Solanum – Paris côté jardin

Archives de mots clés: Solanum

Semis spontané de tomate au pied de l’église de la Madeleine

Jeune plant de tomate au pied de la grille de l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)
Quand nombre de jardiniers pestent contre les maladies qui déciment leurs pieds de tomates pendant l’été, la nature nous montre que ce légume fruit peut se montrer très résistant. C’est le cas avec ce semis spontané apparu au pied de la grille devant l’église de la Madeleine (Paris 8e), un lieu qui n’est pas propice à la culture de légumes quels qu’ils soient.

Jeune plant de tomate au pied de la grille de l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)
Le feuillage est bien vert et sain. La plante de petite taille n’aura certainement pas le temps de fleurir et de donner des fruits car l’été est déjà très avancé. Mais cette graine venue de nulle part (égarée par un jardinier malicieux, issue d’une tranche de tomate tombée d’un sandwich, qui sait ?) a germé dans les pires conditions, sans arrosage régulier, avec peu de terre, en plein cagnard et avec pas mal de bouffées de gaz d’échappement. Un peu rageant pour tous ceux qui ratent régulièrement leurs semis au début du printemps…

Solanum pyracanthum, superbe mais terriblement piquant !

Solanum pyracanthum en été au parc floral, Paris 12e (75)
Les grandes épines orange cuivré qui couvrent les tiges et les feuilles de cette plante exotique de la famille des tomates sont son principal attrait décoratif avec la floraison étoilée violette et les petits fruits ovoïdes jaune orangé à maturité. Mais la plante est redoutable, un vrai barbelé végétal !

Il faut éviter de la frôler ou de ramasser pas inadvertance des morceaux de feuilles desséchés tombés au sol. Les épines pénètrent dans la peau avec une facilité déconcertante. Et la piqure est douloureuse.

J’aime beaucoup ce Solanum, mais j’ai renoncé à cette belle espèce exotique sur mon balcon car je me suis trop piqué, soit en passant trop près, soit en ramassant les feuillages desséchés dans la potée ou la jardinière sans faire attention aux épines séchées encore plus blessantes.

Solanum pyracanthum en été au parc floral, Paris 12e (75)
Solanum pyracanthum pousse très bien en pot, en plein soleil. Ses besoins sont semblables à ceux d’un pied de tomate. Attention, les fruits sont toxiques.

Les couleurs de la douce-amère

Douce-amère (Solanum dulcamara), plante sauvage sur la Butte de Montmartre en été, Paris 18e (75)
Voici une autre plante sauvage parisienne, une mauvaise herbe qui apparaît ici et là, et qui nous gratifie d’une charmante floraison en étoiles violettes, suivie de grappes de baies vert vif devenant orange puis rouge éclatant. Jolie à regarder, mais très toxique en cas d’ingestion.

Douce-amère (Solanum dulcamara), plante sauvage sur la Butte de Montmartre en été, Paris 18e (75)
La plante forme des rameaux très souples qui lui donne un port entre un arbuste désordonné et une plante grimpante. Il suffirait de la palisser sur un treillage pour lui donner un air de plante cultivée qui lui irait très bien je trouve. Cela fait déjà plusieurs années que je me dis qu’il faut que j’en fasse pousser un pied sur mon balcon où elle pourrait courir le long de la rambarde… Ou peut-être la forme cultivée à feuillage panaché de crème. Formes sauvage ou horticole, elle sont toutes les deux bien vigoureuses, les rameaux pouvant atteindre jusqu’à 2 m de longueur. (suite…)

La morelle faux-jasmin à fleurs blanches

Solanum jasminoïdes 'Album' à fleurs blanches sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)

J’ai rapporté cette petite potée fleurie des Journées des Plantes de Courson (91), mais en parcourant quelques jardineries et fleuristes, le quai de la Mégisserie et le marché aux fleurs de l’Île de la Cité, je me suis aperçu que cette morelle faux-jasmin (Solanum jasminoïdes ‘Album’) était fréquemment proposée, avec différentes présentations et dimensions de potées. C’est une des plantes du moment…

Solanum jasminoïdes 'Album' à fleurs blanches sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)

Il faut reconnaître qu’elle a des atouts pour plaire : les bouquets de petites fleurs étoilées blanches avec un bouquet d’étamines jaune d’or sont charmantes. Le feuillage vert foncé est assez fin et met bien en valeur la floraison qui se prolonge pendant toute la belle saison. Un faux air de jasmin, mais peu ou pas de parfum.

(suite…)

Qu’importe l’automne, la morelle fleurit !

Morelle fleurie dans Montmartre, Paris 18e (75)

Ah, si seulement les tomates pouvaient avoir la résistance des morelles noires (Solanum nigrum) et leur capacité à fleurir et donner des fruits quelle que soit la météo ou presque. L’automne relativement doux et très humide que connaît la capitale favorise la pousse de ces mauvaises herbes qui fleurissent à qui mieux mieux en ce moment. Certainement en vain, car la première gelée va les griller, empêchant les baies d’arriver à maturité.

Morelle fleurie dans Montmartre, Paris 18e (75)

Tue-chien, raisin de loup… Autant de noms communs qui nous indiquent qu’il ne faut pas consommer cette plante, surtout les baies quand elles sont bien vertes. La morelle noire est considérée comme une mauvaise herbe, mais en fait, elle n’est pas si laide que cela. Tous ces petits buissons fleuris et ornés de boules vertes ou noires, c’est plutôt agréable dans les parterres ou les jardinières laissés vides. Mais si elle vous gêne, elle s’arrache facilement d’un petit coup de binette.

Morelle Sunberry (Solanum burbankii) : le retour !

L’année dernière, je vous ai parlé à mainte reprises de mon pied de morelle Sunberry, couvert de baies noires pendant tout l’été. Le pied a gelé bien sûr aux premiers froids, mais je n’avais pas fait attention que des fruits étaient tombés dans les jardinières et potées voisines. Et je viens de découvrir un grand pied de cette morelle côté rue, caché par la touffe de corète de Japon au pied de laquelle elle s’est développée tranquillement.

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), semis spontané

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Le pied est déjà très grand, couvert de fleurs et certainement de petites baies vertes pour le moment, mais sa situation au-dessus de la rue à l’extérieur de mon balcon ne me permet pas de voir autre chose que le dessus de la plante.

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), semis spontané

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Après tout, cette morelle est bien là où elle a décidé de pousser ! Je vais continuer à laisser faire la nature, cela ne devrait pas trop gêner le pied de corète du Japon qui pousse davantage à l’intérieur du balcon.

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), semis spontané

Pied de morelle Sunberry (Solanum burbankii) sur mon balcon, Paris 19e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Je n’ai pas encore inspecté tout le balcon pour voir si d’autres pieds se sont mis à pousser. À suivre !