Archive journalières: 16 novembre 2012

Fusain ailé, on ne voit que lui en automne !

Fusain ailé avec ses couleurs automnales dans le Parc Montsouris, Paris 14e (75)

Capable de virer complètement au rouge le plus vif en automne, ce petit arbuste (Euonymus alatus), au feuillage discret une bonne partie de l’année, peut prendre aussi des teintes très variables, mélanges d’or, de crème, de rose, de rouge et de pourpre.

Fusain ailé avec ses couleurs automnales dans le Parc Montsouris, Paris 14e (75)

(suite…)

Le weigela refleurit en novembre

Weigela fleuri dans Paris en automne

La floraison n’est pas aussi spectaculaire que celle des orangers du Mexique, mais les quelques grappes de fleurs en trompette rose tendre apporte une note printanière dans la grisaille de l’automne parisien.

Weigela fleuri dans Paris en automne

Les weigélas (ou weigélias) fleurissent abondamment en mai et juin, puis plus sporadiquement en fin d’été. Mais cette floraison aussi tard en novembre prolonge encore plus la période de mise à fleurs déjà longue de ces arbustes robustes.

Jardim do Éden 2012, Joana Vasconcelos

Jardim do Éden 2012, Joana Vasconcelos

À partir du 17 novembre 2012, dans le cadre de l’exposition Par nature, parcourez l’atelier 6 du 104 transformé en Éden low-tech surprenant et onirique… Avec Jardim do Éden, la plasticienne portugaise Joana Vasconcelos bouscule la représentation classique du jardin. Ici, l’écosystème repose sur des fleurs à l’artificialité volontairement flagrante. Alimentée par des centaines de petits moteurs, cette flore lumineuse sabote les mécanismes frauduleux de l’hyperréalité et de la simulation, dans un simulacre de nature tout assumé.

L’installation Jardim do Éden (Jardin d’Éden) s’impose comme le négatif de l’idée classique du jardin, en contrariant certains des présupposés qui le définissent. Le jardin vu comme le paradigme de l’écosystème de substitution s’assume en tant que simulacre de la nature. Cependant, le parcours dans ce surprenant et onirique Éden low-tech révèle l’artificialité flagrante des fleurs et de la lumière qui les illumine ; il se présente dans un espace intérieur privé de lumière et fait entendre un son mécanique de centaines de moteurs en fonctionnement, provoquant ainsi le sabotage des mécanismes frauduleux de l’hyperréalité et de la simulation.

Horaires :
Mardi, mercredi, samedi, dimanche : de 15h à 19h.
Vacances scolaires : mardi > dimanche : de 15h à 19h.

Le CENTQUATRE
5 rue Curial, Paris 19e.
Métro : ligne 7, station Riquet.
Billetterie : 01 53 35 50 00.

Cours de l’École du Louvre : Jardins et nature à Paris aux temps des rois

André le Nôtre

En 2013, le plus célèbre jardinier français, André Le Nôtre, sera à l’honneur à l’occasion du quadricentenaire de sa naissance. Si son nom est associé plus volontiers à Louis XIV et à Versailles, Le Nôtre fut en fait un parisien qui fréquenta tout au long de sa vie le jardin des Tuileries, où son grand-père et son père avaient travaillé avant lui. Quelles étaient les caractéristiques des jardins parisiens sous l’Ancien Régime ? Ont-elles eu une influence sur la pratique de Le Nôtre et sur l’invention du jardin à la française ? Pourquoi, à partir des années 1760, s’éloigna-t- on de l’univers formel qu’il avait créé, au profit d’autres expériences ? Voici quelques questions auxquelles ce cycle de cours de l’École du Louvre tentera de répondre.

Plan du Louvre

Vendredi 16 novembre 2012
Les jardins parisiens sous l’Ancien Régime : enjeux et spécificités de la capitale.
Guillaume Fonkenell, conservateur du patrimoine, chargé de l’histoire du Louvre, département des sculptures, musée du Louvre.

Vendredi 23 novembre 2012
Jardins royaux du Moyen Age.
Élisabeth Antoine, conservatrice en chef du patrimoine, département des objets d’art, musée du Louvre. (suite…)