Archive journalières: 22 novembre 2012

Exposition Féérie par Joy de Rohan Chabot à la Galerie Matignon (Paris 8e)

Lanterne, Joy de Rohan Chabot

Miroirs, lanternes, paravents, vases, bougeoirs, appliques murales, tables et tabourets en fonte d’aluminium ou de bronze, acier, et verre, ornés de végétaux et d’animaux enchanteurs, Joy de Rohan Chabot présente des créations féériques dans un esprit baroque contemporain.

Après le succès de « Lucioles », une exposition d’œuvres-objets sculptés en bronze et verre, présentée à la Galerie Matignon en novembre 2011 et dans la section design du salon Art Paris en mars 2012, Joy de Rohan Chabot s’est laissée inspirer par l’esprit des contes de fée. « Lucioles » était imprégnée de son amour des jardins. « Féerie » puise dans le domaine de l’imaginaire fantastique des forêts enchantées. Symbole de régénération, lieu d’aventure dans un monde inconnu, la forêt des contes et légendes est nimbée de mystère, de délices et de danger. Par la magie de sa propre exubérance, Joy de Rohan Chabot a auréolé ses œuvres de merveilleux.

Son travail s’inscrit dans une longue tradition de l’art français inspiré par la nature. Mais son œuvre, originale et unique, ne se plie qu’à son propre projet de poétisation qui correspond si bien au besoin actuel de rêver pour fuir les contraintes pour se réfugier dans l’imaginaire. Toutes les œuvres de Joy de Rohan Chabot sont des sculptures éditées en pièces uniques.

Pour cette exposition, l’artiste a repoussé les limites de la maîtrise de son art en explorant un nouveau matériau, la fonte d’aluminium à partir de moulages de cire perdue qu’elle a elle-même réalisés. L’utilisation brute de ce matériau a permis un effet de matière qui retient la lumière et restitue l’aspect rugueux des formes qu’elle sculpte.

Féerie, une exposition d’arts décoratifs contemporains de Joy de Rohan Chabot
Accompagnée d’œuvres originales de Tobias Urell de la Maison Deyrolle, photographies de Gilles de Fayet et création sonore de Karen Lohier.
Exposition du jeudi 22 novembre au samedi 26 janvier 2013

(suite…)

Orange cotinus

Cotinus avec un feuillage d'automne orangé dans le cimetière de Montmartre, Paris 18e (75)

La couleur automnale de cet arbuste est assez exceptionnelle. Un bel orange uniforme, du haut en bas. Et avec la pluie, le feuillage brille et n’en paraît que plus éclatant.

Cotinus avec un feuillage d'automne orangé dans le cimetière de Montmartre, Paris 18e (75)

Limbe foliaire orange et nervures rose indien. Et pour quelques feuilles, des motifs très originaux et réguliers. J’ai eu la chance de passer au bon moment, quand le feuillage était bien coloré et pas encore tombé.

Qu’importe l’automne, la morelle fleurit !

Morelle fleurie dans Montmartre, Paris 18e (75)

Ah, si seulement les tomates pouvaient avoir la résistance des morelles noires (Solanum nigrum) et leur capacité à fleurir et donner des fruits quelle que soit la météo ou presque. L’automne relativement doux et très humide que connaît la capitale favorise la pousse de ces mauvaises herbes qui fleurissent à qui mieux mieux en ce moment. Certainement en vain, car la première gelée va les griller, empêchant les baies d’arriver à maturité.

Morelle fleurie dans Montmartre, Paris 18e (75)

Tue-chien, raisin de loup… Autant de noms communs qui nous indiquent qu’il ne faut pas consommer cette plante, surtout les baies quand elles sont bien vertes. La morelle noire est considérée comme une mauvaise herbe, mais en fait, elle n’est pas si laide que cela. Tous ces petits buissons fleuris et ornés de boules vertes ou noires, c’est plutôt agréable dans les parterres ou les jardinières laissés vides. Mais si elle vous gêne, elle s’arrache facilement d’un petit coup de binette.

Sympathique moineau parisien

Moineau dans le square Boucicaut, Paris 7e (75)

Ce petit moineau domestique (Passer domesticus) est venu se poser tout à côté de moi alors que je photographiais les plantes exotiques plantées dans le square Boucicaut (Paris 7e), l’appareil photo dans une main, le parapluie dans l’autre. Seuls dans ce jardin déserté sous la pluie, nous nous sommes regardés pendant quelques minutes et j’ai pu prendre quelques photos de ce petit oiseau parisien si sympathique.

Curieusement, ce moineau était seul, sans la compagnie bruyante et remuante de ces compagnons ailés, volontiers bagarreurs et chamailleurs. Pas farouche (mais l’oeil aux aguets), peut-être croyait-il que j’allais lui donner quelques gourmandises ?

Cactées délirants

Cactus coloré, photo Alain Delavie

Et oui, çà existe ! Et ça se vend ! Il y a même d’autres couleurs, toutes aussi vives et artificielles. Le cactus fleuri avec des fleurs séchées est encore bien vendu, mais il fallait certainement trouver autre chose pour stimuler les ventes. Je n’ai pas pensé à demander si ces cactées se mettaient à briller dans le noir…

Cactus coloré, photo Alain Delavie

À associer à un phalaenopsis bleu canard ou un anthurium jaune fluo 🙁