Archive journalières: 17 février 2013

Les crocus fleurissent tout autour de la place de la Bataille de Stalingrad (Paris 19e)

Crocus jaune d'or dans les pelouses de la place de la Bataille de Stalingrad, Paris 19e (75)

Je les ai repérés en passant sur la ligne aérienne du métro (ligne 2) et j’y suis revenu pour voir de plus près ces taches dorées que j’avais trop rapidement aperçues. Les espaces pentus de pelouse qui entourent la place de la Bataille de Stalingrad dans le 19e arrondissement de Paris offrent un paysage très printanier, surtout lorsque le soleil daigne se montrer.

Crocus jaune d'or dans les pelouses de la place de la Bataille de Stalingrad, Paris 19e (75)

Même si l’hiver est loin d’être fini, l’éclosion des crocus est toujours un petit moment de bonheur assorti d’une forte espérance du retour prochain du printemps.

Crocus jaune d'or dans les pelouses de la place de la Bataille de Stalingrad, Paris 19e (75)

(suite…)

Quelques hellébores rencontrées en me baladant dans Paris

Potée d'hellébores dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Que serait l’hiver sans la floraison des hellébores ? Il serait encore plus triste certainement et encore plus difficile à vivre pour les quelques bourdons butineurs téméraires qui sortent en ce moment en quête d’un pollen plutôt rare dans les jardins.

Potée d'hellébores dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Outre leur floraison hivernale ou très précoce au printemps, ces plantes vivaces robustes donnent des fleurs qui se fanent en prenant des couleurs très décoratives, prolongeant ainsi l’attrait des touffes pendant plusieurs semaines.

Potée d'hellébores dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Et si par chance le soleil vient jouer avec les corolles des hellébores, c’est le jardinier et le photographe qui se régalent ! Les effets de transparence sont des purs moments de bonheur.

Potée d'hellébores dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Aucune idée des noms des variétés rencontrées, mais qu’importe tant que le plaisir est au rendez-vous.

Vert de mousse

Mousse vert fluo sur une tombe dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

J’aime la couleur des mousses à la fin de l’hiver quand elles reprennent leur croissance. Le vert est alors presque fluorescent, avec une intensité et une luminosité particulières, et ce d’autant plus que la journée est ensoleillée ce qui était le cas hier.

Mousse vert fluo sur une tombe dans le Cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)

Cet hiver, les mousses n’ont vraiment pas manqué d’eau et les températures n’ont pas été exceptionnellement froides, la douceur ayant été souvent au rendez-vous. Des conditions qui ne peuvent que favoriser le développement de ces végétaux qui aiment les endroits frais et peu ensoleillés. Les cimetières sont des bons lieux d’observation actuellement dans la capitale, certaines tombes étant pratiquement recouvertes d’un beau tapis vert. Un tapis où les oiseaux aiment venir grattouiller pour y trouver quelques pitances.