Étonnant, le chou ‘Romanesco’ !

Chou 'Romanesco'

Ce drôle de chou fleur italien d’un vert pomme soutenu presque fluo et à la pomme biscornue aux formes géométriques très originales fait toujours son effet dans les étals et sur la table.

On le trouve à longueur d’année sur les marchés, mais la pleine saison se situe plutôt entre juin et septembre.

Comment le cultiver ?
En culture hâtive, il faut semer ce chou fin septembre ou début octobre sous châssis, puis le repiquer en pleine terre 6 semaines après. La plantation définitive se fait en mars l’année suivante.
En culture normale, semez d’avril à mai pour mettre les jeunes plants en place en juin.
Les cultures tardives débutent par un semis en juin suivi d’une plantation 1 mois ½ après.
Prévoyez un plant tous les 60cm sur la ligne avec 50cm entre deux rangs.
Le manque d’eau est souvent une cause d’échec en raison d’un enracinement faible. Le chou ‘Romanesco’ a besoin d’un sol profond disposant d’une bonne réserve en eau. Le pH dpit être voisin de 7 pour éviter des risques de hernie. Cette variété de chou y est très sensible car son système racinaire n’est pas très vigoureux.
Le chou ‘Romanesco’ est exigeant en azote au moment de la formation de la pomme. Dans un rang où les choux poussent moyennement, prévoyez un apport à la volée 15 jours avant la pommaison. Les variétés hybrides sont très vigoureuses et ne doivent pas recevoir des apports excessifs d’azote.
Quand le soleil darde ses rayons en fin d’été, il faut couvrir les têtes avec une feuille pendant 5 à 10 jours pour éviter le rougissement des pommes.

By |2013-02-01T23:20:02+00:00février 2nd, 2013|légume|5 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

5 Comments

  1. jp 22 janvier 2016 at 14 h 43 min

    application par la nature de la suite de Fibonacci

  2. BKL 2 février 2013 at 18 h 12 min

    et bien! original, beau et impressionnant!

  3. Paule 2 février 2013 at 11 h 02 min

    Géométrie fractale naturelle, quelle beauté ! on dirait un village de petites maisons pointues accrochées aux flancs d’une montagne… Après l’avoir admiré, je vous assure qu’il est aussi très bon à consommer, par exemple en soupe, un délice 🙂

  4. mamiefanfan 2 février 2013 at 9 h 50 min

    très décoratif, c’est dommage de la manger !!!!

  5. nicole 2 février 2013 at 9 h 23 min

    tellement beau qu’on n’ose pas le manger ! remarquable construction digne des fleurons de tournesols !

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies et des services tiers. Ok