est prévue pour le 6 mai.
La création d’une commission « écologie du livre » a été proposée au Syndicat national de l’édition (SNE) et devrait voir le jour dans les mois à venir.

Pour plus d’informations :
– le site : www.leseec.org
– le fil twitter : www.twitter.com/leseec
– email : info@leseec.org