Le Génie des Jardins 2010 dans le square de la Roquette (Paris 11e)

Continuons la découverte du Génie des Jardins 2010, manifestation d’art contemporain dans les parcs et jardins du 11e arrondissement de Paris. Cette fois-ci ce sont quelques unes des oeuvres installées dans le square de la Roquette.

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Prendre le temps de ReSpiRer, Karine Gaëlle Lefèbvre, Le Génie des Jardins 2010, square de la Roquette, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Faire une pause, Erick Vilquin, Le Génie des Jardins 2010, square de la Roquette, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Jardin du Paradis, Alexeï Batoussov, Le Génie des Jardins 2010, square de la Roquette, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Jardin du Paradis, Alexeï Batoussov, Le Génie des Jardins 2010, square de la Roquette, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

L'inspiration du Tipi, Annie Barel, Le Génie des Jardins 2010, square de la Roquette, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Respir(al)er, Lorna Taylor, Le Génie des Jardins 2010, square de la Roquette, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

L'art contemporain dans les jardins du 11e arrondissement de Paris

Rencontres insolites, Artcorps, Le Génie des Jardins 2010, square de la Roquette, Paris 11e, septembre 2010, photo Alain Delavie

La météo de ce week-end n’est pas terrible, mais il faut braver les éléments sans plus hésiter car le Génie des Jardins 2010 se termine demain dimanche 3 octobre. Horaires : de 9 h à 18 h 30.
Une des entrées du square de la Roquette est au 143, rue de la Roquette, 75011 Paris.

Commentaire (1)

  1. Laurent

    J’aime beaucoup le « jardin du Paradis » qui dédouble très élégamment les arbres.

    Et dans un autre style: « Faire une pause », qu’on pourrait rebaptiser, dans un style plus politique, « La disparition ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez