Archive journalières: 10 octobre 2010

Les lundis du Muséum, cycle la biodiversité dans la ville, conférences

Lundi 11 octobre 2010 à 18h
Biodiversité et paysagistes : le cas des Jardins des Grands Moulins (Paris 13e),
Bernadette Lizet, ethnologue, directrice de recherche au CNRS, département Hommes, Natures, Sociétés, Muséum; Patricia Perrier et Catherine Aubel, paysagistes, agence Ah-Ahpaysagistes.

Lundi 18 octobre 2010 à 18h
Les bocages pavillonnaires et la construction de la nature en territoire périurbain,
Pauline Frileux, ethnoécologue, Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles.

Lundi 25 octobre 2010 à 18h
Biodiversité et participation citoyenne : l’exemple du Plan Biodiversité de Paris,
Laurence Baudelet, coordinatrice de l’association « Graine de Jardins ».

Lundi 15 novembre 2010 à 18h
La préservation conjointe de la ressource en eau et de la biodiversité, cas de la politique de la Communauté urbaine Creusot Montceau,
Patrice Notteghem, chargé de mission Développement Durable, communauté urbaine Le Creusot/Montceau-les-Mines.

Lundi 22 novembre 2010 à 18h
Biodiversité et continuités écologiques en ville : regard critique d’un écologue,
Philippe Clergeau, écologue, professeur, département Écologie et Gestion de la Biodiversité, Muséum.

Muséum national d’Histoire naturelle
Auditorium de la Grande Galerie
36, rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris.
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places).
Tout public, accueil du public dès 17 h 30.

Canopus, la colonne végétale d’intérieur

Vous en rêviez (et moi aussi) ? Richard Dhennin (Végéforme) l’a créé ! Une colonne comme un vrai petit mur composé de plantes d’intérieur, mais dans un format réduit qui peut s’adapter à tous les intérieurs, même les plus petits. J’ai la chance d’avoir un exemplaire de ce Canopus depuis une semaine, en version rouge (bien sûr).

Culture hors sol de plantes d'intérieur

Canopus, colonne végétale d'intérieur créé par Richard Dhennin (Végéforme), photo Alain Delavie

Qu’est-ce qu’un Canopus ?
Réponse du génial créateur : « Canopus est une colonne à végétaliser de six plantes. Ici nul besoin d’électricité ou d’arrosages méticuleux. Coulures ou projections d’eau ne sont plus de mise. Un bac étanche offre une longue autonomie et un apport régulier en eau pour les végétaux. Le substrat de sphaigne naturellement hydro-rétenteur, permet la remonté de l’eau grâce à la capillarité. Canopus à été conçu pour garantir une utilisation durable tout en restant très simple d’utilisation. »

Culture hors sol des plantes d'intérieur

Canopus, colonne végétale d'intérieur créé par Richard Dhennin (Végéforme), photo Alain Delavie

Hauteur 52 cm, largeur 30 cm, profondeur 20 cm. Pas encombrant, mais très déco !
Poids environ 5 kg.
Matière en polypropylène avec de l’acier galvanisé, substrat naturel de sphaigne.

Culture hors sol des plantes d'intérieur

Canopus, colonne végétale d'intérieur créé par Richard Dhennin (Végéforme), photo Alain Delavie

Couleurs rouge, orange ou ébène (marron foncé).
De 47 à 55 € sur les salons, végétaux inclus. 40 € hors frais de port, végétaux non fournis (prix par VPC).

Comment ça marche ?

Culture hors sol des plantes d'intérieur

Bac du Canopus, colonne végétale d'intérieur créé par Richard Dhennin (Végéforme), photo Alain Delavie

Bac du Canopus, mur végétal d’intérieur créé par Richard Dhennin (Végéforme), photo Alain Delavie

Le bac étanche dans lequel vient s’insérer le mini mur planté. Démonstration en photos de la pose du mur, par le créateur lui-même (himself, yes !).

Culture hors sol des plantes d'intérieur

Canopus, colonne végétale d'intérieur et son inventeur, Richard Dhennin (Végéforme), photo Alain Delavie

Culture hors sol des plantes d'intérieur

Insertion de la colonne végétale dans le bac, Canopus créé par Richard Dhennin, photo Alain Delavie

Il ne reste plus qu’à l’installer dans un endroit clair et lumineux, pas trop ensoleillé quand même (l’exposition étant déterminée par le choix des plantes, si possibles toutes avec les mêmes exigences de lumière). À priori, toutes les espèces courantes peuvent être installées dans ce petit mur. Si vous le composez vous-même, il faut partir de boutures enracinées ou de jeunes plants dont on a ôté toute la terre pour dégager les racines.

Culture hors sol de plantes d'intérieur

Canopus, colonne végétale d'intérieur créé par Richard Dhennin (Végéforme), photo Alain Delavie

Culture hors sol des plantes d'intérieur

Canopus, colonne végétale d'intérieur créé par Richard Dhennin (Végéforme), photo Alain Delavie

Mon petit Canopus a été planté par Richard : nephrolepis, ficus pumila panaché, chlorophytum panaché et lierre panaché. Mélange de vert tendre et de blanc, sur fond rouge. Je n’ai pas encore eu le temps de le faire, mais je vais tenter d’insérer quelques boutures d’impatiens d’intérieur pour obtenir un développement un peu plus en hauteur ou sur les côtés.

Les soins à prévoir :
Très peu en fait, ce procédé étant parfait pour les étourdis(ies) de l’arrosoir ou les pigeons voyageurs qui désertent leur appartement le week-end voire plus longtemps.
Voici les préconisations du créateur :
« Vérifiez régulièrement le volume d’eau présent dans le bac. Ne remplissez pas le bac entièrement !
L’eau doit être totalement absorbée par la colonne avant d’arroser de nouveau. Une fois seulement le bac vide, versez-y un litre d’eau maximum pour une période de deux à trois semaines (la fréquence d’arrosage varie en fonction de l’emplacement et de la saison). Vous pouvez augmenter occasionnellement le volume d’eau lors d’une absence prolongée.

Entretien : il est important que le bac reste propre. Vérifiez la présence d’éléments organiques dans celui-ci (feuilles mortes, bout de substrat …). Dans ce cas, ôtez la colonne du bac en la soulevant, puis nettoyez le bac à l’eau claire. Replacez la colonne, et remplissez de nouveau le bac comme indiqué ci-dessus.
Les végétaux présents dans Canopus sont des plantes d’intérieur. Placées à une température de 15°C à 25°C, elles nécessiteront les même soins et entretiens habituels pour ce type de plantes.

Apport d’engrais : vous pouvez ajouter un engrais liquide à l’eau d’arrosage. Divisez de moitié la dose préconisée par le fabriquant. Privilégiez les engrais complet (NPK).
Certains comportent des compléments en sels minéraux et oligo-éléments, c’est encore mieux ! »

Essayer, c’est l’adopter ! Mon petit Canopus a trouvé sa place près de la porte fenêtre de la salle à manger, où je peux l’observer tout à loisir. Entretien minimum je confirme ! Encore mille mercis au génial inventeur…

Pour acquérir un Canopus :
Richard Dhennin, Végéforme. (Richard expose ce week-end dans le salon Gardenia 2010, à Beauvais dans l’Oise)
Escale Passion.