Archive journalières: 16 février 2013

Marguerite ‘Old Court Variety’

Leucanthemum 'Old Court Variety', Pép. Thierry Delabroye, Journées des plantes de Courson

Un zeste de folie a soufflé sur les fleurs de cette grande marguerite complètement ébouriffée. Cela lui donne un air moins guindé et rigide que l’espèce type, un petit côté rock et pop !

Leucanthemum 'Old Court Variety', Pép. Thierry Delabroye, Journées des plantes de Courson

Cette variété déjà ancienne est très florifère, produisant des grandes fleurs entre juin et septembre si l’on prend soin d’ôter les fleurs dès qu’elles fanent. Pour une plus belle floraison, il est préférable d’installer cette marguerite dans un sol riche et humifère qui reste toujours frais en été.

Leucanthemum 'Old Court Variety', Pép. Thierry Delabroye, Journées des plantes de Courson

Attendez le retour du printemps pour planter cette superbe marguerite vivace que j’ai découverte au printemps 2007 sur le stand de la Pépinière de Thierry et Sandrine Delabroye lors de la cession printanière des Journées des Plantes de Courson (Essonne).

Jardinière de prêle et muehlenbeckia

Jardinière de Muehlenbeckia complexa et de grandes prêles, Paris 1er (75)

La terrasse de la Brasserie du Louvre située sur la place du Palais-Royal (Paris 1er) est entourée de grandes jardinières plantées de grandes prêles et de tapis de muehlenbeckie (Muehlenbeckia complexa). Deux plantes aux feuillages persistants (tant que l’hiver n’est pas trop rude) qui donnent un look résolument graphique, sobre et contemporain.

Jardinière de Muehlenbeckia complexa et de grandes prêles, Paris 1er (75)

Un accord de vert parfait pour toutes celles et ceux qui recherchent un décor végétal permanent qui sort un peu de l’ordinaire.La vigueur des prêles n’est pas un problème pour les plants de muehlenbeckie qui étendent leurs fines tiges en tous sens, s’insinuant sans difficultés entre les cannes des prêles et pouvant même s’enrouler autour pour se hisser davantage vers la lumière. La muehlenbeckie va s’étaler et retomber le long de la jardinière. Elle supporte les tailles répétées et peut donc être contenue comme on le souhaite. Par contre elle n’est pas très rustique et elle est réservée aux régions où les températures ne descendent pas en dessous de -10 °C, ce qui est le cas dans la capitale, surtout en situation protégée.

Le retour d’un peu de soleil et de douceur au coeur de l’hiver

Jeunes pousses rouges d'un Photinia en hiver, Cap 18, Paris 18e (75)

Quel plaisir de profiter de quelques heures de soleil hier dans Paris avec des températures légèrement au-dessus des moyennes saisonnières (écart saisonnier +1 °C selon Météo-Paris). Un avant-goût du printemps juste avant de partir en week-end.

C’est encore bien trop tôt pour que l’hiver nous quitte, mais c’était bien agréable… Et les plantes montrent déjà des signes de reprise comme ce buisson de Photinia déjà couvert de belles pousses rouges.