Archive journalières: 12 février 2013

SWEETBABY, la tomate bonbon

Tomate cerise Sweetbaby, Clause, photo J.-M. Pousset

D’une saveur exceptionnelle, douce et très sucrée, Sweetbaby est la tomate cerise idéale pour le grignotage, l’apéritif ou le goûter.

Au jardin, la plante produit une profusion de petits fruits (jusqu’à 250 tomates par pied en pleine période de production), qui la rendent unique. Précoce et remontante, Sweetbaby permet des récoltes par vagues successives durant tout l’été. Vos enfants savoureront ses petits fruits (17 grammes) directement  sur pied, comme des bonbons.

Tomate cerise Sweetbaby, Clause, photo J.-M. Pousset

Sweetbaby est idéale pour agrémenter vos terrasses et balcons, elle se cultive facilement en pot ou jardinière.
En semence ou en plant, Sweetbaby est disponible en  libre service agricole, jardinerie ou grande surface alimentaire.

La tomate Sweetbaby est une obtention Clause.
CLAUSE sélectionne, produit et commercialise des semences de légumes innovantes destinées aux professionnels et pour le marché des jardiniers.
L’entreprise est première en France sur le marché des semences potagères. Société française, elle est un acteur majeur de la sélection variétale pour le potager depuis plus de deux siècles.
Deux services de l’entreprise sont exclusivement dédiés à la promotion des variétés destinées aux jardiniers amateurs. L’un est spécialisé dans la vente de graines potagères et de fleurs aux ensacheurs, l’autre dans la vente de semences potagères aux producteurs professionnels de plants pour jardiniers.
Clause fait partie de HM-CLAUSE, une Business Unit du groupe LIMAGRAIN, spécialisée dans les semences potagères. Limagrain est un groupe coopératif agricole international, spécialiste des semences de grandes cultures, des semences potagères et des produits céréaliers.

Mini aquarium Fluval SPEC

Mini aquarium Fluval SPEC planté avec Anubias sur roche, Glossostigma elatinoïdes au premier plan et Limnobium laevigatum en surface, Paris 19e (75)

L’envie d’aquarium et de crevettes me reprend… J’ai trouvé un nouveau modèle d’aquarium (Fluval SPEC) avec un système de filtration surpuissant installé à l’arrière de la cuve qui devrait permettre un entretien plus facile qu’avec le système utilisé dans les nano aquariums Dennerle qui se polluent rapidement. La petite cuve (7,6 litres) est éclairée avec une lampe à leds qui donne une lumière éclatante. Avec quelques plantes, le décor est vite planté !

Mini aquarium Fluval SPEC planté avec Anubias sur roche, Glossostigma elatinoïdes au premier plan et Limnobium laevigatum en surface, Paris 19e (75)

J’ai acheté trois plantes en tout et pour tout : une Anubias fixée sur une roche volcanique (au centre de l’aquarium) et une touffe de Glossostigma elatinoïdes que j’ai divisé en deux (de part et d’autre à l’avant du bac), des Limnobium laevigatum en surface. Je ne me suis pas ruiné en plantes aquatiques, même si l’Anubias coutait quand même un bon prix. C’est une plante à croissance très lente, elle est déjà belle ce qui explique le coût élevé. Quant aux Limnobium, j’en ai beaucoup trop (ce sont des plantes vite envahissantes), mais le surplus ira dans un autre aquarium que je compte prochainement installer.

Mini aquarium Fluval SPEC planté avec Anubias sur roche, Glossostigma elatinoïdes au premier plan, Paris 19e (75)

L’anubias porte deux belles hampes florales. J’espère que les boutons s’ouvriront… Cette plante appartient à la famille des Aracées, grande famille que j’aime particulièrement et dont j’ai plusieurs espèces en tant que plantes d’intérieur. Je ne connais pas l’espèce, il s’agit peut-être d’Anubias barteri ‘Nana’ fréquente dans les aquariums.

Pour l’instant, pas d’habitant dans cet aquarium miniature que je viens juste d’installer (d’où les fines bulles d’air sur les parois). Il faut que j’attende quelques jours et semaines pour qu’un équilibre biologique s’installe dans ce micro écosystème. Et j’avoue que j’aime beaucoup ce mini jardin aquatique tel qu’il est, même sans bestiole.

Je ne vais y mettre que quelques crevettes naines, certainement des Caridina heteropoda Red Sakura, d’un superbe rouge vif intense. J’en ai repérées dans les deux jardineries Truffaut (Paris et Ivry-sur-Seine). Ou des Red Cherry, faciles à vivre.

Jardinière de campanules, hors saison, mais si mignonne !

Jardinière de campanules à fleurs doubles en hiver sur mon balcon, Paris 19e (75)

Pour moi (et je suppose pour un grand nombre de jardiniers), les campanules sont des fleurs printanières ou estivales, parfois les deux selon les espèces ou variétés. Mais avec la mode des plantes forcées et fleuries hors saison, on trouve désormais ces charmantes petites plantes vivaces du 1er janvier au 31 décembre. Cette petite jardinière était si charmante que je me suis laissé tenter.

Jardinière de campanules à fleurs doubles en hiver sur mon balcon, Paris 19e (75)

Les petites fleurs doubles en forme de coupe blanches ou violettes sont adorables, mignonnes comme tout. Elles ont tout pour faire craquer le client ! Qui en plein hiver se retrouve plutôt bien embêté avec ces plantes certes vivaces, mais fleuries à une saison qui n’est pas celle habituelle. Où installer ces campanules lorsqu’il gèle à pierre fendre dehors ? Pas dans la maison, c’est trop chauffé et pas assez lumineux. Je me suis résolu à les laisser sur mon balcon, dans un coin abrité.

Jardinière de campanules à fleurs doubles en hiver sur mon balcon, Paris 19e (75)

Pour le moment, elles résistent assez bien. Mieux que si je les avais installées au chaud dans la maison. Mais combien de temps cette jardinière va rester fleurie ? Mystère. Et pourrais-je ensuite espérer d’autres floraisons dans l’année ou les années suivantes. À suivre !