Paphiopedilum ‘Pinocchio’, un record de floraison

Paphiopedilum x 'Pinocchio', orchidée, Orchidacées, A.M. Orchidées, Salon international « Orchidées au pays des Incas », FFAO, 20 janvier 2013, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Après m’être bien gelé à parcourir la capitale sous la neige, je suis allé me réchauffer dans l’ambiance plus exotique du 9ème Salon international « Orchidées au pays des Incas » organisé par la F.F.A.O. dans la Fondation Eugène Napoléon (Paris 12e). Exposition que j’ai découverte et qui a été une excellente surprise avec une présentation assez exceptionnelle d’orchidées. Et j’ai craqué pour deux orchidées, notamment pour Paphiopedilum x ‘Pinocchio’ qui a la particularité de pouvoir fleurir sans cesse pendant de longs mois.

Paphiopedilum x 'Pinocchio', orchidée, Orchidacées, A.M. Orchidées, Salon international « Orchidées au pays des Incas », FFAO, 20 janvier 2013, Fondation Eugène Napoléon

Voici donc la potée que j’ai achetée, avec déjà deux beaux boutons floraux. En espérant pouvoir suffisamment bien entretenir cette orchidée pour qu’elle puisse fleurir.

Paphiopedilum x 'Pinocchio', orchidée, Orchidacées, Salon international « Orchidées au pays des Incas », FFAO, 20 janvier 2013, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

Dans de bonnes conditions, une fleur s’ouvre et s’épanouit pendant que ce forme sur la même hampe florale une petite pousse avec un autre bouton floral qui va venir se dresser au-dessus de la fleur précédente. Celle-ci se fane quand la nouvelle fleur s’ouvre. Sur la tige, il ne reste alors qu’une petite bractée, une sorte de petite feuille qui marque l’emplacement des fleurs précédentes.

Ce sabot de vénus est un hybride créé par Marcel Lecoufle en 1977. Il résulte du croisement de Paphiopedilum galucophyllum par Paphiopedilum primulinum. C’est une variété résistante qui est recommandée aux débutants (ce qui est mon cas, je n’ai jamais cultivé de Paphiopedilum). Il supporte les températures d’un appartement classique. Il faut l’arroser régulièrement pour maintenir le substrat toujours frais. À noter qu’il est possible de l’arroser avec l’eau du robinet (que l’on laisse quand même se réchauffer à la température de la pièce).

J’ai acheté cette potée chez A. M. Orchidées, un producteur installé en Île-de-France, dans la Seine-et-Marne à Grisy-Suisnes, près de Brie-Comte-Robert.

A.M. Orchidées, Salon international « Orchidées au pays des Incas », FFAO, 20 janvier 2013, Fondation Eugène Napoléon, Paris 12e (75)

A. M. Orchidées
3, allée du cimetière,
77166 Grisy-Suisnes.
Tél. : 01 60 62 70 08.

Commentaires (7)

  1. Pingback: Mon paphiopedilum ‘Pinocchio’ continue à fleurir » Paris côté jardin

  2. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Dur sujet, mais en fait le nombre des espèces proposées à la vente en France n’est pas si important que cela. J’étudie le sujet.

  3. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Mes deux orchidées ont été soigneusement emballées pour ne pas trop prendre froid. Les vendeurs étaient prévoyants et mes plantes ne semblent pas avoir du tout souffert.

  4. Plantine

    Trop mignon ce Pinocchio ! mais il a dû avoir le bout du nez gelé en revenant chez toi.
    Mais non, je plaisante ; je suis sûre que tu l’avais bien couvert.

  5. mamiefanfan

    MAGNIFIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. josette

    Magnifique !

  7. jpp

    A l’occasion Alain, ça serait sympa de nous faire un point sur les orchidées indigènes qu’on pourrait mettre dans nos jardins (à terre calcaire et mi-ombre par exemple…. )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27 Partages
Partagez10
Tweetez
+12
Enregistrer15
Partagez