Archive journalières: 1 juin 2014

La foire aux plantules de la SAJA au Muséum National d’Histoire Naturelle

Affiche de la Foire aux plantules de la SAJA
C’est aujourd’hui 1er juin 2014 de 11h à 18h dans le Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris (5e). Une foire aux plantes unique en son genre à ne pas manquer !

Muséum National d’Histoire Naturelle
Allée Cuvier,
57, rue Cuvier,
75005 Paris.

Plus d’informations sur la SAJA, association créée par des botanistes désireux de diffuser leurs connaissances dans l’art des jardins alpins et dans la culture des plantes de montagne, mais aussi de développer les contacts avec la nature et de participer à sa protection.

Avez-vous une solution pour éradiquer la prêle ?

Prêle (Equisetum arvense) dans les planches du potager du parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)
Cette plante sauvage dont on fait des décoctions très utiles pour prévenir les maladies cryptogamiques n’en est pas moins une véritable peste quand elle s’installe dans les jardins et notamment dans les potagers où il est pratiquement impossible de l’éliminer. La question des moyens pour vraiment l’éradiquer revient fréquemment et j’avoue ne pas avoir de remède « bio » 100% efficace si ce n’est une persévérance et un acharnement à toutes épreuves. Et vous, avez vous pu en venir à bout ?

Prêle (Equisetum arvense) dans les planches du potager du parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)

Dans une planche de fraisiers, c’est la galère… A moins de refaire la plantation en nettoyant le sol (mais il ne faut pas laisser le moindre morceau de racine, sinon la prêle repart de plus belle) puis en le couvrant complètement avec une bâche sombre. Et encore, au niveau des trous réalisés pour planter les fraisiers, les mauvaises herbes et la prêle peuvent repousser si le nettoyage n’a pas été assez efficace.

(suite…)

Attaque impressionnante d’hyponomeutes sur les saules du parc de Bercy (Paris 12e)

Défoliation des saules par les chenilles d'Hyponomeutes dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)
Si vous allez vous balader dans le parc de Bercy, vous rencontrerez quelques arbres, des saules uniquement, pratiquement sans feuille et couverts d’immenses toiles blanchâtres. Et si vous vous approchez davantage, vous repérerez vite les milliers de chenilles qui vivent sous ces tentures protectrices. Des chenilles de l’hyponomeute, un petit papillon nocturne.

Défoliation des saules par les chenilles d'Hyponomeutes dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)L’arbre en entier est couvert de toiles.

Toile des chenilles d'Hyponomeutes sur le tronc d'un saule dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)

Sur le tronc, la présence de la toile est encore plus spectaculaire. L’arbre défeuillé est complètement enveloppé.

(suite…)

Les belles variations de Ghislaine de Féligonde

Rose 'Ghislaine de Féligonde', Parc de Bercy, Paris 12e (75)
Je ne me lasse pas de ce rosier ancien exceptionnel qui donnent des boutons floraux d’un bel abricot puis des roses semi-doubles jaune d’or teinté de rose qui pâlissent avec le temps. Tous les coloris se retrouvent ensemble sur chaque bouquet de 10 à 20 petites fleurs offrant un camaïeu charmant en mai et juin, avec une petite remontée en fin d’été.

Rose 'Ghislaine de Féligonde', Parc de Bercy, Paris 12e (75)
Ce rosier grimpant produit des grandes branches souples avec très peu d’épines. Son feuillage vert vif  reste sain et luisant. L’arbuste peut atteindre jusqu’à 4 m de hauteur. Ce rosier créé au début du XXe siècle par le rosiériste Eugène Turbat et récompensé en 1916 par un certificat de mérite à Bagatelle présente une excellente résistance aux maladies et une capacité exceptionnelle à pousser dans n’importe quel terrain. Et il est très florifère. Que des atouts !

Le rosier que j’ai photographié se trouve dans la roseraie de l’École du Breuil (Paris 12e), mais vous pouvez aussi l’admirer dans plusieurs plates-bandes (55, 126 S, 130 E et 146 B) de la roseraie du Val-de-Marne et dans la roseraie du parc de Bagatelle (Paris 16e).