orchidée bijou – Paris côté jardin

Archives de mots clés: orchidée bijou

Le beau feuillage de l’orchidée miniature Anoechtochilus albo-lineatus

Anoectochilus albo-lineatus, orchidée bijou, Orchidacées, plante d'intérieur, terrarium, Paris 19e (75)Mon petit pied d’orchidée bijou (Anoechtochilus albo-lineatus) semble se plaire dans son terrarium. En deux semaines, il s’est bien redressé et a étalé ses superbes feuilles bronze à nervures cuivrées.

Un beau bourgeon termine la courte tige. Des nouvelles feuilles s’annoncent.

Mon orchidée bijou ‘Jade Velvet’ prospère

Ludisia discolor 'Jade Velvet', orchidée, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Le petit pied acquis en fin d’hiver avec une seule tige et une hampe florale s’est bien étoffé et j’ai même du le rempoter pour lui éviter des coups de soif trop répétés du fait du faible volume de terreau. De nombreuses pousses se forment avec toujours ce magnifique feuillage satiné vert foncé rayé d’orange vif.

J’avais envisagé de placer cette orchidée bijou dans un de mes terrariums, mais sa floraison assez haute m’a retenu. J’ai bien fait de la laisser à l’air libre car elle semble se plaire. Tant mieux car j’aime beaucoup les ludisias et leurs feuillages si décoratifs. Et en plus, elles ne prennent pas trop de place, c’est parfait !

Ludisia discolor ‘Jasper Velvet’

Potée fleurie de Ludisia 'Jasper Velvet', orchidée, Orchidacées, plante exotique, plante d'intérieur, Paris 19e (75)

Dans la famille des orchidées bijoux et dans le genre Ludisia, voici Jasper Velvet, une autre variété au superbe feuillage velouté et satiné vert foncé presque noir avec des stries d’un bel orangé brillant disposées de façon symétrique.

Potée fleurie de Ludisia 'Jasper Velvet', orchidée, Orchidacées, plante exotique, plante d'intérieur, Paris 19e (75)

Ludisia discolor a donné de nombreuses variétés : ‘Black Velvet’, ‘Emerald Velvet’, ‘Green Velvet’, ‘Jade Velvet’, ‘Red Velvet’, ‘Silver Velvet’, ‘Sapphire Velvet’, ‘Turquoise Velvet’… Attention, le risque de « collectionite » est grand !

(suite…)

Ludisia discolor ‘Alba’

Ludisia discolor 'Alba', exposition Mille et une orchidées, grande serre du Jardin des Plantes, Paris 5e (75)

Ce n’est certainement pas l’orchidée la plus spectaculaire de la très belle exposition Mille et une orchidées qui se déroule en ce moment dans la grand serre tropicale du Jardin des Plantes (Paris 5e), mais quand on prend le temps de l’admirer, on ne peut que lui redonner son nom commun d’orchidée bijou.

Ludisia discolor 'Alba', exposition Mille et une orchidées, grande serre du Jardin des Plantes, Paris 5e (75)

Le motif délicat qui orne les feuilles de fines striures dorées est de toute beauté et se suffit presque à lui-même pour rendre cette petite orchidée si précieuse. Il justifie pleinement l’appellation d’orchidée bijou. L’épi lâche de petites orchidées blanches avec une touche de jaune est un plus.

Une belle variété que j’inscris dans ma « wish-list » !

Macodes petola, une orchidée bijou prolifique

D’une déconcertante facilité de culture, mes orchidées bijoux (Macodes petola) continuent à pousser comme des folles dans mon grand terrarium d’une longueur de 1,10 m. Elles forment maintenant un joli petit tapis.

Orchidée bijou (Macodes petola) cultivée dans un terrarium

Tapis de Macodes petola dans mon grand terrarium, janvier 2011, photo Alain Delavie

Ces petites orchidées bijoux partagent le terrarium avec deux autres espèces d’orchidées moins prolifiques : Goodyera hispida et Ludisia ‘Jade Velvet’. Il y avait aussi une sélaginelle rampante, bien trop envahissante. Je l’ai enlevée pour que les orchidées bénéficient de toute la place et de la lumière des deux tubes fluorescents.

Orchidée bijou (Macodes petola) cultivée dans un terrarium

Tapis de Macodes petola dans mon grand terrarium, janvier 2011, photo Alain Delavie

Des racines aériennes apparaissent à chaque noeud sur les tiges des Macodes petola, ce qui contribuent encore davantage à leur prolifération. Quand je pense que j’ai vu des toutes petites potées vendues plusieurs dizaines d’euros… J’en ai des dizaines d’euros si je faisais du commerce d’orchidée, ce qui n’est pas mon intention.

Pour le moment, mon élevage d’orchidées bijoux se portent bien. Toutes les espèces poussent bien, dans des terrariums ou en plein air dans l’appartement. C’est encourageant ! Je vais surveiller les arrivages pour dénicher de nouvelles petites merveilles…

Floraison de Crepidium metallicum

La minuscule orchidée bijou achetée lors de la dernière édition du salon Édénia 2010 à Cergy-Pontoise (95) a pris de l’ampleur tout en gardant sa superbe couleur pourpre foncé brillant. Une hampe florale toute en finesse se dresse au-dessus du feuillage.

Orchidée bijou

Crepidium metallicum dans son terrarium, juillet 2010, photo Alain Delavie

Dimensions raisonnables pour le feuillage et la hampe florale. Cette petite espèce d’orchidée (Crepidium metallicum) ne déborde pas de son petit terrarium, contrairement à mes autres orchidées bijoux, notamment Macodes petola, que j’ai du déménager car les petits pieds avaient envahi le bac et touchaient le couvercle. J’ai tout transféré dans un grand terrarium en compagnie d’autres espèces d’orchidées bijoux et de mon pied de sélaginelle bleue qui ne cesse de pousser à vue d’oeil. Photo quand tout aura pris plus bel aspect !

Toutes ces plantes que je pensais fragiles et difficiles à cultiver sont en fait sans soucis quand elles sont cultivées dans un terrarium sous éclairage artificiel. Il faut juste faire attention à ne pas détremper le substrat, ni à le laisser trop se dessécher. Pas très contraignant !