Archives de mots clés: sols

Qui sera élue Capitale française de la Biodiversité 2016 ?

Couverture de la brochure du concours Capitale française de la biodiversité 2016

Aujourd’hui 1er mars s’ouvre la 6e édition du concours Capitale française de la biodiversité avec pour thème central en 2016 « Sols et biodiversité ».

Ce concours national est destiné à toutes les communes de plus de 2 000 habitants, communautés de communes, communautés urbaines ou d’agglomération, syndicats d’agglomération nouvelle ou métropoles. Il a pour objectif d’élire la « Capitale française de la biodiversité » pour l’année, de récompenser les collectivités les plus actives, celles qui auront fait le pari de protéger, restaurer et valoriser leur patrimoine naturel. L’édition 2016 mettra en lumière les actions exemplaires des collectivités en faveur des sols, réunies dans le recueil d’actions du concours. Les villes et les intercommunalités ont jusqu’au 31 mai 2016 pour faire parvenir leur candidature en se connectant sur le site du concours www.capitale-biodiversite.fr

Thème 2016 : « Sols et biodiversité »
Véritables ressources nécessitant d’être gérées, témoins d’une histoire de la collectivité, sources de vie, les sols sont le socle indispensable du vivant et par conséquent de la plupart des activités humaines à travers l’urbanisme, les espaces verts, les activités agricoles et forestières, la prévention des risques naturels. Les collectivités locales sont en première ligne pour limiter leur dégradation, préserver leur bon fonctionnement voire les restaurer.

L’édition 2016 du concours portera donc une attention toute particulière à ce thème central « Sols et biodiversité ! », un thème à comprendre au sens large. Les collectivités candidates sont invitées ainsi à présenter des actions exemplaires qu’elles auront réalisées aussi bien en matière d’occupation des sols ou de documents d’urbanisme et de planification, que des actions de connaissances, de gestion ou de restauration écologique de milieux naturels, de désimperméabilisation et de lutte contre l’artificialisation ou l’érosion des sols…
(suite…)

2015 Année des sols, 2016 Année des légumineuses

Logo AIL 2016, Année internationale des légumineusesLa soixante-huitième Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2016 Année internationale des légumineuses (AIL).

Le but de l’Année internationale des sols 2015 (AIS) était de sensibiliser à l’importance « des sols sains pour une vie saine ». La clôture de l’AIS s’est déroulée au siège de la FAO le 4 décembre dernier.

L’AIL 2016 vise à sensibiliser l’opinion publique aux avantages nutritionnels des légumineuses dans le cadre d’une production vivrière durable, à l’appui de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. La célébration de cette Année sera l’occasion de favoriser des rapprochements dans toute la chaîne de production de manière à mieux exploiter les protéines issues des légumineuses, à renforcer la production de légumineuses à l’échelle mondiale, à tirer un meilleur parti de la rotation de cultures et à trouver des solutions aux problèmes qui se posent dans le commerce des légumineuses.

Bon à savoir
Le terme « légumineuses » désigne uniquement les plantes récoltées pour l’obtention de grains secs, ce qui exclut les plantes récoltées vertes pour la consommation alimentaire et classées dans la catégories des cultures légumières, ainsi que les cultures utilisées principalement pour l’extraction d’huile et les cultures légumineuses utilisées exclusivement à des fins de semis.
Le soja, l’arachide, les haricots, les pois, les fèves et les lentilles sont les légumineuses les plus cultivées dans le monde. Toutes ces plantes appartiennent à la famille des Fabacées.
À lire, l’étude réalisée par le RAC : « Diagnostic des filières de légumineuses à destination de l’alimentation humaine en France – Intérêt environnemental et perspectives de développement ».

Quelle est votre légumineuse préférée ?
Cultivez vous des légumineuses dans votre jardin ?

Colloque « Les sols et le climat » le 3 décembre 2015

Kakemono, les sols et le changement climatique, les impacts de l'érosion, la sécheresse et des inondations, Association Française pour l’Étude du Sol
Chaque année, dans la semaine du 5 décembre, se déroule le colloque de l’Association Française pour l’Étude du Sol sous le Haut Patronage du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, avec le parrainage de Stéphane Le Foll, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du gouvernement et de Joël Labbé, Sénateur du Morbihan.

La matinée sera consacrée à la connaissance des sols et du climat.
L’après-midi sera dédié à la communication et aux actions pour les sols.

Attention, le nombre de places étant limité, il n’est plus possible de s’inscrire à ce colloque.
(suite…)

COP21 : L’enjeu des sols vivants

Terres agricoles, photo Gajus / Fotolia
Hier lundi, s’est ouvert à Paris la 21ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP21. 147 pays sont présents pour apporter ensemble, des solutions d’avenir qui doivent, à terme, permettre de lutter contre le dérèglement climatique. Dans ce contexte où les enjeux économiques, environnementaux et sociaux sont importants pour chaque pays, l’Observatoire Français des Sols Vivants tient à rappeler que la lutte contre le réchauffement climatique passera en partie par la préservation de sols vivants et en bonne santé.

OFSV, Observatoire Français des Sols Vivants
Les sols représentent 30% de la surface de la planète. La FAO considère que cette surface émergée ce décompose de la manière suivante : 11% sont des terres cultivées, 21% sont des prairies et des pâturages permanents, le reste sont des surfaces forestières, des roches…, les infrastructures urbaines ne représentants que 1% de cette surface. Ces chiffres nous montrent à quel point l’agriculture a un rôle à jouer dans la lutte contre les dérèglements climatiques et la préservation de l’environnement.

Pour répondre à ces enjeux, l’Observatoire Français des Sols Vivants s’attache dans sa mission à mettre en relation la qualité biologique des sols et les pratiques agricoles grâce à des indicateurs communs à tous, fruits du travail de la recherche et des agriculteurs dans le cadre du projet AGRINNOV. Ce dispositif présenté lors de la 1ère édition des JIAG les 2 et 3 novembre dernier à Angers (49), a permis de mieux comprendre la biologie des sols et ainsi d’entrevoir les pistes réelles pour les préserver durablement.

L’Observatoire va aujourd’hui plus loin en créant un réseau unique d’Expérimentation et de Veille Agricole, le REVA.
Ce réseau, présent dans chaque région de France, composé d’agriculteurs et de chercheurs, a vocation à recueillir des informations quantitatives et qualitatives communes sur les sols et d’identifier les pratiques les plus performantes d’un point de vue biologique et économique. Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt rappelle dans ses propositions à la COP21 « qu’une bonne gestion de la biosphère terrestre permettrait ainsi d’amortir, voire de compenser, les émissions de gaz à effet de serre. C’est le concept du « 4 pour 1000 » développé par l’Inra« . L’Observatoire, depuis sa création, s’inscrit pleinement dans cette démarche.

Le sol renferme la plus grande diversité et densité d’organismes vivants de notre planète. C’est une caractéristique importante pour la fertilité du sol, la lutte contre l’érosion, la dépollution, la qualité de l’air et de l’eau. La préservation d’un sol vivant est donc une condition « sine qua non » à la durabilité des activités de l’Homme et de son bien-être. Tous ces éléments font du sol un enjeu considérable pour les populations et la préservation de notre environnement et de nos ressources.

Le LAB de Chamarande mène l’enquête des sols

Domaine départemental de Chamarande, photo Henri Perrot
Pour fêter la science et l’art, le LAB de Chamarande invite artistes, scientifiques et innovateurs du champ environnemental à explorer et à répondre ensemble aux grands  enjeux du monde de demain. Cette année, l’un des volets thématiques du LAB s’intéresse à la question des sols, qui est au cœur des enjeux climatiques actuels. La journée du 11 octobre 2015 sera pleine de découvertes avec des animations pour petits et grands !

De 14h30 à 15h30 : Café-débat : les sols, 1ères expériences du LAB de Chamarande
Retrouvons-nous avec le collectif COAL et Nathalie Blanc, géographe associée au  Laboratoire des Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces (LADYSS), autour des artistes Yesenia Thibault-Picazo et Anaïs Tondeur et des scientifiques Marine  Legrand, Germain Meulemans et Alan Vergnes pour évoquer les premières expériences menées sur les sols du Domaine ; et rencontrez l’artiste-paysagiste Liliana Motta sur le projet de gestion différenciée Habiter la lisière lancé en 2013.
Rendez-vous au château

De 15h30 à 16h30 : Atelier-rencontre : la lutte pour l’occupation des sols en Essonne
Assistez à la restitution de la résidence Mission EROS (Escadrille de Reconnaissance et d’Observation Sensible) menée en Essonne par le collectif COLOCO, et échangez avec  Pablo Georgieff, architecte paysagiste et fondateur de COLOCO, sur les transformations du paysage rural/urbain et les enjeux de territoires dans un département en pleine mutation.
Rendez-vous au château

De 16h30 à 17h30 : Étude des sols : l’histoire sous nos pieds
Participez, aux côtés d’une équipe de géologues et d’écologues, à l’analyse des sols du Domaine autour d’une fosse pédologique ; puis étudiez le fonctionnement d’une  fourmilière pour mieux comprendre la manière dont nos activités influent sur les sols…
Rendez-vous au château

De 12h à 18h : Exposition : nature des sols
Découvrez avec les artistes Yesenia Thibault-Picazo et Anaïs Tondeur les installations qu’elles ont imaginées en s’inspirant des éléments constituant les sols de notre Terre.
Rendez-vous à l’auditoire

De 12h à 18h : Archives : histoire de terres
Consultez des documents anciens, conservés aux Archives départementales de l’Essonne, sur l’histoire du Domaine de Chamarande et liés à l’évolution de son parcellaire.
Rendez-vous à l’auditoire

Domaine départemental de Chamarande
38 rue du Commandant Arnoux,
91730 Chamarande.

Tél. : 01 60 82 52 01 ou 01 60 82 26 57.
Courriel : chamarande@essonne.fr

5 décembre, journée mondiale des sols

Chaque année, l’organisation internationale FAO, l’Association Française pour l’Étude du Sol, le Club Parlementaire pour la Protection et l’Étude des Sols, le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie unissent leurs efforts pour faire de la journée mondiale des sols, le 5 décembre, une réussite en France.

Let’s Talk About Soil – French from IASS Vimeo Channel on Vimeo.

Les services que nous rendent les sols

  • Support de la croissance des végétaux,
  • Recyclage de nos déchets,
  • Régulation du climat et du cycle de l’eau,
  • Support et habitat d’une immense biodiversité,
  • Épuration des eaux,
  • Protection de notre patrimoine archéologique,
  • Importance capitale pour l’activité économique.

En France, environ 20 % du territoire est sujet à une érosion dont l’intensité conduit lentement à une perte irréversible des sols.

(suite…)